Accueil Hydrogène La Toyota Mirai 2 à hydrogène lancée en Europe

La Toyota Mirai 2 à hydrogène lancée en Europe

0
50
PARTAGER

L’hydrogène aura-t-il – enfin – le vent en poupe ? En tout cas, Toyota y croit et lance sa deuxième génération de Mirai en Europe.

La Toyota Mirai, c’est un physique particulier. Un peu comme la Toyota Prius à son lancement, la 1e Mirai était clivante et ne laissait pas indifférent. La deuxième mouture de la voiture à hydrogène de Toyota l’est tout autant. Enfin, son design est un poil plus consensuel et si la face avant reste spéciale, elle est moins « moche » que la première mouture.

Ce véhicule électrique « fuel cell » (FCEV) ou à pile à combustible voit sa puissance augmenter pour passer à 174 chevaux (+12%). Pour rappel, c’est un véhicule électrique au même sens qu’une Renault Zoe ou même une Citroën AMI. C’est un moteur électrique qui permet à la voiture de bouger. Mais, ici, l’électricité n’est pas stockée dans une batterie. Elle est générée par une pile à combustible à hydrogène. Enfin, il y a tout de même une batterie lithium-ion haute tension (310,8 V) dans cette Mirai.

Ce n’est plus le NiMh (Nickel-Hydrure métallique) habituel. Cela permet de ne pas avoir une PàC haute puissance. La PàC alimente la batterie tampon qui alimente le moteur. C’est la batterie qui est capable de délivrer suffisamment de puissance pour alimenter le moteur électrique de 174 ch.

Une toute nouvelle voiture et de nouveaux composants

La nouvelle Toyota Mirai est basée sur la plateforme GA-L. Empattement allongé (+140 mm), longueur de 4 975 mm, la Mirai est plus accueillante. Elle passe de 4 à 5 places grâce à une modification de la répartition des composants. La PàC passe du plancher à l’espace avant ce qui dégage de la place pour un 3e réservoir de H2 (+25% de contenance). Troisième réservoir qui signifie plus d’autonomie. Toyota annonce +30% à 650 km environ grâce à une meilleure efficience de la PàC en plus du réservoir supplémentaire et des 5,6 kg d’hydrogène sous 700 bars. La Mirai est aussi plus basse grâce à cela -65mm en hauteur

La PàC de cette nouvelle Mirai est plus compacte. Elle utilise toujours un polymère solide mais moins de plaques (330 contre 370). En termes de densité, cela augmente avec 5,4 kW/l. Surtout, la PàC est utilisable à partir de -30° C ! Cette Mirai est un concentré d’améliorations qui ne se voient pas au premier coup d’oeil mais permettent à ce nouveau véhicule à hydrogène d’être plus léger, plus silencieux, tout en ne rejetant toujours que de l’eau.

Plus basse, mais plus lourde d’une centaine de kilogrammes (près de 2 tonnes), cette nouvelle Mirai promet une consommation en baisse. Et il n’y a pas que cela qui sera à la baisse puisque le prix devrait être inférieur de 15% à finition équivalente. Comptez tout de même près de 68 000 € !

Notre avis, par leblogauto.com

Toyota croit en l’hydrogène et compte multiplier par dix les ventes mondiales de la Mirai. Bon, cela part de « bas » donc x10 n’est pas non plus un exploit. Toutefois, les FCEV continuent de subir la lenteur du déploiement des stations hydrogène. Certains pays ont lancé des plans de soutien, mais on est encore loin d’avoir un maillage suffisant pour que ce soit viable. Surtout, il faut une station 700 bars pour remplir les réservoirs à fond. En France, on a surtout des 350 bars (donc moitié du plein environ).

La Mirai reste une voiture plutôt onéreuse. On salue tout de même l’effort de la baisse de 15% du prix. En outre, le prix du kg de H2 reste élevé. Avec de 10 à 15 € le kg de H2 à la pompe, un plein de cette nouvelle Mirai 2 coûtera de 56 à 84 € pour 650 km maximum d’autonomie. Soit de 8,5 à 13 €/100 km, soit le prix de 6,3 à 9,6 litres de SP95. Ce n’est pas sur la consommation que l’on économisera. Dernier point noir, bien que longue de 5 mètres, la voiture a un petit coffre pour son segment (non communiqué). La faute en incombe à la batterie li-ion positionnée dans le dos des passagers arrière (photos 7 et 9). Ce même positionnement de la batterie réduit l’espace aux genoux des occupants de la banquette (fixe forcément).

