par La rédaction

Les Allemands mettent les points sur les i avec Donald Trump

Dans un interview publié hier dans Bild, Donald Trump a provoqué l’ire des hommes politiques allemands. Le président élu a déclaré que BMW pouvait oublier s’il pensait produire des voitures au Mexique pour les écouler ensuite sur le territoire américain sans devoir payer une taxe d’importation de 35 %, en référence à l’usine que BMW veut ouvrir à San Luis Potosi.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

L’usine devrait ouvrir en 2019 pour produire la prochaine berline BMW Série 3 en complément des sites de production existant en Allemagne et en Chine. Le constructeur affirme que la production est destinée au marché mondial, pas exclusivement aux États-Unis.

Le constructeur allemand a rappelé que BMW est un exportateur net aux États-Unis. Le constructeur produit, en effet, à Spartanburg, en Caroline du Sud, les X3, X4, X5 et X6 dont les 70 % sont exportés dans le monde entier. Ouverte en 1996, l’usine est la plus grosse usine de BMW et a produit à ce jour plus de 3,3 millions de véhicules avec 8 800 employés.

Moins mesurés, les hommes politiques allemands sont montés au créneau. Une première salve fut envoyé par Jürgen Hardt, le chargé de la coopération transatlantique au sein du gouvernement allemand. « Quelqu’un devra lui expliquer que des entreprises allemandes produisent déjà aux États-Unis, exportant à partir de là dans le monde entier », a-t-il déclaré.

Dans l’interview Trump a également accusé les constructeurs automobiles allemands de comportement injuste. Selon lui, il y a une Mercedes-Benz devant chaque maison dans certaines rues américaines. À l’inverse, le président élu s’est étonné de ne pas voir plus de voitures américaines en Allemagne. « Combien de Chevrolet voyez-vous en Allemagne ? Pas beaucoup, peut-être aucune, vous ne voyez rien là-bas, c’est une voie à sens unique », a déclaré Donald Trump.

Le ministre de l’Économie au sein de la grande coalition Merkel III et président du Parti social-démocrate allemand (SPD), Sigmar Gabriel, a décidé d’envoyer une seconde salve à destination de Trump en déclarant que « les États-Unis doivent construire de meilleures voitures ».

Cette bataille de cour d’école a pourtant l’air d’oublier le principal. Les constructeurs américains sont déjà présents en Europe.

Source : AFP, Bloomberg

Source photo : BMW

Pour résumer

Dans un interview publié hier dans Bild, Donald Trump a provoqué l’ire des hommes politiques allemands. Le président élu a déclaré que BMW pouvait oublier s’il pensait produire des voitures au Mexique pour les écouler ensuite sur le territoire américain sans devoir payer une taxe d’importation de 35 %, en référence à l’usine que BMW veut ouvrir à San Luis Potosi.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.