Accueil Livre On a lu : « Simca 1000 Rallye » (ETAI)

On a lu : « Simca 1000 Rallye » (ETAI)

0
8
PARTAGER
simca

Quelques semaines après avoir édité un ouvrage sur la carrière en compétition de la Renault 8 Gordini, les éditions ETAI publient un ouvrage consacré à sa petite rivale, la fameuse et immortelle Simca 1000 Rallye !

Bien avant d’être remise en selle par la « fameuse » chanson des Chevaliers du fiel, la Simca 1000 a connu une longue carrière, qui s’est étalée de 1961 à 1978, avec près de 2 millions d’exemplaires produits. Un véhicule emblématique de cette marque française aux origines italiennes, qui fut un temps le second constructeur national. Destinée aux classes moyennes, de conception économique et vendue bon marché, surtout dans le contexte difficile suivant la crise de Suez, la Simca attend près de dix ans pour avoir une déclinaison sportive, la Simca 1000 Rallye. Apparue en 1970, elle vient enfin défier sur nos terres la bien seule R8 Gordini, qui arrive déjà en fin de carrière. La Rallye connait par la suite plusieurs évolutions, de la Rallye 1 à la Rallye 3, en passant par des préparations spéciales (notamment la Rallye avec boite 5 rapports de Villemomble) et fait le bonheur des pilotes amateurs, qui écument les courses de côte, rallyes et slaloms. Et bon nombre d’entre elles sont encore de la partie dans les courses régionales et VHC !

Hugues Chaussin est tombé dans la « marmite » Simca 1000 tout petit et n’en a pas démordu depuis. C’est cette passion qu’il partage à travers un ouvrage qui n’oublie rien pour satisfaire les passionnés. Après une ouverture dédiée à l’historique de Simca et du modèle de base 1000, l’auteur évoque brièvement la collaboration manquée avec Abarth puis raconte avec moult détails la genèse de la Rallye et des versions successives. Les ingénieurs et metteurs au point redoublèrent d’ingéniosité pour optimiser sans cesse cette bombinette si française, alors que les moyens alloués par Chrysler – la maison mère –  étaient franchement limités. Face à des concurrentes mieux dotées puis à la révolution initiée par la Golf GTi, la Simca 1000 Rallye eut de plus en plus de mal à cacher sa base ancienne mais le capital sympathie n’a jamais été entamé.

Ce long chapitre est complété ensuite par une revue chronologique complète et ultra détaillée des millésimes, avec, année après année, les fiches techniques, les grilles tarifaires, les options, les nuanciers et quelques archives comme les fiches d’authentification des Mines. Cette partie permet d’embrasser rapidement les (petites) évolutions stylistiques et mécaniques des Rallye, illustrées par de nombreuses photos et des plans de profil.

La partie suivante s’attarde sur les versions préparées avec des Kits « hors usine » puis l’ouvrage se conclut sur l’évocation du Simca Rallye Team (SRT !) qui, parallèlement au Challenge Simca, engagea les 1000 Rallye et des centaines de pilotes sur d’innombrables épreuves. Le SRT bénéficia d’un immense dynamisme et d’un grand nombre d’adhérents, qui en firent même à cette époque le plus grand club automobile d’Europe ! On aurait juste aimé un peu plus d’informations sur les fameuses Simca 1000 à compresseur développées pour le Groupe 5, qui flirtaient avec les 170 chevaux pour seulement 675 kilos !

Au même titre que la R8, la Simca 1000 est l’ancêtre de la fameuse lignée des petites sportives françaises qui sera plus tard brillamment représentée par la 205 GTi, R5 GT Turbo et autres Clio Williams. Un bel hommage, disponible au prix de 44 euros.

 

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "On a lu : « Simca 1000 Rallye » (ETAI)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Sympa
👍

lym
Invité

Ah, Les Chevalliers chantant « Je te prendrais nue dans la Simca 1000″… Les rédacteurs du blog sont bien cul-tivés! Belle époque et un bruit caractéristique qui laissa aussi des traces… y compris pour la version de tout le monde.

Emmanuel
Invité

Quand j’étais gamin à la fin des années 70 il y en avait un paquet, de vraies, et de répliques qui circulaient dans les rues.
Le dimanche, après les bals du samedi soir, il n’était pas rare d’en trouver quelques unes dans les fossés au bord des routes 🙂

Pierre D.
Invité

On en parle du projet Multipla 1000ch de Vilebrequin??

labradaauto
Invité

On regarde les classements 2020 courses de côte . ça pour dire que l’auto avait les bases d’une auto de course .Au hazard je vois une simca 1000 rallye 3 certes évoluée en classement voiture de production à la course de côte de Turkheim 2020:
https://www.pksoft.fr/FR/classementcombinegroupe.awp?P1=1&P2=1901&P3=3&P4=all&P5=0
on situe les grosses autos derrière pour réaffirmer que la conception est toujours celle que dicte les lois physiques. Les modes changent, remplacent. Mais pas les Lois physiques

wpDiscuz