Mais, Toyota a déjà montré avec la Prius qu’ils avaient de la persévérance à revendre. Alors cette Mirai ? Visionnaire ou utopiste ? La Toyota a quelques concurrentes techniques dont le Hyundai Nexo ou le Mercedes GLC F-Cell (disponible en Allemagne) mais pour le moment les autres constructeurs regardent cela de loin.

Galerie de la Toyota Mirai 2 – 2021

Poster un Commentaire

50 Commentaires sur "La Toyota Mirai 2 à hydrogène lancée en Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

C’est l’avenir, quand la technologie aura fait un bond.
Un plein comme une thermique, pas de pollution comme une électrique le meilleur des 2 mondes.

amiral_sub
Invité

ce n’est nullement l’avenir:comment produit-on l’hydrogene? c’est une pompe à subventions

SGL
Invité

« Les couleurs de l’hydrogène français au coeur d’un débat avec l’Allemagne »
https://www.usinenouvelle.com/article/les-couleurs-de-l-hydrogene-francais-au-coeur-d-un-debat-avec-l-allemagne.N1015584

The Stig
Invité
@Panama : Pas de pollution comme une électrique??? C’est sûr que si vous restez basé sur les reportages emplis de fake-news et d’erreurs de Pitron, on voit où ça mène ! D’autant plus que, pour rappel, les FCEV contiennent aussi une batterie Li-Ion, ne vous déplaise ! Quant à dire que c’est l’avenir, c’est ridicule… Rendement pourri (à peine 30% de rendement, quand des batteries permettent plus de 90%), H2 produit à partir d’hydrocarbures et donc aussi voire plus polluant qu’un diesel, prix à la pompe affolant, pieds et poings liés par les mêmes entreprises que d’habitude alors que l’électricité… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

J’aime beaucoup ce que vous appelez fake news très facilement. Comme dit ailleurs , un reportage avec des images sauf si c’est un grand complot vilebrequiné à coup de fonds verts et Photoshop 3D.

« J’aime pas cette réalité, je ferme les yeux, tout va bien « , bonne nuit mon petit.

Invité

Disons qu’une électrique (que cela soit par batterie ou par PAC) ça pollue aussi, comme les thermiques, mais ça pollue quand même moins bien qu’une thermique !

Quant à dire que ce n’est pas l’avenir … si quand même : faut bien se défaire de cette dépendance à « l’or noir », aussi. Ces solutions font partie de l’équation, même si ce n’est pas LA solution ultime

Mwouais
Invité
@Frederic : je n’ai aucune certitude sur le fait que ça pollue moins (voir aussi ce que vous appelez polluer ? Parce que le pétrole était caché sous sol puis exposé atmospheriquement ?). Pour ma part, dans l’équation je n’ai toujours pas l’énergie de retraitement des batteries ni la contradiction de certitude que des citadines ou micro voitures (Ami par exemple), avec des batteries rincées dans 12-15ans ne seront pas purement supprimée de la circulation. Le gros avantage bienheureux de la voiture électrique est l’absence de nuisance en ville (reste à supprimer les moppets et les T-max akrapovič). Second avantage… Lire la suite >>
The Stig
Invité

@Mwouais : si je dis que ce sont des fake-news ou à minima des erreurs, ce n’est pas pour rien. Allez donc voir la réponse de Marc Muller, qui a fait le film « A contresens », concernant le dernier reportage à charge de Pitron diffusé par Arte :

https://www.automobile-propre.com/la-face-cachee-des-energies-vertes-ce-que-le-documentaire-darte-ne-vous-dit-pas/

Pour compléter tout ça, normalement il devait y avoir confrontation des deux hommes sur France Inter lundi, mais Pitron a refusé de débattre face à Muller. Peut-être parce que Pitron étant un simple journaliste spécialisé sur le marketing et la diplomatie, il savait d’avance qu’il allait être ridicule face à un ingénieur de l’EPFL?

The Stig
Invité

« Parce que le pétrole était caché sous sol puis exposé atmospheriquement ? »

Et c’est moi qui me voile la face??? Vous plaisantez j’espère, ou vous êtes d’une terrible mauvaise foi ! Donc selon vous, si c’était dans le sous-sol et qu’on l’a « juste » sorti du sol et brûlé ce n’est pas de la pollution?

