Accueil Alternatives Le retrofit électrique autorisé en France en février 2020

Le retrofit électrique autorisé en France en février 2020

3015
90
PARTAGER
retrofuture electric vehicles

Selon Retrofuture Electric Vehicles, le retrofit devrait être enfin autorisé en France à partir de février 2020. Les acteurs de la filière sont prêts à dégainer les véhicules d’occasion électrifiés.

C’est donc l’un des acteurs majeurs de l’association AIRe (pour le rétrofit électrique) qui l’annonce dans un communiqué. Il en profite pour annoncer sa gamme complète. Une gamme qui va de la petite voiture à la voiture de prestige au risque de choquer certains quidams.

Comptez de 20 000 € pour une petite type Fiat 500 ou Twingo 1, voiture incluse, à plus de 60 000 € pour une « exceptionnelle » comme des Rolls Royce (?) ou Porsche 911 et 912. Pour lancer les opération, Retrofuture Electric Vehicles propose 15 modèles en prévente. En fonction du modèle, l’autonomie varie de 120 à 200 km. Les premières livraisons auront lieu en juin 2020.

Le retrofit électrique, une hérésie ?

Le retrofit électrique va donc être enfin autorisé. Mais, il soulève beaucoup de questions et beaucoup de polémiques. Pour certains, changer la motorisation d’un véhicule âgé est une hérésie. Ce véhicule peut être une simple roturière Twingo 1, pour eux cela change totalement la nature de la voiture.

C’est le cas de la FIVA (Fédération Internationale des Véhicules Anciens) : « La conversion des véhicules anciens des moteurs à combustion interne d’origine à l’énergie électrique est contraire à la définition de la FIVA d’un véhicule ancien et n’appuie pas l’objectif de préservation des véhicules anciens et de leur culture associée. Selon le point de vue de la FIVA, les véhicules ainsi convertis cessent d’être considérés comme des véhicules anciens, sauf s’ils subissent uniquement des modifications « de l’époque ». »

La FIVA considère donc que le véhicule électrifié perd son caractère « ancien » et historique. Sauf qu’à lire le communiqué de la fédération, n’importe quelle modification, même l’ajout d’un allumage électronique, fait perdre ce caractère au véhicule. Et que dire des véhicules dont des versions électriques ont existé comme la Juvaquatre que Renault a étudié mais dont les batteries au plomb ne sont vraiment plus d’actualité ?

Ce n’est plus un véhicule ancien pour certains

Visiblement la FIVA ne comprend pas comment les autorités permettent de conserver le numéro d’identification du véhicule « donneur », gardant ainsi le caractère ancien du véhicule.

Tiddo Bresters, Vice-Président, Législation de la FIVA, a conclu « Selon nous, ce n’est ni la forme ni le style de carrosserie d’un véhicule qui le rend ‘ancien’, mais la façon dont le véhicule dans son intégralité a été construit et fabriqué selon sa forme d’origine ». La FIVA considère même qu’utiliser son véhicule au quotidien lui fait perdre son appellation « véhicule ancien ».

Si on suit Tiddo Bresters, faut-il donc refabriquer les pièces dans les mêmes conditions qu’à l’époque ? Une autre question est : quid du certificat d’immatriculation collection éventuel ? Si le véhicule conserve son numéro d’identification d’origine, il devrait conserver son caractère collection si le propriétaire l’a demandé.

C’est quoi le retrofit ?

Le retrofit, c’est équiper un véhicule d’occasion avec des éléments qui ne sont pas d’origine. Ce retrofit peut être comme ici électrique. Il consiste à changer le moteur pour un moteur électrique et à l’équiper le véhicule d’une batterie le plus souvent lithium-ion spécifique. Chaque véhicule est spécifique et cela fait grimper la facture.

A la clef, un véhicule qui perd sans doute son charme de l’ancien mais qui est plus pratique, moins polluant à l’utilisation, et peut même être plutôt « vert » en fonction de la provenance de l’électricité.

Le retrofit peut également être thermique. Là, on équipe une voiture en filtres à particules, pièges à NOx, catalyseurs SCR, etc. Le but est de rendre moins sale (ou plus propre) le véhicule. Autorisé et prisé dans beaucoup de pays, et de nos voisins, ce retrofit en France est trop encadré et trop difficile pour un particulier et rebute même les professionnels.

