Accueil F1 F1 2019 Canada Debrief: Vettel s’est-il fait voler sa victoire?

F1 2019 Canada Debrief: Vettel s’est-il fait voler sa victoire?

1817
12
PARTAGER

Oui c’est par titre un brin violent, provocateur que commence ce debrief du grand prix du Canada. Le circuit Gilles Villeneuve nous offre souvent des courses prenantes et force est de constater que ce fut le cas. Bien évidemment, nous allons revenir bien plus en détail sur le fait marquant de cette course, la pénalité de Vettel. Était-elle méritée? C’est sur un fond de tension que nous allons aborder cela.

La course, prenante jusqu’au bout

Certes, nous n’avons pas eu de voiture de sécurité mais force est de constater que le suspense pour la victoire fut là, bien que les derniers tours furent gâchés par la pénalité mais nous y reviendrons. Néanmoins du spectacle, nous en avons eu sur l’ensemble du plateau, certains pilotes nous gratifiant de jolies manœuvres. Mais le sentiment d’une bataille pour la victoire gâchée par les commissaires reste en travers de la gorge.

Les commissaires ont-ils spolié Vettel?

Pourtant tout semblait réuni, la pole pleine de panache le samedi, le course maitrisée du dimanche, jusqu’à cette décision fatidique qui offrit sur un tapis une septième victoire à Mercedes en autant de courses. Cette erreur semble être une nouvelle preuve de l’incapacité de Vettel de soutenir la pression de Lewis. Sebastien en fut rouge de rage, qu’il fut camouflé dans sa combinaison.

Mais la question principale serait, pouvait-il en faire autrement? A bien des égards, je dirai non. Il peut s’estimer heureux de ne pas finir dans le mur. Alors oui, Hamilton a dû ralentir, freiné pour éviter Vettel. Hamilton pouvait-il le croiser? C’est possible, Hamilton a uniquement pensé à rester sur la trajectoire et n’aurait pas pensé voir Vettel en travers sur la sortie du virage.

Les images et de nombreux commentateurs trouvent triste de voir une course se finir sur un tel élément, sachant qu’il n’y avait que peu de place dans une telle situation. Oui Mercedes et Hamilton ont eu gain de cause, les voilà creusant un peu plus leur avance sur la concurrence.

+1000 pour le panache

Pauvre Leclerc, qui semblait seul lors de la course, sur le podium.

Mercedes beaucoup de communication

Mercedes a parfaitement tenu son rôle, Hamilton se plaignant à la radio et Toto Wolff en faisant de même auprès des commissaires. Une nouvelle fois, ils sont dans leur rôle. Mais le discours tenu après la course, Hamilton invitant Vettel sur la première marche du podium et Wolff ne donnant pas l’entière responsabilité à Vettel. Tout cela semble plein d’hypocrisie.

Mais revenons à la course, Hamilton a pourtant proposé une performance de haute volée, en restant en position de gagner tout au long de la course. Pendant que Bottas comme tout bon nordique n’a pas supporté la chaleur comme sa monoplace non plus Il fut bloqué un long moment derrière les Renault. Un meilleur tour en course comme lot de consolation.

Red Bull face à Renault, enfin!

Ce fut la seconde lutte de cette course, Renault et ses dernières évolutions sur le moteur ont fait mouche sur ce circuit ou les moteurs sont à l’honneur. La P4 de Ricciardo le samedi en a surpris plus d’un. Le mieux c’est qu’ils ont confirmé en course, P6 et P7 en voilà un beau résultat, finissant à moins de 5 secondes de la Red Bull de Verstappen et devançant Gasly. Ce dernier restant bloqué des années derrière Stroll.

La même situation l’an dernier aura donné une communication des taureaux des plus épicées. La voici tel que je l’imagine « Gnia gnia gnia, le renault est vraiment trop nul , même pas capable de doubler Stroll alors qu’il est nul… » Crédible? Pour une équipe qui se dit si forte depuis l’introduction du Honda, ils ont eu bien du mal face aux monoplaces à moteur Renault.