Incroyable de ridicule ! Vous ne vous voilez plus la face, vous vous cachez carrément sous les draps avec les mains sur les oreilles !

wizz
Membre

Frédéric LANGLOIS

la bonne question est « est ce qu’on peut se défaire du pétrole, tout en conservant notre niveau de vie, tout en conservant notre niveau de consommation? »

Invité
Mais où est notre grand Mamamouchi d’autoactu qui nous jurait que Toyota avait été échaudé par l’échec de la Mirai « à la fabrication anarchique » au point qu’elle n’aurait pas de descedance ? Bon, bref de plaisanterie (et d’espièglerie … parce qu’après tout, ça, c’est la vie de Candy), cette seconde version est déjà mieux dessinée que la première. et en plus, elle a l’air logeable, ce qui en fait une proposition très pertinente en remplacement d’une familiale traditionnelle. Par contre, je ne comprends pas cette « mode » de dessiner des tableaux de bords où les aérateurs prennent toute la largeur de… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

80€ le plein HORS TAXES 😀

SGL
Invité

Pour le moment ….mais tout est au stade expérimental.
Prévoir l’effet de série de toute la chaîne des éléments, autos + distribution.
Prévoir les PAC qui doivent baisser de 5 puis de 10 x
Prévoir des progrès presque partout.
Etc.

Emmanuel
Invité

Mais ça coutera toujours plus cher de transformer du vent, de la lumière, un déplacement d’eau … en électricité, puis cette électricité en hydrogène, puis cet hydrogène en électricité, que de stocker directement l’électricité dans une batterie.
Les seuls qui sont intéressés par l’hydrogène sont les pétroliers qui aimeraient beaucoup trouver un produit de remplacement au pétrole !

La solution qu’avait essayé de pousser l’UE était le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ça démarre lentement pour le transport routier et maritime, mais je ne sais pas comment ça va évoluer, les budgets recherche semblant partir vers l’hydrogène et pas vers l’amélioration du biogaz.

SGL
Invité

Faut l’utiliser uniquement là ou la taille des batteries devient trop pénalisante ou dans les engins ou les diesels pollues trop et avec un besoin d’autonomie importante.
Par exemple, j’ai cru entendre que l’Allemagne avait commandé 1200 locomotives H2 pour remplacer des vieilles en diesel.
Les péniches, les engins de chantier, les flottes de taxis, les camions, etc.
Pas les voitures, sauf les grosses.

wizz
Membre

L’Allemagne est le premier client européen du gaz russe
Ils auraient pu aussi revenir quelques pas en arrière concernant les centrales nucléaires (pour avoir une production de base fiable), puis de réserver le gaz pour les trains, les bus, les camions les péniches, etc….

bref, ce n’est pas nécessaire de monter une filière hydrogène plus que couteuse (financièrement et énergétiquement) pour ces usages

SGL
Invité

Là aussi, il n’y a actuellement apparemment que 39 stations d’hydrogène en France, sachant que le faible nombre d’éléments produits peuvent provoquer une augmentation par 10 voire par 100.
Pourquoi voulez-vous que les prix ne baisseront pas drastiquement ?

wizz
Membre
ce n’est pas parce que tu vas construire 10x plus de stations service Total-Carrefour-Leclerc que le prix du gasoil va baisser, et résoudre le problème des gilets jaunes… bref, pourquoi vouloir à tout prix l’hydrogène par tous pour tous? actuellement, les bus au gaz fonctionnent très bien. Les voitures au gaz fonctionnent très bien dans d’autres pays comme l’Italie. Il y a des navires qui carburent au GNL…. Bref, pourquoi vouloir voir ces usages adopter le très cher hydrogène avec un rendement désastreux? Ce n’est pas parce qu’un gros camion à batterie est moins pertinent qu’une camion à PAC qu’il… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Pourquoi voulez-vous des taxes en fait ?

SGL
Invité

Quel rapport ?

Mwouais
Invité

@SGL : je suis juste étonné que le réflexe est de trouver une taxe sur un produit qui pourrait être u’e solution (je crois moyennement à l’hydrogène sauf à disposer de barrages ou d’un surplus de panneaux solaires, d’algues, de bactéries.. Et en se moquant bien du rendement global).