Là aussi la filière s’organise et on pourrait voir ces équipements de seconde-monte autorisés. Le retrofit électrique montre-t-il la voie ? Nous verrons en février les tenants et les aboutissants de l’autorisation du retrofit.

L’avis de Leblogauto.com

La crispation de certains acteurs du véhicule ancien autour du rétrofit électrique semble un peu exagérée. En effet, on ne va pas voir de Bugatti Type 57SC Atlantic électrifiée. Ce seront sans doute un maximum de populaires « roturières » dans les véhicules anciens transformés. Le prix, même s’il comprend le véhicule, reste plutôt élevé. A partir de 19 900 € la Fiat 500 par exemple (120 km 15 kWh), il ne devrait pas y avoir une foule de particuliers.

Une version thermique se négocie entre 3 et 10 000 € selon l’état et la « rareté ». Il n’y aura donc pas de ras-de-marée rétrofit électrique. La FIVA peut se rassurer. Entre un véhicule d’époque mis à la casse et un véhicule sauvé pour être électrifié, que préfèrent donc ces associations et fédérations qui militent pour le véhicule ancien ?

Le véhicule ancien c’est aussi une odeur spéciale, et les ennuis qui vont avec l’âge comme des fuites d’huile, des démarrages capricieux, des pannes en pleine balade. De bons souvenirs après coup que certains pourraient vouloir éviter avec un véhicule électrifiée.

Illustration : Retrofuture Electric Vehicles

Poster un Commentaire

90 Commentaires sur "Le retrofit électrique autorisé en France en février 2020"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C3po
Invité

Cela va peut être fonctionner comme second ou troisième véhicule de loisir: j’aime les voitures anciennes, mais l’éventualité de problèmes mécaniques freine toute idée d’achat et puis il y’a l’interdiction progressive dans les centres villes

Donc cela v peut être permettre à plein de gens de sauter le pas d’acheter une ancienne

The Stig
Invité

Je me souviens dans le film « Bienvenue a Gattaca » d’une magnifique DS cabriolet convertie en électrique… ça avait de la gueule. Alors, pourquoi pas?

Quand à cette association, dire que rouler au quotidien avec une ancienne lui fait perdre son statut, c’est ridicule ! Autant dire que pour eux une ancienne doit rester au musée, ce qui va à l’encontre de la conception d’une voiture, qui est faite pour rouler…

Julien
Invité

Pour moi l’intérêt c’est de récupérer une twingo avec un moteur mort par exemple, mais sinon…

Rowhider
Invité

Ben faut quand même se rappeler que le moteur de la Twingo ne participait pas franchement à son charme. J’ai eu une Twingo 1 phase 1 avec le Cléon 55ch, un moteur électrique ne serait en aucun cas pire que l’origine.

labradaauto
Invité
Plusieurs critères sont à évaluer – Il y va du facteur économique – Les carrossiers n’ont plus beaucoup de travail pour un tas de raisons et les compagnies d’assurances, et les constructeurs ont su pousser le curseur en ce sens – Oui tout n’est que pressions, surpressions sur la planète, politiques autrement dit – Un grand nombre de voitures anciennes sont en cours de restauration – Des amateurs vont même arrêter les frais avant fins des travaux – Ensuite électrifier une voiture ancienne peut aussi faire exiger des travaux supplémentaires quant à la sécurité du véhicule qui va en plus… Lire la suite >>
pas
Invité

Difficile de penser effectivement que la drire accepte ce genre de véhicule bien plus lourd et sans doute sur motorisé à rapport à l’origine sans parler de l’aspect économique. Dommage une twingo electrique aurait de la gueule si on arrivait à 10000 euros max pour 150 kms d’autonomie par exemple

Bernardo
Invité

IM-BIT-TABLE . . . .

Invité

Un accident avec une de ces voitures fragiles va pas être encore plus dangereux?

beniot9888
Invité

Pourquoi il le serait ?

Lee O Neil
Invité

Parce que la masse roulante sera sûrement plus élevée que le véhicule d’origine.

st2ll
Invité

En retrofit, les caractéristiques du véhicule peuvent être globalement conserver en jouant sur le PTAC. cela impliquera une capacité d’emport moindre. Par ailleurs, un retrofit bien fait avec récupération de l’énergie de freinage permet d’amplifier les capacités de freinage du véhicule

wpDiscuz