Accueil Droit routier Près de 800 000 automobilistes sans permis en France ?

Près de 800 000 automobilistes sans permis en France ?

0
49
PARTAGER

S’il est un sujet qui revient régulièrement concernant la sécurité routière, c’est bien la conduite sans permis ou sans assurance. Selon certains chiffres, ils seraient au moins 770 000 à rouler dans l’illégalité, au mépris des autres.

Selon Le Parisien du 7 décembre, qui cite des chiffres de l’ONISR, ce sont donc des centaines de milliers de conducteurs automobiles sans permis (annulé, invalidé, ou jamais passé) que l’on pourrait régulièrement croiser. Ils représentent 2% des conducteurs en France. L’an dernier, selon les chiffres de la Sécurité Routière, 6% des accidents mortels impliquaient un conducteur sans permis valide en France.

Sur les accidents corporels, la proportion diminue à 3,5%. Mais, les accidents impliquant des automobilistes sans le permis sont plus violents et plus meurtriers. 9% des tués en 2020 l’ont été dans un accident impliquant un « sans permis ». Cela s’explique car très souvent, ces conducteurs ont perdu leur permis soit à cause d’excès de vitesse à répétition, soit à cause de l’alcool ou des stupéfiants, soit un mix des deux. La moitié des conducteurs sans permis ayant causé un accident mortel étaient aussi positifs à l’alcool.

La pratique est en forte hausse dans les estimations puisqu’en 7 années, elle aurait augmenté de 54%. Rien que depuis 2018, c’est une hausse de 18%. Et quand ce n’est pas un accident corporel voire mortel, ce sont des délits. En nombre de délits constatés commis par des personnes sans le permis, la hausse est assez forte là aussi.

Certains justifient l’absence de permis par le coût de ce dernier. Pourtant, des aides existent et le coût baisse régulièrement. Le temps demandé pour passer le permis est souvent aussi servi comme excuse. Cela pousserait nombre de conducteurs à enfreindre dangereusement la loi.

La « répression » responsable des conduites sans permis ?

D’autres n’hésitent pas non plus à justifier ces conduites sans permis par la « répression » de l’Etat. La perte de points annuelle est importante et près de 100 000 permis sont annulés par défaut de points chaque année. Pourtant, les stages de récupération de 4 points existent et s’il y a risque de solde de points nul, le conducteur peut aussi « se calmer ». Justifier l’injustifiable n’honore pas les associations qui veulent défendre les conducteurs et les automobilistes.

En effet, ces automobilistes sans permis mettent gravement en danger les autres usagers de la route. Oui, on peut bien conduire sans permis et ne jamais avoir d’accident (les histoires de personnes roulant depuis 40 ans sans permis arrivent de temps à autres). Mais, les gens qui roulent sans permis l’ont bien très souvent perdu après plusieurs infractions, voire des délits routiers.

Surtout, en roulant sans permis, le conducteur est automatiquement non assuré. En cas d’accident, c’est « pour sa pomme » : son assurance refusera de couvrir le sinistre. Si ce n’est que du matériel, l’impétrant s’en tirera avec les réparations à payer pour les dommages fait au bien d’autrui. Mais, en cas d’accident corporel, la note peut être très salée. Pire, en cas d’accident mortel, les dédommagements peuvent se chiffres en centaines de milliers d’euros, voire millions.

Et nous payons tous pour ces non assurés ! En effet, pour les victimes d’accident avec un non assuré, a été créé le fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO). Ce fonds est alimenté avec une dîme prise sur chaque assurance. Ainsi nous sommes tous solidaires des chauffards. Le FGAO couvre les frais d’indemnisation des victimes. Puis, il se retourne contre le responsable en défaut de permis ou d’assurance pour qu’il rembourse.

Sauf que bien souvent ces chauffards s’arrangent pour être insolvable et le FGAO en est pour ses frais. L’auteur d’un accident grave sans permis peut être de fait condamné à rembourser toute sa vie pour les dommages causés. Et la dette fera partie de l’héritage. Sauf à renoncer entièrement à ce dernier, les héritiers seront redevables du remboursement.

Quelle solution envisager ?

Le nombre de « sans permis » est sous estimé selon certaines associations. Ce serait plus de 800 000 conducteurs qui rouleraient régulièrement ou occasionnellement sans permis. Ces chiffres poussent certains à réclamer la fin du permis à points. Cela éviteraient selon eux que certains conduisent sans permis. D’autres, au contraire, militent pour un renforcement des contrôles de papiers, et un durcissement des sanctions.

