Accueil Actualités Entreprise Plan électrique de Honda en Chine, avec exports en vue

Plan électrique de Honda en Chine, avec exports en vue

0
17
PARTAGER
Honda e:N Concepts

Peu à peu, Honda dévoiles ses ambitions dans le monde de l’électrique. C’est à présent au tour de son offre en Chine de préparer sa transition, de façon encore prudente. Surtout, Honda prévoit désormais, comme tant d’autres, d’exporter ses voitures électriques de Chine vers d’autres pays…

  • Deux premiers modèles dérivés du Vezel
  • e:N SUV, e:N GT et e:N Coupé concepts présentés

En Chine, Honda ne prévoit pas de passer au 100% zéro émissions de CO2 avant 2040, avec comme point de passage une part de 40% en 2030, et de 80% en 2035. Et quant Honda parle de zéro émissions, il continue à parler à la fois de véhicules électriques avec batterie, ou pile à hydrogène. Et pour parvenir à son objectif, Honda prévoit de ne plus lancer de modèles thermiques après 2030 en Chine. Plus de thermiques, mais toujours des hybrides, dont la marque est aujourd’hui un des principaux producteurs dans le pays avec son compatriote Toyota.

Pas encore 100% à court terme donc. Néanmoins, la gamme va s’enrichir assez rapidement, puisque 10 modèles électriques de marque Honda seront lancés dans les 5 ans à venir en Chine. Le tout en mettant en avant la nouvelle appellation e:N. La marque passe ainsi à son tour à un système d’appellations composé de codes alphanumériques.

Les deux premiers modèles viennent d’être présentés. Il s’agit des deux SUV, e:NS1 et e:NP1. Deux modèles quasiment identique, puisqu’il s’agit de versions électriques du dernier Vezel / HR-V. La différence ? Le e:NS1 sera produit par Dongfeng-Honda, le e:NP1 par GAC-Honda. Ce ne sont pas tout à fait les premiers modèles électriques de Honda. Le groupe japonais diffuse déjà en Chine les Everus VE-1 et Ciimo X-NV. Des versions électriques de la première génération de Vezel / HR-V. Mais les nouveaux e:NS1 et e:NP1 porteront bien le badge Honda…

Avec la stratégie Honda de duplication des gammes en Chine entre ses deux co-entreprises, on peut donc déjà deviner que sur 10 nouveaux modèles annoncés, il n’y aura en réalité que 5 vrais nouveaux véhicules, avec chacun un jumeau… Sur ces 5 nouveaux modèles, on en connait donc déjà un. Et trois autres ont été annoncés sous forme de concepts. Il y a le SUV e:N SUV, la grande berline e:N GT, et la berline profilée qui semble plus compacte e:N Coupé. Ces véhicules sont basés sur une nouvelle plateforme, assez logiquement baptisée e:N Architecture, et seront dotés d’un d’un ensemble électronique plus unifié qualifié de e:N OS. Les batteries de tous ces modèles seront fournies par CATL.

Cette stratégie sera accompagnée au niveau de chaque coentreprise par l’implantation de nouveaux sites de production dédiés aux modèles électriques, mais aussi le déploiement d’un réseau spécifique e:N.

Pour la Chine, et pour l’export

Ces modèles sont destinés à la Chine donc. Mais pas uniquement. Honda s’aligne sur de nombreux autres constructeurs qui font à présent du premier marché mondial un hub de production pour l’export. Suite à l’arrêt des activités de production de Honda en Europe, et la croissance de l’électrique sur notre marché, on peut déjà avancer que certains de ces modèles arriveront dans les concession Honda de notre continent.

Rappelons au passage que Honda avait été le premier constructeur étranger à produire en Chine pour l’export, en 2003. A l’époque il s’agissait de la petite citadine Jazz, produite dans une usine spécifique à Guangzhou, avec une coentreprise spécifique détenue à l’origine à 25% par GAC et 10% par Dongfeng… Le site et la coentreprise sont désormais entièrement intégrés à GAC-Honda.

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Plan électrique de Honda en Chine, avec exports en vue"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Navigator84
Invité

En Chine, Honda a aussi le Ciimo M-NV, un X-NV modifié, et la berline EA6 qui est une GAC Aion S rebadgée comme véhicules électriques.

HEB
Invité

Voici le résultat des règles chinoise… imposition de join-ventures avec constructeurs locaux ou nécessité de produire en Chine pour pouvoir y vendre ses produits. Avec ce genre de stratégie les marques perdent petit à petit leurs savoir faire. Cela commence par les batteries ensuite ce sera les plaforms et plus..

