Accueil Actualité Essai Peugeot 308 PHEV 225

Essai Peugeot 308 PHEV 225

0
120
PARTAGER

La troisième génération de Peugeot 308 va débarquer sur le marché dans quelques semaines. Nous avons pris le volant de la nouvelle compacte au Lion, qui a beaucoup d’ambition. Nous nous sommes donnés rendez-vous dans l’arrière-pays entre Cannes et Nice.

Un design plus agressif

La nouvelle 308 garde le même numéro, mais change à peu près tout, à commencer par le design. Fini la Golf à la française, Peugeot se tourne désormais plutôt vers un style de carrosserie plus proche des Mercedes Classe A ou BMW Série 1. Ses lignes se distinguent très nettement de sa devancière, qui prend à côté instantanément un méchant coup de vieux. Elle gagne énormément en agressivité, avec ces crocs lumineux et ses projecteurs fins entourant une large calandre avec le nouveau logo.

Dans cette finition GT, elle semble même carrément sportive. L’air de rien, elle a son logo sur les ailes avant, comme une Ferrari. Dans la rue, elle attire l’attention, et pas seulement pour sa rareté. On a pu voir quelques propriétaires de concurrentes allemandes premiums décocher leur téléphone, pour immortaliser leur rencontre avec la Française. Toutefois, il y a principalement un détail qui nous fait tilter, à la base du bouclier arrière. Les feux étroits sont très jolis, mais ils ne peuvent rassembler tous les éclairages légaux. D’où la disposition disgracieuse des antibrouillards à vulgaires ampoules. Dommage…

Un intérieur futuriste

À bord, Peugeot signe sa révolution. Le dessin de planche de bord aux accents futuristes, inscrit bien la 308 dans son siècle. La finition de bon niveau, à peine moins impressionnante que les meilleures de la catégorie, flatte l’œil. On se sent parfaitement bien installés dans les très jolis sièges avant massants et ventilés, labelisés AGR. Les passagers arrière sont moins bien lotis, même si les cotes progressent avec l’allongement de 11 cm en longueur. Une fois n’est pas coutume, le coffre perd quelques litres de capacité à 412 litres. On en trouve 34 de plus dans l’habitacle.

L’i-Cockpit 3D est excellent, mais son positionnement continue d’être problématique suivant le réglage du volant. Ce dernier peut   le masquer. Vraiment pas très pratique. En revanche on apprécie beaucoup le large écran central, aux graphismes modernes. On peut le personnaliser à l’envie grâce aux différentes pages et aux widgets. Les usagers de smartphones apprécieront. Une demi-douzaine de raccourcis tactiles juste en dessous permettent des accès directs choisis par l’utilisateur. Il faudra peut-être un peu de temps pour appréhender le système, mais une fois maitrisé, il facilite la vie.

Des consommations maitrisées

Le système hybride offre une autonomie électrique théorique de 59 kilomètres (cycle mixte). Sur notre parcours, la batterie s’est vidée au bout de 46 kilomètres. Cela devrait suffire dans un contexte où l’on peut recharger tous les jours, une condition indispensable pour en profiter pleinement. On évolue alors en douceur, dans une ambiance zen renforcée par une insonorisation de bon niveau. La puissance du moteur électrique de 81 kW (110 chevaux) fait son office honorablement dans un environnement urbain, avec suffisamment de peps pour s’extraire d’une intersection sans passer pour un vélo.

Qu’en est-il de la consommation une fois batterie vide ? À peine 7 litres dans notre réalité, sur les routes de l’Esterel. Surtout, les transitions d’un moteur à l’autre ne se font pas vraiment ressentir. L’essence de 180 chevaux suppléé par le bloc électrique offre de belles reprises en mode Sport. Le mode B assez efficace, aide la batterie à donner ce surplus d’énergie qui booste les relances. Quand on joue avec la régénération, on peut récupérer environ 10 bornes d’autonomie le temps d’une descente de col. Cette 308 avec cette bimotorisation a de vraies aptitudes de routière.

Plus confortable que sa devancière

Néanmoins, on regrettera une pédale de frein parfois hésitante en toute fin de freinage à très basse vitesse, juste avant l’arrêt. Cela entraine de temps à autre des à-coups inattendus. La précédente génération était une véritable référence en termes de comportement routier, avec un dynamisme même assez proche de certaines sportives compactes. Dans un objectif de toucher une plus large clientèle, Peugeot a opté pour un confort renforcé. La voiture effectivement s’avère plus souple dans ces mouvements verticaux, lui faisant plus facilement avaler les imperfections de la route.