Maintenant pour Renault, il va falloir garder le cap, espérons que les fameuses introductions pour le grand prix national fassent leur effet.

Oh Canada!

Stroll a beau ne jamais passer la Q1 le samedi, il signe une troisième arrivée dans les points cette saison. Mais cette fois rempli par le sentiment patriote qui l’habite, scandant dans son casque pour lui donner des ailes l’hymne canadien « Oh Canada… », mais je m’emballe peut-être.

Haas, c’est assez maintenant!

Une citation prise à Guenther Steiner qui recadra un Kevin Magnussen en difficulté toute la course. Oui Kévin tu n’avais pas de performance aujourd’hui, mais il ne fallait pas te crasher comme un nul le samedi. (je l’admets Steiner ne l’a pas dit en public, peut être le verra-t-on dans la saison 2 de Formula 1 Drive to survive). Un peu déplacé quand on sait le boulot demandé aux mécanos pour reconstruire sa voiture.

Pour Grosjean, il a subi malgré lui certains des tumultes du départ, des débris se logeant dans son halo. Néanmoins il aurait fallu bien plus pour espérer marquer quelques points.

Kvyat, encore solide

Une nouvelle fois Kvyat finit dans les points, à son crédit, une nouvelle fois de bien joli manœuvres à son actif. Albon a perdu la course au premier virage, dommage.

Mclaren, décevant

Pourtant en Q3, le samedi, la course ne s’est pas déroulé comme prévu. Un ennui mécanique peu banal pour Norris, sa monoplace attend encore un engin pour la dégager. Sainz s’est fait subtiliser les derniers points qu’il défendait, sa stratégie ne l’aidant pas. Dommage.

Alfa ne va pas mieux

La trajectoire ascendante se termine, la courbe de progression d’Alfa ressemble de plus en plus à une parabole et elle commence à décroitre, Kimi n’arrive pas à sublimer sa voiture et Giovinazzi tondait la pelouse.

Williams à 1 tour…

Au quinzième tour.

Conclusion

Oui, la course fut gâchée par les choix de la direction de course pour une pénalité des plus contestables envers Ferrari et Vettel. Ceux qui ont annoncé une clémence des commissaires vis-à-vis de Ferrari peuvent ranger cet argument dans un tiroir. C’est d’autant plus dommageable, qu’une victoire Ferrari aurait laissé un mince espoir d’un peu de contestation à la domination Mercedes. Mais il faut croire que 2019 va être signé d’argent.

Renault a concurrencé Red Bull sur cette course, mais cela est-il juste un coup d’une fois ?

Ce sera une question pour le grand prix de France dans deux semaines. Prions pour les spectateurs un chemin moins escarpé et moins long pour accéder au circuit.

Renault va-t-il se rapprocher des leaders? Ferrari va-t-il concurrencer encore Mercedes? Mercedes aura-t-il une nouvelle façon de gagner d’autres courses ou verra-t-on une autre équipe victorieuse? Nous le saurons dans deux semaines!

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "F1 2019 Canada Debrief: Vettel s’est-il fait voler sa victoire?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Et surtout: Est ce qu’une Williams va battre une autre voiture pour la 3è fois d’affilée?

Eddy
Invité

très bon article ! Plein de panache et motivant !

Wand
Invité

Que ça change des articles habituels. Ça donne envie de revenir vers la F1. Bravo ‘l’auteur ! Très bien écrit.

lataupe2B
Invité

Un article de vrai passionné. C’est bon de secouer le cocotier

SGL
Invité

Important que Renault fasse bonne figure en F1, cela démontre encore une fois, si c’était nécessaire, que Renault est capable de toucher à tout, tout en étant bon dans chaque domaine.
En ce moment, pour Renault… Ce n’est pas du luxe ! 😉

wpDiscuz