Accueil Actualité Essai BMW M4 Compétition

Essai BMW M4 Compétition

0
105
PARTAGER

La tant attendue nouvelle génération de BMW M4 débarque ! En France, nous n’aurons droit qu’aux redoutables versions « Competition ». Nous n’étions pas trop de deux pour l’apprivoiser. Nous l’avons découverte sur le circuit Michelin de Ladoux et les routes de Bourgogne.

Des Michelin Pilot Sport Cup 2 conçus pour cette M4 Competition

BMW et Michelin main dans la main

Pour David, ce sera un exemplaire jaune Sao Paulo. Direction le circuit Michelin de Ladoux, histoire de se mettre dans les meilleures conditions pour en prendre le volant sans arrière-pensée. Le manufacturier clermontois a pourvu son modèle d’essai de Pilot Sport Cup 2 Connect, spécialement conçus par leurs équipes de pilotes et d’ingénieurs dédiés. Au-delà de leurs capacités à sublimer les performances de l’auto, ils permettent de garder un œil sur quelques paramètres.

Ainsi dotée, sa BMW M4 Competition peut faire parler la poudre. Dans le canon, un 6 cylindres twin turbo 3.0 de 510 chevaux, soit 10 de plus que la précédente. Ce bloc, les plus chanceux le connaissent déjà, puisqu’il est déjà présent sous les capots des X3 et X4M. Pour l’accompagner, une boite automatique à convertisseur, et non une double embrayage. Cette nouvelle M4 n’a pas perdu de son son légendaire. Elle s’arrache du bitume dans un vacarme harmonieux, pour le pur bonheur des oreilles.

Juste avant de brûler de la gomme sur le circuit Michelin de Ladoux

Un mode « Drift »

Pour contenir le poids à 1 700 kg, il existe un pack dit « Performance Piste », comprenant des somptueux baquets et des freins en carbone céramique notamment. Voies élargies, amortissement piloté, électronique à la carte, il n’y a plus qu’à ! D’entrée de jeu, il comprend avec la direction d’une précision rectiligne, que la mise au point se montre de haut niveau. En outre les gommes développées pour elle exacerbent son niveau de jeu. La motricité de cette puissante propulsion impressionne, malgré le rythme infernal qu’il lui impose.

Lors des changements de direction, elle fait preuve d’une stabilité assez inattendue, compte tenu de son poids. Il faut la balancer et enlever le pied de l’accélérateur pour embêter le train arrière et la mettre en position pour se lancer dans un drift (elle a même un mode permettant de noter les dérives de 1 à 5 étoiles). Pour éviter toute déconvenue, il règle la force de l’intervention de l’électronique. De quoi satisfaire tous les publics, des plus exigeants aux pilotes du dimanche. Le freinage se montre à l’avenant et facilement dosable.  Néanmoins sa consistance change au bout de quelques tours.

Ces sièges en carbone sont superbes!

De superbes baquets confortables

Votre serviteur a mis la main sur un modèle bleu Portimao. Cette couleur sombre intègre mieux la calandre verticale aux barrettes horizontales. Cet avant rendra cette génération spéciale dans l’histoire des M4, c’est certain. En prenant le temps de l’observer, on est tout de même charmé par sa musculature teintée d’une certaine élégance. Elle en fait beaucoup, mais pas trop non plus. En croisant une vieille copine, une Nissan GT-R Nismo, on se rend compte de la relative discrétion de l’Allemande.

Avec ces superbes sièges, on craignait un peu pour le quotidien. Les coussins latéraux gonflables aident tous les types de gabarits à être à l’aise. Une fois installé, comme le précise notre camarade de balade « je suis bien calée ! Je ne bouge plus ! ». On ne va pas se mentir, les montées et descentes demandent quelques efforts pour les moins sportifs d’entre nous. Cela étant, leur confort ne pose pas de soucis outre mesure pour voyager. Après une liaison paisible de 350 km par les petites routes, nos dos fragiles ne se sont pas plaints de douleur.

Elégante cette M4 Competition ou pas?