Heureusement cela n’a pas une incidence vraiment négative sur l’agilité de de cette 308, très agréable à conduire grâce notamment à son petit volant. La direction plutôt précise, sert beaucoup l’agrément. Quand il s’agit seulement de rallier une destination par l’autoroute, le régulateur intelligent avec maintien de file simplifie largement la vie dans ces conditions. Toutes les technologies font d’elle une des meilleures compactes, même si l’on aurait bien troqué le i-Cockpit contre une vision tête haute, comme sa cousine DS4.

Dès 24 800 €

Cette première rencontre avec la nouvelle 308 s’avère plutôt convaincante. Elle fait très largement oublier sa devancière, qui n’était pourtant pas dénuée de qualités. Surtout, il est appréciable de trouver encore des bonnes berlines compactes, se posant en alternative aux SUV. La 308 renforce son confort, pour viser une clientèle encore plus large, en attaquant sans complexe les plus huppées de son segment. Ses tarifs démarrent à 24 800 €, pour atteindre les 44 900 € pour les versions hybrides, qui n’existaient pas sur la génération précédente.

+ON AIME
  •  Style
  • Ambiance intérieure
  • Agrément de conduite
ON AIME MOINS
  •  Habitabilité arrière quelconque
  • Coffre réduit en hybride
  • i-Cockpit illisible suivant la position de conduite

 

Peugeot 308
Prix (à partir de)24 800 €
Prix du modèle essayé44 900 €
Bonus / Malus0 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Injection directe turbo essence + électrique
Cylindrée (cm3) 1 598
Puissance (ch/kW)225 / 165
Couple (Nm)360
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitesses auto. 8 rapports
Châssis
Freinsà disques
Jantes et pneus 225/40 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)235
0 à 100 km/h (s) 7,5
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 1,2
CO2 (g/km) 27
Dimensions
Longueur (mm) 4 367
Largeur (mm) 1 559
Hauteur (mm) 1 441
Empattement (mm)2 665
Volume de coffre (l) 361
Poids (kg) 1 633

 

Poster un Commentaire

120 Commentaires sur "Essai Peugeot 308 PHEV 225"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
sweeck
Invité

Petite remarque de forme : le dernier paragraphe titré « dès 24800€ » quand le modèle essayé est à 44900€ hors options et vraisemblablement beaucoup plus cher, c’est une ficelle qu’on utilise plutôt dans les publicités que dans un essai, non ?
Je trouve un peu dommage d’escamoter ainsi la question du budget parce que le prix est à mon avis le principal défaut de cette auto.
Bizarrement le même procédé est utilisé dans l’essai de la cousine ds4…

Jean
Invité

Les hybrides sauf japonaises sont hors de prix et n’ont pas de sens économiquement

gilles
Invité

Hybride est une appellation qui englobe de nombreuses techniques différentes.. en l’occurrence, ici on parle d’une PHEV. Le premier modèle PHEV de Toy coûte plus de 52 000€, donc rien d’incohérent dans le prix de la 308.

SGL
Invité

Cela dit ce type d’auto ne me correspond pas à mes besoins !
Mais ce n’est pas pour autant que c’est une mauvaise voiture… Loin de là !
Il faut prendre une auto adaptée à ses besoins….

Amazon
Invité

C’est trop cher! 45000 euros seulement les 10% les plus aisés pour se l’offrir. Vivement une hybride avec 150cv cumule max sur le 1.2 thp. Pas besoin d’autant de cv! Quand on pense qu’une pure électrique est dispo pour le même prix. Tout ça pour avoir la flexibilité de pouvoir faire un plein en 5 minutes une fois par mois.. ça me dépasse…

Contrarien
Invité

PHEV = niche fiscale pour les entreprises, l’absence de TVS permet d’offrir des voitures puissantes à ses salariés…
Pour le particulier faut vraiment la charger tous les jours pour s’y retrouvrer

curieux37
Invité

un c5 aircross phev démarre à 39 000, 44 000 de base pour une 308 ça commence à piquer un peu

Thierry
Invité

De base ?
C’est justement le tout haut de gamme à 44000 euros… l’hybride 108cv commence à 36000 en version allure déjà bien équipée.

SGL
Invité

@Jean, en toute-bonne fois, si vous faites 99 % de vos trajets par jour sous les 50 km après une recharge complète avec la 308 PHEV et une hybride japonaise qui fonctionne à plus de 50 % en thermique sur la route…Le sens économiquement penche duquel côté ?

amiral_sub
Invité

si 99% des trajets font moins de 50 km, une zoe sera bien plus adaptée (ou une e208 ou une e2008)

SGL
Invité

Sauf que le gars est « marron » les jours de grands départs ! 😉

wizz
Membre

tout le monde ne part pas en vacances en voiture
certains adaptent même leur vacances en fonction de leur moyen de locomotion, ou de leur localité (genre moi Londonnien, je ne partirai pas en vacances en Espagne en voiture…)

SGL
Invité

Bah, c’est la raison N° 1 que donnent les gens qui les « empêcheraient » de prendre une VE.
Comment nous ne sommes qu’à 8 % de PdM des autos capables de diviser par 3 voire 4 les coûts des 100 km.
… Comme quoi l’argument fait son poids dans les têtes !!!

