par Nicolas Anderbegani

L'Alfa Romeo Giulietta quitte la scène

Après une longue, très longue carrière de 10 ans, rarissime dans l'industrie automobile moderne, l'Alfa Romeo Giulietta a cessé d'être produite. La compacte aura charmé par ses formes mais n'a pas eu la carrière qu'elle méritait.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La belle endormie

Une lente agonie pour certains, un goût d'inachevé pour d'autres. En 2010, quand elle est lancée, la Giulietta est la voiture du centenaire d'Alfa Romeo. Ravivant un nom légendaire dans l'histoire du Biscione, elle repose alors sur une nouvelle plate-forme et affiche l'ambition d'aller chatouiller les Audi A3 et BMW série 1. Avec un style sensuel réussi et qui a très bien vieilli, la compacte produite à Cassino connaît un bon démarrage (79.000 ventes en 2011) avant de subir, faute de renouvellement et d'investissement, une lente descente: 40.000 exemplaires vendus en 2014, 30.000 vendus en 2017, 15.000 en 2019 et moins de 10.000 cette année.

Son arrêt avait été prévu dans un premier temps au 1er trimestre 2020, mais la belle a eu droit à une petite prolongation en raison de la pandémie...et du retard au lancement du SUV Tonale, qui est censé prendre la relève. Au final, la production, qui devait cesser le 4 janvier 2021, aurait déjà été arrêtée au 22 décembre selon certaines sources transalpines. Finalement, un peu plus de 403.000 Giulietta sont sorties d'usine. A comparer aux 450.000 en moyenne par an d'une VW Golf...

On connaît les vicissitudes des plans produit du groupe FCA et les nombreux revirements subis par Alfa Romeo ces dernières années. 10 ans, c'est bien trop long, surtout sur ce marché ultra concurrentiel des compactes en Europe. Les équipements, notamment sur l'infotainment et la sécurité, ont vieilli et en dépit de réelles qualités routières et de moteurs fringants, la Giulietta n'a pas pu vraiment rivaliser avec sa majesté la Golf ni même avec les 308, Megane, Ford Focus et autres Hyundai i30. N'empêche, elle était séduisante et proposait quelque chose de différent.

Manque d'ambition ?

En tout, seulement deux restylages assez légers en 2013 et 2016 puis quelques finitions spéciales (MY20) destinées à des marchés spécifiques, l'Allemagne notamment, qui ont permis à l'italienne de s'accrocher. Une version sportive, qui raviva le blason Quadrifoglio Verde, équipée du 1750 TBi développant 235 ch, a coiffé la gamme mais une version GTA aurait pu être de bon ton pour cultiver l'image de marque et titiller les références de la catégorie. La 147 avait eu droit à sa diabolique GTA de 250 chevaux... A contretemps aussi, la Giulietta n'a pas eu droit à un programme sportif digne de ce nom. Il a fallu attendre la fin de sa carrière, et encore sous une initiative privée du team Mulsanne et de Romeo Ferraris, pour trouver des Giulietta en TCR.

On pourra gloser et gloser encore sur le fait que la Giulietta n'ait pas eu droit, au minimum, à une 2e génération. Son remplaçant, le SUV Tonale, dont le concept a été dévoilé en 2019, se fait cruellement attendre avec comme horizon fin 2021 voire début 2022. Quant à une nouvelle compacte Alfa, rien n'est encore écrit. La fusion FCA/PSA peut-elle rebattre les cartes ?

Ciao Giulietta !

Pour résumer

Après une longue, très longue carrière de 10 ans, rarissime dans l'industrie automobile moderne, l'Alfa Romeo Giulietta a cessé d'être produite. La compacte aura charmé par ses formes mais n'a pas eu la carrière qu'elle méritait.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.