Une voiture réglable à la carte

Cela, on le doit aussi à l’amortissement piloté et réglable de cette BMW M4 Competition. En dehors des circuits, elle se montre bonne voyageuse. Pour cela, il suffit de sélectionner le mode Road et fermer les valves de l’échappement. On profite alors de l’excellente sono, des équipements dernier cri et du niveau de confort que n’ont pas certaines concurrentes parfois moins puissantes. Assez rapidement, on oublie d’ailleurs que l’on conduit un des coupés sportifs les plus efficaces du moment. Mais cela nous a juste permis de nous concentrer sur l’essentiel, à savoir le plaisir de conduite. Pour cela, nous avons rejoint une de nos routes préférées de Côte d’Or, servant au championnat de course de Côte.

Les touches M1 et M2 permettent de régler deux programmes de conduite à la carte. Moteur, boite, freins, suspensions dans leur mode le plus radical, à l’exception du DSC. Contrairement à David, en cas d’embardée, on ne finit pas sur du gazon, mais dans un ravin. Une impulsion, et la M4 Competition se transforme en monstre de la route. Elle décolle alors comme un avion, et les rapports passent à 7 000 tr/min. L’échappement libéré nous plonge dans une ambiance de rallye. La direction ne perd pas en précision, malgré l’état de la route pas toujours lisse dans certaines courbes serrées.

La D35 entre Sainte-Marie-sur-Ouche et Urcy en Côte d’Or

Amusante aussi sur la route

Le train avant plonge à la corde en un coup de volant, et l’autobloquant nous aide à nous extirper des virages sans nous écarter de la ligne, même pied au plancher. On sent l’intervention de l’ESP, qui ne donne pas l’impression de retenir exagérément la puissance de la voiture. Au bout de quelques passages, on comprend alors qu’on va pouvoir enlever quelques crans du DSC pour s’amuser un peu avec le train arrière. On passe alors de M1 à M2 suivant l’humeur et le virage. C’est un peu de la triche, mais ces débuts de dérives maitrisées par l’électronique, on A-DORE !

L’expertise de BMW Motorsport dans la gestion du compromis de l’amortissement, impressionne. Les suspensions gardent toujours un minimum de ouate. Cela limite les tressautements et préserve aussi la personne derrière le volant. On va vite, sans trop faire souffrir les lombaires. On a emmené suffisamment de voitures ici, pour se rendre compte que cette BMW nous ménage. On touche là l’une des meilleures qualités de la voiture. Les freins finissent par sonner la fin de la récréation. Toutefois, il suffit de les refroidir à une allure normale, avant de pouvoir à nouveau les solliciter au maximum de leur niveau. La pédale by wire permet d’ailleurs de gérer sa consistance, pour rendre son utilisation plus docile.

On s’amuse comme dans un manège au volant de cette M4 Competition

Dès 104 550 € + 30 000 € de malus!

En France, BMW ne commercialise que les versions Competition. Du coup, le ticket d’entrée s’affiche à près de 104 550 €. Notre modèle bleu avec les options fait grimper le bon de commande à 133 375 €. Et dans notre beau pays, il faut ajouter un malus de 30 000 € aux frais de carte grise. En rendant nos clés… ou plutôt nos mini-smartphones servant de télécommandes, on s’attend à voir venir une déclinaison encore plus radicale. Une M4 4 roues motrices arrivera en cours d’année. Maintenant, on se demande avec gourmandise si la M3 offre le même plaisir ?