Nous devons imposer les memes règles pour les marques Chinoise qui veulent s’implanter en Europe.

tearius
Invité

oui s’il pleut aujourd’hui, c’est la faute aux chinois.

Il n’y a pas de JV pour l’électrique en Chine et Honda s’appuient bien au contraire, sur des modèles locaux rebadgés (comme précisés par navigator) tu devrais commencer par chercher GAG AION S.
Quand aux batteries, je ne vois pas quel savoir faire a été transféré ? Ils sont devant, point à la ligne. Mais c’est fou ce que les opinions sont manipulées.

ça devient pathétique

SGL
Invité

@tearius, … Et vous ne vous posez pas la question pourquoi même les Japonais « sont obligés » de passer par la case chinoise… Comment est-on arrivé à cela !?
Comme s’il n’avait jamais de cause à effet depuis les lois de l’OMC en faveur de la Chine.
Ce que disait @HEB a été vraie pendant des décennies, maintenant qu’ils ont tout pris, effectivement depuis bientôt 10 ans, ils peuvent faire la pluie et le beau temps comme ils ont tout le monde à leur merci.

astor
Invité

Les usa ont ont mis les patrons des plus grandes boites françaises en tôle et on récupéré les meilleurs joyaux.
C’est ce que j’appellerai prendre.

La morale a géométrie variable il faut faire gaffe

HEB
Invité
@ tearius. …Je travaille en Chine dans automobile au nord de Shanghai. Pendant très longtemps si tu voulais vendre en Chine tu devais t’associer à un constructeur locale, ce qui donné naissance à de nombreuses JV: GAC-Honda, GAC-Toyota, SAIC-Volkswagen, FAW-Volkswagen, Dongfeng-Nissan, Changan-Ford… Les constructeur du monde entier (EU, UK, USA, Jap, Korea) qui voyaient la Chine comme une fantastique opportunité pour y écouler leurs unites après des années difficiles ont acceptés cette imposition. Imposition qui à été une véritable aubaine pour les constructeurs Chinois qui ont eu accès à de nombreuses techno, connaissances et plateformes pour un investissement très minime.… Lire la suite >>
tearius
Invité
Les JV n’existent pas uniquement en Chine mais la Chine a su en tirer profit . Ils ont agit en effet en état stratège et souverain. Pour l’éléctrique et l’autonomie, ils ont investit énormément, plus que les européens. En high tech aussi, ils sont les premiers dépositaires de brevets. Ils ont fait leur job et on pris de l’avance. Les usa quand ils ont voulu le nucléaire français ou alcatel, ils ont mis les pdg en tôle et on forcé la ventes des turbines. Il y a pire que les JV. C’est pour cela que je ne moralise pas le… Lire la suite >>
tearius
Invité
Les JV n’existent pas uniquement en Chine mais la Chine a su en tirer profit . Ils ont agit en effet en état stratège et souverain. Pour l’éléctrique et l’autonomie, ils ont investit énormément, plus que les européens. En high tech aussi, ils sont les premiers dépositaires de brevets. Ils ont fait leur job et on pris de l’avance. Les usa quand ils ont voulu le nucléaire français ou alcatel, ils ont mis les pdg en tôle et on forcé la ventes des turbines. Il y a pire que les JV. C’est pour cela que je ne moralise pas le… Lire la suite >>
SGL
Invité

OK @tearius ce n’est pas faux ! 🙂
Comme le dit si bien Laurent Izard… Et dans son livre « L’industrie française vendue à la découpe »
… Enfin, les méfaits des Américains ne doivent pas nous faire tomber en béatitude vis-à-vis des Chinois. 😉