Évidemment que tout produit est taxé. Faudra-t-il mettre une taxe supplémentaire pour l’énergie à se mouvoir ? Faut-il contraindre les gens à rester chez eux pour moins polluer ?

versdemain
Invité

Voiture idéal pour les taxis de Paris Berlin Londre ou Tokyo pour les jeux olympique cela en jette de la technologie hiht-tech.

Par contre aucune chance qu’un jour cela soit déployé partout tellement cela coûte beaucoup plus chère que de distribuer simplement de l’électricité dans un VE qui coûte lui aussi bien moins chère à l’achat.

Emmanuel
Invité

Rien à ajouter 😉

amiral_sub
Invité

ça peut servir pour quelques taxis subventionnés taxis pour une mairie qui voudrait faire du greenwashing. Je dis ça je dis rien…

SGL
Invité

Quelle est la meilleure solution ?
Un SUV de 3 t avec 800 kg de batterie ou un SUV de 2,5 t avec un PAC H2 et 700 km d’autonomie sur autoroute ravitaillable en 5 minutes à l’infini ? pour la même capacité et performance.
D’après-vous, le programme Apollo aurait mieux marché avec des batteries, même de la génération 2020, que les PAC H2 de l’époque ?
Réfléchissez un peu…
http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/vehicules-et-technologies/csm/Images/montagepile1.jpg

wizz
Membre

la solution de l’humanité serait elle forcement des SUV de 2.5 tonnes pour tout le monde, et chaque semaine de voyager à l’autre bout du pays, à l’autre bout du continent???

il y a ce que les gens souhaitent, et il y a la réalité des choses : on n’aura pas assez d’énergie (financièrement accessible) pour toutes ces utilisations, et encore moins d’en gaspiller par les choix technologiques les plus énergivores

SGL
Invité

Je l’ai déjà dit… Parfois, j’ai la nostalgie de la régie Renault qui aurait pu aujourd’hui être missionnée pour préparer la VE H2 …. Exemple un Espace fortement modifié pour ce faire la main.
Un plan sur 10 ans pour préparer la France à la transition.
Les sociétés japonaises réagirent comme des sociétés nationalisées… Tellement que le patriotisme est fort là-bas.
Leurs facultés d’avoir lancé la Prius il y a 33 ans en est la preuve… le programme n’était pas rentable pendant 15-20 ans… Maintenant, ils sont les N° 1… Des exemples à suivre !

SGL
Invité

Petite correction :
« Les sociétés japonaises privées réagissent comme des sociétés nationalisées… »

Mwouais
Invité

@SGL, en Europe, on à l’Allemagne pour la recherche et développement, pas besoin de nationaliser Renault, on fait les choses en grand.

SGL
Invité
Oui et non. Sauf s’ils sont soutenus par des subventions sur le long terme. En effet depuis la fin des grands programmes étatiques de l’époque Gaullienne ou Pompidolienne, les programmes privés doivent « rapporter » immédiatement pour satisfaire les actionnaires, qui peuvent être déjà vieux et qu’ils veulent tous des dividendes dans le quasi-immédiat. La possibilité de faire des grands programmes à long terme, comme le font les Chinois sur 20 ou 30 ans sont quasi-impossibles de nos jours avec les impératifs de rendement financier. On manque aujourd’hui de grand programme …qui seront surtout utile pour nos enfants… Au lieu… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

L’Allemagne est donc plus en phase avec sa politique de R&D. CQFD.

SGL
Invité

Je me demande si ce n’était pas fait exprès la laideur de l’opus 1, histoire de trouver la 2 comme la 8ème merveille du monde !? 😉
Malins ces Japonais.

wizz
Membre
quand tu conçois une voiture, (peu importe la technologie, classique thermique ou pas), il y a 2 écoles: des voitures sobres visuellement (genre berline Mercedes grise métallisée) ou des voitures tape à l’oeil C’est pareil lorsqu’on conçoit une voiture avec une nouvelle technologie. Là aussi, il y a 2 écoles: -il y a ceux qui veulent afficher leur différence. Il faut que la voiture soit très reconnaissable -et il y a ceux qui préfèrent une voiture très classique, pas reconnaissable par rapport à une simple thermique Ensuite, si une recette marche, alors tu la conserves. Et si ça ne marche… Lire la suite >>
wpDiscuz