+ON AIME
  •  Agrément de conduite
  • Amusante grace à ses multiples réglages
  • Compromis Confort / Sportivité
ON AIME MOINS
  •  Chère
  • Encore des options
  • Calandre sujette à débat

 

BMW M4 Competition
Prix (à partir de)104 550 €
Prix du modèle essayé133 375 €
Bonus / Malus+ 30 000 €
Moteur
Type et implantation6 cylindres en ligne – Injection directe twin turbo essence
Cylindrée (cm3) 2 993
Puissance (ch/kW)510 / 375
Couple (Nm)650
Transmission
Roues motricesar
Boîte de vitessesauto 8 rapports
Châssis
Freinscarbone-céramique
Jantes et pneusar 285/30 ZR20 – av 275/35 ZR 19
Performances
Vitesse maximale (km/h)290
0 à 100 km/h (s)3,9
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)10,2
CO2 (g/km)233
Dimensions
Longueur (mm) 4 794
Largeur (mm) 1 887
Hauteur (mm) 1 393
Empattement (mm) 2 857
Volume de coffre (l)440
Poids (kg) 1 700

 

Poster un Commentaire

105 Commentaires sur "Essai BMW M4 Compétition"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

1,7 tonne … c’est la faute de la batterie ? 😉 😀

Klogul
Invité

un peu de mauvaise fois comme, a votre habitude la i4 fera au bas mot 1.9t… soit +200kg

SGL
Invité

Oui, mais qu’un peu alors…

Klogul
Invité

c est sur que 200kg c est rien… il faut arreter c est une difference enorme

SGL
Invité

Ce n’est pas énorme comme différence et c’est plutôt flatteur pour l’i4.
Le problème est que la M4 a pris du poids par rapport à la précédente génération.

amazon
Invité
Superbe, sauf la plaque d’immat qui barre la calandre! Une des dernières 100% thermique, 160000 € le joujou malus compris, ça commence à piquer. a ce niveau de prix, qui va pouvoir l’acheter? surtout que quand on est prêt à mettre 160 k€ dans un coupé, on doit pouvoir pousser à 200 k€, et là le champ des possibles devient encore plus sympa, Porsche, Ferrari, Lamborghini, jaguar… On se rend compte aussi que lorsqu’il y a des chevaux, il y a aussi des kg! on flirte avec le poids d’un VE avec une belle batterie et ce n’est pas la… Lire la suite >>
versdemain
Invité

C’est sur avec le malus à 30 000 € pour la thermique, contre un bonus de 7000 € pour une 100% électrique, il y aurait de quoi réfléchir.

Exemple une Porsche Taycan, fiscalement fait un « cadeau » de 37 000 € à comparer.

amazon
Invité

une Taycan ne rentre pas dans le bonus trop chère, elle est à 0 €.
mais elle permet pour les sociétés de ne pas payer de TVS, d’amortir 30000 € au lieu de 18000 et d’amortir la batterie en plus.
carte grise quasi gratuite aussi.
donc oui entre une M4 et une Taycan ou son clône Audi, économiquement le choix est vite fait.
mais celui qui veut du bruit et pouvoir faire 1000 km d’une traite va être obliger de rester avec la M4; le pauvre 🙂

wizz
Membre

1000km…

…..en 8eme à 70km/h?

AXSPORT
Invité

Un arrêt de 5min et ça repart
C’est pas du VE ridicule…..

wizz
Membre

axsport
j’ai cru avoir lu « mais celui qui veut du bruit et pouvoir faire 1000 km d’une traite va être obliger de rester avec la M4 »

donc faire 1000km d’une traite, ce n’est pas avec un arrêt de 5 minutes, aussi courte soit elle….

de nos jours, faire 1000km avec une voiture essence, avec un moteur typé performance, il faudrait me montrer un exemple. A moins de faire des runs éco puis faire constater par le Guiness…

amazon
Invité

ben oui sinon plus de permis à midi. c’est d’ailleurs pour ça que c’est une 4 places, pour être sûr de rentrer malgré les points perdus

versdemain
Invité

Pour le bruit moteur Porsche à tout prévu, un petit rien à 500 € et vous êtes dans une batmobile?
https://www.tomsguide.fr/porsche-taycan-500-dollars-pour-un-mp3-de-bruit-de-moteur/