Thierry
Invité

Niveau confort, espace, plaisir de conduite la Zoé c’est une catégorie ou 2 en dessous. Une full électrique citadine, ça s’envisage en second véhicule pour aller au boulot et au pain, et le week-end on la laisse au garage pour recharger.

Invité

Tres belle auto de la part de Peugeot, qui fait des progrès sur chaque nouvelle génération alors qu’on à l’impression que Volkswagen fait du surplace, ou même recule avec la dernière Golf…

Yorgle
Invité

La différence (lire: regression) entre la Golf 8 et la 7 est en effet impressionnante.

Amiga84
Invité

C’est vrai! La même sans les « griffes » ou « crocs » serait encore bien mieux 8)

Emory
Invité

1600 kg pour une 308…

AXSPORT
Invité

C’est l’avenir…..

SGL
Invité

Bah, politiquement, oui, « C’est l’avenir » pourquoi les gens sont attachés à leurs « vieux « diesels ! (surtout quand ils sont plus récents de 2011)

Jean
Invité

C’est pour l’environnement qu’ils disent

SGL
Invité

Si c’est pour une utilisation urbaine et périurbaine sous les 50 km ….C’est clairement OUI, c’est quand même un progrès de taille !
Maintenant pour les gros rouleurs, pas vraiment.

curieux37
Invité

le progrès il est aussi dans le prix :-)…… il faut vraiment être écolo pour aller vers ces solutions…. dont on peut discuter la pertinence par ailleurs….la production de batterie étant une cata écologique et environnementale…je ne parle pas de celle de l électricité….. nucléaire ou à 70% carbonée

Thierry
Invité

Non, pas pour l’environnement, mais pour la santé. La pollution des diesel est extrêmement dangereuse pour les voies respiratoire, et les derniers modèles sont les plus dangereux avec des particules extrêmement fines qui traversent tout.
Mais tout ça, faut pas se leurrer, ça reste un prétexte pour que les européens changent de voiture maintenant que le marché chinois est devenu indépendant des constructeurs européens.

Thibaut Emme
Admin

Les derniers moteurs essence génèrent aussi des particules ultra-fines 😉

wizz
Membre
en 73, lorsque les Arabes avaient fermé les robinets et augmenté le prix du brut, ils étaient des millions d’automobilistes à en patir de cette décision, politique. Pas d’essence disponible. Rationnement…. une décision politique, c’est passagère une baisse de production du pétrole par tarissement des puits, c’est définitif L’âge moyen des voitures, c’est une dizaine d’années. Il faut presque une dizaine d’années pour que les voitures d’aujourd’hui (c’est à dire 100% des ventes) remplacent la moitié environ les anciennes voitures en circulation La voiture électrique, c’est un faible pourcentage des ventes d’aujourd’hui. Dans une dizaine d’années à ce rythme, le… Lire la suite >>
Allegra
Invité

Ouais, mais c’est pour la bonne cause : 1,2 L/100 km en cycle mixte ! Bon d’accord, dans la réalité elle fera sûrement plus, et je ne parle pas des longs trajets où la conso, une fois les batteries vides, avoisinera plus les 7 voire 8L…

darkargos
Invité

Feux Antibrouillard et de recul à ampoule… en 2021 sur une voiture à 25 000€ minimum. On a echappé de peu à l’antenne radio filaire comme C4 je vous le dis.

amiral_sub
Invité

7l/100… Encore une hybride mal conçue

SGL
Invité

La concurrence “globale” ne fait pas vraiment mieux !
Disons qu’elle est conçue pour un schéma d’utilisation bien précis, chacun verra midi à sa porte !
Ce qui me “choque” est que l’essai de la grande voiture “de voyage” la VW Arteon Shooting Brake eHybrid ne fait pas beaucoup mieux pour nettement plus cher … Alors que sa grande carrosserie la destinerait pour des voyages longs pour les gros rouleurs … Pourtant pas de critique sur le mode PHEV, qui va pourtant nettement mieux dans le format d’une compacte 308.
Toujours deux poids deux mesures !

https://www.leblogauto.com/2021/08/vw-arteon-shooting-brake-ehybrid.html

amiral_sub
Invité

ma prius de 2004 consommait bien moins… Jamais pu consommer plus de 6l/100

SGL
Invité

@NIC084, parle d’une consommation « possible » de 3-4 litres pour la 308, qui croire ?