Actuellement, si vous êtes contrôlés à conduire sans permis (c’est un délit), il ne vous en coûtera que 800 € (minorée à 640 €) si c’est la première fois que vous vous faites prendre et que vous n’avez pas commis de délit en même temps concomitamment au contrôle du permis. Ce n’est qu’en cas de récidive que vous risquez alors jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende. En plus, des peines complémentaires (confiscation du véhicule, travail d’intérêt général, jours-amendes, etc.) peuvent être prononcées.

Sinon, pour les irréductibles, il reste les scooters ou les voitures sans permis. Reste alors la conduite sans assurance qui elle aussi voit ses chiffres grimper.

Poster un Commentaire

49 Commentaires sur "Près de 800 000 automobilistes sans permis en France ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Croûton
Invité

Le nombre de véhicules non assurés (que je ne connais pas) est correctement estimé depuis la mise en œuvre du fichier des véhicules assurés en 2019. Tous les assureurs font remonter les mouvements sur les contrats autos sur 72h.
Ensuite il suffit de comparer ce fichier avec le fichier préfecture des véhicules immatriculés.
L’utilisation de ces données est de plus en plus répandue (contrôles radar, feux…)

Eric 35
Invité

« C’est de la faute de la répression de l’état »

Mais bien sûr, ça fait des années que j’ai mes 12 points comme beaucoup beaucoup de personnes autour de moi …

C Ghosn
Invité

Manque un détail important, le kilometrage annuel….

C.Ghosn
Invité

C’est du risque exponentiel. Plus on roule en omettant certaines regles , plus on a le risque d’avoir une prune.

lym
Invité

Le déploiement des radars n’a pas été linéaire… Surtout à prendre en compte leurs capacités (plusieurs véhicules ne sont plus un pb, privatisation voiture multipliant le nb et les heures de fonctionnement en qq années). Donc le risque d’être pris non plus.

lym
Invité
Le rapport visait l’augmentation avec les années… A la fois en nombre/type de radars, de leur perfectionnement (multivoie/discriminants/portée de ceux basés lidar) et généralisation de plus en plus avancée de leur privatisation. Quand à rouler souvent au dessus de ce qui est de moins en moins respectable: 80km/h, sérieux, c’est juste intenable et on a un peu envie de faire un sort aux moutons qui s’y tiennent (et de + en +, en dessous, histoire d’être sûr!) et causent des bouchons roulants croissants. 30km/h en ville… A accepter cela, on file tout droit à 0km/h. En tout domaine faire vite… Lire la suite >>
Amazon
Invité

Le risque est exponentiel avec la gravité et la fréquence de l’infraction quand même!
beaucoup de permis sont annulés depuis qu’ils faut plusieurs années sans infraction pour récupérer ses points à partir 10 points! rien de plus facile de perdre 1 point surtout depuis que la limitation est passée à 80 kmh.
ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un stage finissent par rouler sans permis

Emmanuel
Invité

une partie de ma carrière professionnelle c’est effectuée au volant d’un véhicule d’entreprise ou perso comme commercial.
La seule fois ou j’ai perdu 2 points c’est parce que j’étais pressé de retrouver la jolie brune qui m’attendais à la maison, et le radar étais à moins de 1000 m de chez moi.
A l’époque j’effectuais, chaque année, entre 40 000 et 45 000 km pour mon employeur et 10 à 15 000 km à titre perso. Et je n’ai jamais eu de PV lors de ces trajets … le seul : un trajet de 10 km, en arrivant chez moi !

Canwers
Invité

De quelles années parles-tu?

Emmanuel
Invité

@Canwers
de 1995 à 2005 => 30 000 à 60 000 km/an
de 2005 à 2015 => 20 000 à 30 000 km/an
depuis 2015 => 30 000 à 35 000 km /an
et tous mes points
les 2 points perdus c’était vers 1999, avec un radar installé à l’entrée de Lille, rue d’Isly, et c’était un dimanche en fin de matinée, je revenais d’une réunion associative, je devais être à 70 au lieu de 50 😉

Canwers
Invité

Très bien Emmanuelle. Le pire en matière de radar est depuis 5 Ans. En 95 tu pouvais même picoler…..
Sur les 800 000 combien de casos, alcolo , drogué et imbéciles? Le débat doit être centré sur le professionelle de la Route honnête et raisonable. Une étude doit être faite sur ces gens là.

panama
Invité

@C Ghosn : je fais 15 000km/an et dans toute ma vie perdu qu’un seul point.