SGL
Invité
Trop, c’est trop, la Série 6 (type E24) faisait 4,75 m de longueur et 1,5 tonne … c’était un graaaand coupé pour l’époque. Naïvement, j’aurai pensé que la M4, le coupé de la M3, avec un si petit matricule aurait des dimensions plus mesurées avec les conséquences positives qui en suivent, moins de poids, moins cher, etc. Le résultat des courses, cela fait 1,7 t et près de 4,80 m de longueur. Ils ne se ferment pas la porte à un potentiel bien plus important de client en faisant des GT « paquebot » ? Cela fait vraiment un coupé… Lire la suite >>
amazon
Invité

on ne peut pas comparer la finition US et celle d’une BMW. ici les Kg viennent en grande partie de l’équipement pléthorique, des aides à la conduite, du mobilier… ce n’est pas la caisse et le moteur qui font le poids.
la même un peu dépouillée doit pouvoir descendre de qq centaines de kg

SGL
Invité

Sans prétendre que la finition US est au niveau des BAM … j’ai entendu plus d’une fois que la finition des Américaines en général avait faite d’énormes progrès ces 10 dernières années !?

AXSPORT
Invité

Sauf chez Dodge, Jeep, Chrysler…..

amazon
Invité

tu peux ajouter tous les autres. Cadillac est quand même au dessus et du niveau vrai premium BAMV.

AXSPORT
Invité

BAMVL

😉

Lexus

wizz
Membre

BAMD, aurait dit SGL

et dans le luxe, il aurait dit BD

koko
Invité

La E24 est sortie en 1976 !
Tu compares 2 voitures qui ont 45 ans d’écart !

SGL
Invité

Oui, mais pas du même segment, en théorie nettement au-dessus, sauf que… Certains chiffres se ressemblent terriblement.

koko
Invité

Mais ça sert à rien d’essayer de te justifier.
C’est ridicule.
45 ans d’écart, c’est comme si tu comparais un Ford model t et une Citroën DS.

C Ghosn
Invité

T as déjà vu sgl faire de vrai comparo toi ? Le mec a comparé la ds9 à une Bentley….
Tout est bon pour faire un peu de german bashing avec son acolyte sousboss . 😂😂

SGL
Invité

Non, j’ai comparé une fois une finition bien particulière… Une fois
Et c’est toujours vrai !

SGL
Invité

Enfin, si l’on a un jugement honnête…

SGL
Invité

Je ne vois pas ou je fais du « german bashing » sur des faits !
Je fais cette remarque sur toutes les marques françaises comprises, il ne faut pas sombrer dans le german collaboring

Lolo
Invité

Sauf que tu peux faire la même comparaison foireuse pour toutes le bagnoles…mauvaise foi oui…
Attention, scoop !! : une polo actuelle est plus beaucoup plus grande et lourde qu’une golf 1 (et elle n’a pas 45 ans).

SGL
Invité

Ben, c’est exactement ce que je dis @Lolo pour les voitures entre générations.
Quelle comparaison foireuse pour toutes les bagnoles ?

SGL
Invité

Et pourquoi foireuse ? … puisque c’est justement pour montrer la différence énorme entre les générations ?
Les places de parking font un mètre de longueur et 50 cm de largeur en plus.
L’homme moyen fait 3 m de haut et pèse 200 kg de moyenne ?
Pourquoi la logique de faire toujours plus grand et toujours plus lourd ?
Ce n’est heureusement pas toujours le cas.

Lolo
Invité

Foireuse car c’est le cas de toute l’industrie : toujours plus. Donc pourquoi venir accabler ce modèle en particulier pour dénoncer un truc général.
Tu me fais penser aux écolos sui avaient fait du bashing sur le seul Koleos pour dénoncer tous les suv.

SGL
Invité

Alors pourquoi cette nouvelle M4 est officiellement 170 kg plus lourde que la précédente ?
Personne ne dit que c’est une mauvaise voiture @Lolo, mais on est en droit de se poser des questions.
https://www.lepoint.fr/automobile/essais/bmw-m3-m4-la-pointure-au-dessus-16-04-2021-2422408_651.php
Je ne suis pas le seul manifestement !
Le « foireux » est à la mode ?

davdan
Invité

Ce n’est pas la calandre le sujet à débat (car elle est très belle je l’ai vue en réelle)mais la plaque d’immatriculation qui la gâche. ALFA en son temps a résolu le problème en la mettant sur le coté et c’était très réussi.