curieux37
Invité

si on fait 100 km sans recharger, ça doit pouvoir le faire en ayant fait 45 km en tout elec…

yontalama zlika
Invité

ils peuvent même annoncer une consommation de 0 litres aux 100… sans annoncer que c’est quand la voiture est au garage …

beniot9888
Invité

Elle faisait 225 chevaux, la Prius modèle 2004 ?

amiral_sub
Invité

beniot9888 exact. J’ai du mal à m’habituer à ce que désormais les Françaises soient puissantes. Bon la toyota camry fait probablement mieux 😉

curieux37
Invité

Toyota camry, conso moyenne 5.5 litres…. les possesseurs disent aussi 5.5/6 litres à 130 sur autoroute… forum cara, et 218 cv…mais on ne roule jamais en tout elec, sauf 2/3 km

curieux37
Invité

quant on roule en ville ou à 90, ca ne change pas grand chose le nombre de cv

Invité

J’avais la même 😁
Bonne voiture. Mais bon, pas les memes prestations non plus et pas rechargeable. Et si cette 308 consomme 7l/100 batterie vidée (ce qui ne devrait pas être le scénario commun si on achète une hybride rechargeable), je trouve ça plus qu’acceptable…

wizz
Membre
amiralsub compare ce qui est comparable https://www.ultimatespecs.com/car-specs/Peugeot/121540/Peugeot-3008-2021-HYbrid-225.html https://www.ultimatespecs.com/car-specs/Toyota/1571/Toyota-Prius-II-.html la Prius avait un excellent Cx de 0.26 cette dernière 3008 a un Cx de 0.296, soit 14% supérieur. Avec tous autres paramètres égaux par ailleurs, ce simple paramètre fera une consommation 14% supérieur La Prius est une petite berline, moins large, plus basse. Ayant une surface frontale supérieure, la 3008 consommera davantage d’énergie (avec tous autres paramètres égaux par ailleurs) Rien que le S.Cx, plus pénalisant, la 3008 consommerait facilement 25-30% de plus que la petite Prius Ensuite, il y a 400kg de différence sur la balance, qui pèseront lourd sur… Lire la suite >>
Amazon
Invité

Mal conçue je ne sais pas, c’est 7l/100 une fois la batterie vidée et surtout avec un pilote au volant. Vivement un essai par un usager lambda dont l’objectif n’est pas de pousser l’engin au maximum

SGL
Invité

Bah, c’est simple… On passe de 7l/100 à 3l/100 😉
Non, j’exagère un peu !

SGL
Invité

À mon époque de la 309 GTI les 7 l/100 n’étaient pratiquement pas atteignables tellement que c’était bas… C’était plus souvent 8 l le pied léger et 9 à 11 l pour la normale.
Donc 7 l/100 pour une voiture essence de 1,7 t … Quel progrès ! 😯

Miké
Invité

T’as jamais conduit une BX.

SGL
Invité

Non mais je sais qu’elle était remarquablement efficiente sur le point de la consommation…
Le problème de la 309 GTi pire sur les 205 GTi était la boîte courte… À 4.000 tr/mn on roule à 130.
Moitié moins sur une 308 Hdi.
L’avantage de cette boîte courte, à 150, on accélérait encore facilement en appuyant sur l’accélérateur jusqu’à 200, au-delà cela plafonnait, mais on était à plus de 6.000 tr/mn, proche de la zone rouge.
… Des vieux souvenirs maintenant.

AXSPORT
Invité

C’était pire sur la C2 VTS
Une purge sur autoroute…..

SGL
Invité

Ça devait être sympa sur les petites routes !?

Emmanuel
Invité

Il faut savoir ce qu’on veut :
un véhicule pour arsouiller sur petites routes ?
ou une grandes routières pour l’autoroute ?
Je me souviens de l’AX sport (? j’ai un doute sur le modèle exact) amusante en Ardèche, mais auparavant il y avait 700 km à parcourir … dont une partie sur voies rapides et autoroutes …
Mais ce n’est pas ça que je suis passé à une grosse berline spéciale autoroute.

SGL
Invité

La 205 Gti 1.6 n’était pas à l’aise sur l’autoroute, ça moulinait vite, il fallait presque rouler au milieu d’une 3 voies pour rouler en « sécurité » à 200, tellement la tenue de cap était aléatoire… L’auto était trop courte pour une bonne tenue de cap.
Par contre sur route, c’était du tonnerre… sauf la fois où je l’ai fini dans un rail d’un virage sous la pluie en faisait la course avec une Audi Quattro.
… Bref la bonne époque des conneries 😉

wpDiscuz