astor
Invité
il y a une hyperfixation sur la Chine car les médias sont perpétuellement orientés. Ne pas oublier qu’on est en pleine guerre et la première victime d’une guerre est l’information. C’est peut être pas facile à croire mais je m’efforce de rester observateur. J’essaie juste de lister les faits. Si j’étais américain ou chinois, j’aurais fait pareil. Je dis juste, la copie, le vol de propriété sont une pratique courante entre occidentaux et elle n’est pas spécifique à la Chine (je renvoie vers le vol des plans des eolienne allemandes par les les 5 yeux) Et perso, je respecte autant… Lire la suite >>
HEB
Invité
@ Astor Oui il y a fixation tout à fait normale suite au fait que la Chine est récemment entré dans une stratégie agressive. Il y a une monté impressionnante du nationalisme ici et je trouve même que les medias étrangers n’en parle pas assez, probablement par crainte de représailles par Pekin.. la Chine est LE pays de la désinformation. Besoin constant d’utiliser un VPN pour contourner les restrictions, interdit de parler de la situation des camps de travaux forcé pour uyghur, interdiction mentionner que le Covid a démarré en Chine et plus récemment le gouvernement vient de bannir les… Lire la suite >>
elrond
Invité
Tu es l’exemple même de la désinformation « Pour en revenir à l’automobile et l’exemple Volvo… l’ingénierie, le design, le marketing.. La totalité est fait en suède, seul les fonds sont Chinois. » C’est évidemment faux. Si on prend les technologies à forte valeur ajoutée comme la conduite autonome, c’est volvo qui en bénéficie via le partenariat geely/baidu. Volvo n’a pas la capacité de développer de la conduite autonome seule La SEA (Sustainable Experience Architecture (SEA) platform) qui est une plateforme électronique avancée (un peu comme les systèmes huawei ou BYD) sont développés par le groupe Geely et cela bénéficiera à Volvo… Lire la suite >>
HEB
Invité
Il y a JV et Alliance… Les benefices de ces “partenariats” en Chine sont très souvent unilateral… L’appétit sans limite de Pekin et cette stratégie a permis à beaucoup de comprendre qu’il fallait revenir en arrière. Niveau innovations et brevet la plupart du temps ce sont fait par des sous-traitants étrangers payé au lance pierres. Ici il n’y pas de réels innovations en interne, ils font ce qu’on appelle du “re-Skin” : Démontage et scan d’un véhicule concurrent pour le modifier et produire un véhicule de production en moins de de temps.. Pour en revenir à ce que je disais,… Lire la suite >>
ecjhart
Invité
Rien n’empêche l’Europe de le faire mais le problème est le manque de cohérence, parce que la vérité fait mal, on refuse de voir qu’ils sont devenus plus forts. Et tant qu’on se mentira, on va tourner en rond « on devrait leur imposer d’investir dans nos industries » : on les accusera de d’acheter nos joyaux. y a qu’à voir les réactions sur volvo « de construire surplace » ils sont en train de le faire mais là aussi on les accusera d’envahisseurs (voir sujet great wall espagne où des milliers d’emploi sont menacés » « ou alors faire une JoinVenture. » ce qui suppose que… Lire la suite >>
SGL
Invité
Enfin, Américains et Chinois sont nos adversaires à part égal ! Les Américains nous ont faits beaucoup de mal… En dehors des sous-marins australiens, surtout dans le passé, puisqu’ils n’ont presque plus d’industrie qui nous concurrence sauf pour l’Armement. Le problème est que la Chine ces 20 dernières années est devenue énorme et nous écrase déjà dans certains domaines et nous menace dans nos derniers domaines de prédilection… Ils sont donc naturellement encore plus dangereux que les Américains. Ce n’est pas une question de racisme, c’est une question de survie pour nous ! Notre indépendance, nos emplois, notre santé, l’avenir… Lire la suite >>
ecjhart
Invité
la meilleure façon de le faire est de bosser et d’avoir les politiques pour. Pointer du doigt les autres est contre productif. D’ailleurs ça fait des années qu’on refait la même cassette et les produits faits en Chine cartonnent toujours. Pour une raison assez simple, on vit dans l’idéologie. A un moment, il faudra se poser des questions. le refrain du coût n’est pas tenable, les salaires des ouvriers chinois ont quintuplé en 10 ans. Ils ont un savoir faire industriel. Savoir faire qui n’existait pas avant (à la même cadence) Au passage les usines chinoises sont parmi les plus… Lire la suite >>
ecjhart
Invité
la meilleure façon de le faire est de bosser et d’avoir les politiques pour. Pointer du doigt les autres est contre productif. D’ailleurs ça fait des années qu’on refait la même cassette et les produits faits en Chine cartonnent toujours. Pour une raison assez simple, on vit dans l’idéologie. A un moment, il faudra se poser des questions. le refrain du coût n’est pas tenable, les salaires des ouvriers chinois ont quintuplé en 10 ans. Ils ont un savoir faire industriel. Savoir faire qui n’existait pas avant (à la même cadence) Au passage les usines chinoises sont parmi les plus… Lire la suite >>
wpDiscuz