SGL
Invité

Ben là quoi penser ?
Ils n’assument pas vraiment ?
Ils la mettent sur la calandre pour la masquer un peu ?
Certains disent qu’elle est magnifique… le goût et les couleurs, enfin pourquoi pas ?
Mais alors pourquoi vouloir la masquer !?
Peut-être lors du restylage elle changera radicalement après une étude de marché qui leur démontrerait un doublement des ventes avec une calandre plus traditionnelle !?

Mwouais
Invité

@SGL c’est aussi ce qu’on avait dit du style Bangle. Jamais BMW n’avait autant vendu.

J’aime beaucoup cette calandre sur le coupé 4 après l’avoir vue en vrai plusieurs fois déjà.

Trop grand ce coupé !?

Bon, la série 2 coupé arrive pour toi.

Trop lourd ? Une 840i des années 90, c’était une ballerine ? Certes, une GT.
4m78
1t780

Aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que le poids de ressent à peine au volant.

SGL
Invité

Tant mieux pour le ressenti.
Pour mémoire la M3 de 1986, 4,35 m 1,2 t
… même la plus grosse ! en 6 cylindres la M3 de 1992, 4,43 m et 1,5 t

Mwouais
Invité

Soit les dimensions de la M2 à venir.

C’est donc plus un problème de dénomination que de voiture ou de plaisir.

Tu peux aussi faire l’analogie prix, sur cette base.

La M2 est la nouvelle M3 des années 80 comme la Polo est la Golf de hier.

C Ghosn
Invité

Sgl découvre que les voitures grossissent au filet du temps… dingue non

Comme les gens ont pris 10cm et 2 tours de tailles . 😂

SGL
Invité

Les parkings souterrains sont toujours faits pour les grosses voitures de l’époque de leurs conceptions… des Peugeot 404 par exemple, et ils ne grandissent pas de 10 cm tous les 10 ans

Mwouais
Invité

@SGL : du temps de la 404, la Facel Vega II faisait 4m75 aussi (et 1700kg).

SGL
Invité

C’est vrai… Mais la Facel-Vega Facel II aurait été cataloguée aujourd’hui de luxe un cran au-dessus du premium et de taille plus ou moins équivalant au standard des voitures US.
Pas étonnant que les architectes des trente glorieuses ne prévoyaient pas de prévoir une Facel-Vega pour chaque place de parking

Mwouais
Invité

Une 504 break faisait 4m80, les Hotchkiss, une Citroën 15, une Jensen Interceptor, beaucoup de voitures d’après les paquebots des années 30 restaient à plus de 4m70.

amazon
Invité

oui mais quand tu devais descendre de ta Facel, tu la confiais à un voiturier, tu ne la garais pas en sous-sol….un peu comme une ds9 (non comme une Bentley mais c’est pareil)

SGL
Invité

Pareil, que pour son cuir Nappa… enfin il me semble.

wizz
Membre

mwouais
le poids, ça se sent au volant

si de nos jours, on ne se rend pas compte, c’est parce qu’on a des pneus super large et taille basse, avec des freins énormes. Ensuite, l’ESP, Torque Vectoring, roues arrières directrices s’en chargent pour faire tourner la voiture. Même si on a appuyé sur le bouton « desactiver aide électronique », en vrai, ce dernier est toujours présent : le constructeur tient à vous revoir dans quelques années pour acheter une nouvelle voiture (et non à dormir 6 pieds sous terre)

Achille Talon
Invité

D’accord avec SGL, cette M3/4 a bien enflé et est devenu aussi longue et grosse qu’une M5 E39, dotée d’un V8 atmo, d’une boite manuelle et d’un vrai autobloquant.
Là, on a une boite auto, dans une M ! Si je voulais rouler en allemande avec plein d’électronique et une boite auto, il y aurait marqué AMG sur la malle.
Et ils ne savent toujours pas faire des freins qui tiennent, chez BMW…

wpDiscuz