Frédéric LANGLOIS
Invité

Fatalement, un petit peu quand même : quand on base comme seule solution pour limiter les morts la répression, avec des radars dont certains sont de plus en plus ‘pompes à frics » comme les radars sonores, à l’autre bout de la chaîne, il y a des permis invalidés, car il devient de plus en plus difficile de garder ses points. Merci à Cruella Perrichon pour l’ensemble de son œuvre

starter
Invité

Pompe à fric un radar sonore ??!! non mais sans déconner, il n’y a que le motard prioritaire qui change le pot pour qu’on l’entende quand il dépasse à +50km/h qui pense ainsi.
S’il ne devait en rester qu’un seul à mes yeux, ce serait le radar sonore. Faire du bruit inutilement ou pour son plaisir en faisant chier des dizaines de milliers de personnes, ça mérite destruction du véhicule à mes yeux.
C’est valable pour les voitures aussi !

starter
Invité

Les valeurs max de bruit ne devraient jamais être atteinte car j’imagine qu’elles le sont à puissance maximum.
Si le radar déclenche alors que le véhicule passe à vitesse réglementaire, idem, homologué ou pas, il faut le corriger, c’est un problème.
Ces radars sonores visent essentiellement les véhicules modifiés. je ne connais pas la méthode de mesure, mais il faut faire quelque chose contre ses nuisances sonores qui sont volontaires dans l’immense majorité des cas.

lym
Invité

@starter:
Cet article énonce les conditions précises du controle. Le régime du controle est en U2 et très souvent loin du max. Genre 4000tr/mn pour une moto dont la zone rouge est à 15000.
https://www.motomag.com/Controle-du-bruit-des-motos-quelles-sont-les-regles.html

darkargos
Invité

Fausse barbe pour ce problème des conducteurs sans permis. La majorité peut être localisé dans les banlieues et le reste c’est des retraits de permis suite à excès de vitesse ou alcool. Comme souvent d’ailleurs c’est combo pas de permis pas d’assurance. C’est une question de volonté politique. Mais on préfère fermer les yeux pour éviter des émeutes urbaines.

SGL
Invité

Comme le commerce de la drogue…

Emmanuel
Invité

@SGL
dans tous les métiers l’offre répond à la demande.
s’il y a des clients, il y aura des fournisseurs.
la question à ce poser serait plutôt :
mais pourquoi autant de consommateurs en France ?

SGL
Invité

La jeunesse est touchée dès la sortie des écoles… Puis l’habitude s’installe.
Pourquoi cette offre ? … Pour créer la demande demain !

Emmanuel
Invité
Mes enfants sont dans un lycée privé catholique => pas de dealers à la sortie, mais des fils et filles de bonnes familles, bien bourgeois qui dealent, et qui consomment. Mais quand je croise les parents lors de réunions je peux le comprendre : parents qui n’ont qu’une idée en tête : le pognon et l’image qu’il donne, il « faut » avoir des enfants, ils ont des enfants, qui grandissent quasi seuls, avec beaucoup d’argent pour compenser l’absence des parents les produits proposés : exta, coke et herbe ma fille est en collège public de centre ville, il y a des… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Pas simple le collège….
Les filles partent toutes dans le privé et il ne reste plus que des garçons qu’on va chercher plus loin dans les communes moins top…

Le nivellement pas le bas quoi….

Amazon
Invité

Sérieux? des sources?
Mes filles ont fait leur scolarité à Mantes la jolie, Aubergenville, et La Rochelle entre 2000 et 2020. primaire, collège et lycée public (en ZEP à la Rochelle) elles n’ont jamais été emmerdé plus que de raison, en tout cas pas plus que ce que j’ai pu vivre il y a 40 ans dans une petite ville des 2 Sèvres… le harcelement scolaire marche aussi bien dans le privé.

C’est avec des commentaires de ce niveau que le Z se régale.

AXSPORT
Invité

C’est la réalité mon ami dans un collège du 92 et ça concerne ma fille.

Ras le bol de vos commentaires de bisounours…..

Rien à voir avec Z……….

Canwers
Invité

Personne ne critique les retraits de pts et de permis pour alcoolémie, drogue, ceinture, portable…etc. En revanche certain gros rouleur se plaignent de finir par perdre leurs permis pour un cúmul de petit excès de vitesses où de petites infraccions.

Toto42
Invité

Le problème se fond est l’absence totale de contrôle. A titre personnel je ne crois pas qu’on m’ait demandé une seule fois permis et papiers du véhicule en 20 ans de conduite.

Vu la faiblesse du risque de se faire contrôler, le choix est vite fait pour ceux qui ont besoin de se déplacer.

J’ajoute que depuis que les demandes de carte grise ne se font plus en préfecture le fichiers des cartes grises est une vraie poubelle avec des sociétés fictives, des titulaires a l’étranger, etc… Donc ne comptez pas sur lui pour retrouver qui que ce soit ..

wpDiscuz