Accueil WRC WRC – Tour de Corse 2018 : Ogier empereur de l’Ile de...

WRC – Tour de Corse 2018 : Ogier empereur de l’Ile de Beauté

794
4
PARTAGER

Sébastien Ogier remporte le Tour de Corse 2018 devant une concurrence resserrée. Les « jeunes » sont bien là et confirment.

ES7-ES11 : Ogier ménage son avance

On avait laissé Ogier bien en tête du rallye de Corse 2018 après l’ES6, avec 38 secondes sur Neuville et 40 sur Meeke. A la fin du second soir, Ogier compte 44 secondes sur Tänak et Neuville. Mais, où est passé Meeke ? Eh bien Meeke a fait…une Meeke !

Enfin, pas tout à fait, ne soyons pas injustes. Visiblement Paul Nagle, le copilote, a annoncé un virage gauche en 5ème alors qu’il se prenait en 3ème. Vlan ! La Citroën finit très loin dans le décor, sans bobo pour l’équipage. Mais voilà un podium qui s’envole, encore.

Un autre pour qui le Corse est rude, Latvala. Dans l’ES8, il sort large et tape un arbre. Pas de souci pour l’équipage, mais la Toyota est pliée. C’est le retrait pur et simple. Bouffier aussi, mais sur un souci moteur. Même sort pour Loubet. Bonato connait aussi quelques soucis qui lui font perdre 30 secondes sur Kopecky.

Ce matin, on notera la catastrophe pour Lappi. Crevaison qui lui coûte sa 4ème place. Il dégringole à la 7ème, juste derrière Mikkelsen. Il va sans doute aller batailler avec Mikkelsen dans la Power Stage.

Power Stage : Lappi confirme

Loeb est parti dans cette dernière spéciale. Visiblement, ils vont aller chercher les points de la Power Stage. Comme les premières voitures sont des WRC2, Loeb devrait signer le temps à battre. Pendant ce temps, Bonato sur une Citroën C3 R5 en termine, ainsi que Kopecky sur Skoda Fabia. Loeb et Elena en terminent avec le meilleur temps provisoire. Les deux rigolent. Ils ont le rythme du mondial, c’est sûr, mais, il y a eu la sortie du premier jour.

On pourra comparer avec Meeke parti dans la spéciale. En avance au début du parcours, il est 1,2 secondes derrière Loeb. Lappi est impressionnant, à l’attaque dans la Toyota. Il est à surveiller, il veut aller chercher les points bonus mais aussi gagner une place face à Mikkelsen. Meilleur temps ! 2,2 secondes devant Loeb.

Mikkelsen justement ne peut faire mieux. Il est même « loin » avec 11,8 secondes de retard sur Lappi qui lui passe devant. C’est ensuite au tour d’Evans de passer. Il finit avec 10,5 secondes de retard sur Lappi. Mais, pour lui, l’essentiel était surtout d’arriver. Il faisait équipe avec Phil Mills vu que son copilote habituel n’est pas encore totalement remis (commotion cérébrale suite à une sortie de route). Pour ceux qui ignorerait qui est Mills, c’était le copilote de Petter Solberg. Champion du monde 2003. Malgré le peu de temps ensemble, la paire signe un bon résultat.

L’inquiétude pour Neuville

Surtout que Sordo ne semble pas dans un bon rythme. Il pourrait se faire passer dans les derniers kilomètres par Evans. Il n’avait que 3 secondes en partant. Non, c’est bon, il fini juste devant Evans et devrait signer une 4ème place. Devant, c’est Neuville qui est dans la spéciale. Visuellement, c’est assez étrange, le Belge n’a pas l’air « à fond ». Il assure le podium. A l’arrivée, il repart sans dire un mot. Sans doute frustré.

On a désormais les deux premiers qui vont se battre à distance. Tänak est à bonne distance de Ogier, mais le Français va peut-être aller chercher quelques points de bonus. A noter que Loeb et Meeke sont assurés de marquer 2 et 1 point au minimum.

Tänak a lâché du temps dans la dernière partie de la spéciale. Il termine 4ème provisoire, devant Sordo, mais derrière Lappi (intouchable), Loeb et Meeke. C’est au moins la 2nde place pour Tänak sur ce tour de Corse. Reste Ogier désormais. Ogier pousse quand même. Il a beau dire qu’il n’ira pas chercher les points, il y va quand même.

Dernier virage, aïe aïe ! C’est limite. Dommage, il perd quelques dixièmes sans doute. Mais, il était derrière Lappi quand même. Ogier signe le 3ème temps, quelques millièmes devant Meeke, mais derrière Loeb. Lappi a remporté 4 meilleurs temps, Loeb, Ogier et Tänak 3.

Au final, Ogier l’emporte pour la 2nde fois en Corse. Il devance Tänak et Neuville. Neuville est toujours très fermé. La « santé » de sa voiture l’inquiète et il faut encore faire 20/25 km environ de liaison jusqu’à Ajaccio. Sans cela, pas de point ! A noter que Loeb termine à moins de 21 minutes alors qu’il a pris 21 minutes de pénalité. Beaucoup souhaitent revoir Loeb et Elena un peu plus de fois cette année. Pas simple mais du côté de Citroën et Peugeot, on discute.

En WRC2, Kopecky devance Bonato (sur une Citroën C3 R5, du CHL Sport) et Andolfi. La déception est pour Citroën Racing et Stéphane Lefebvre. En JWRC, triplé français avec Franceschi devant Folb et Fraymouth.

Classement du tour de Corse 2018

POS#PILOTETEMPSDIFF PRÉC.DIFF 1ER
1.1S. OGIER3:26:52.7
2.8O. TÄNAK3:27:28.8+36.1+36.1
3.5T. NEUVILLE3:28:00.2+31.4+1:07.5
4.6D. SORDO3:28:55.3+55.1+2:02.6
5.2E. EVANS3:28:58.8+3.5+2:06.1
6.9E. LAPPI3:29:26.2+27.4+2:33.5
7.4A. MIKKELSEN3:29:36.1+9.9+2:43.4
8.31J. KOPECKY3:37:27.5+7:51.4+10:34.8
9.10K. MEEKE3:37:33.2+5.7+10:40.5
10.40Y. BONATO3:39:18.7+1:45.5+12:26.0
11.41F. ANDOLFI3:40:36.0+1:17.3+13:43.3
12.33O. VEIBY3:40:37.8+1.8+13:45.1
13.84G. GREENSMITH3:47:01.3+6:23.5+20:08.6
14.11S. LOEB3:47:50.7+49.4+20:58.0
15.37L. PIENIAZEK3:50:33.1+2:42.4+23:40.4

Au classement général, Ogier prend le large sur Neuville. 17 points. Cela va compliquer la tâche en Argentine (terre) avec une ouverture de la route très défavorable. Mais, les pilotes le savent. Tänak fait un bond au classement en passant de la 6ème à la 3ème place. Mais, c’est serré pour le podium.

PositionPilotePoints
1Sébastien Ogier84
2Thierry Neuville67
3Ott Tänak45
4Andreas Mikkelsen41
5Kris Meeke36
6Esapekka Lappi36
7Jari-Matti Latvala31
8Dani Sordo30

Au classement constructeurs, Citroën retrouve la place de culot. Toyota double le constructeur français grâce à la 2nde place de Tänak. Hyundai reste en tête mais ne compte plus que 4 points sur M-Sport contre 12 en arrivant en Corse.

PositionContructeurPoints
1Hyundai Shell Mobis WRT111
2M-Sport Ford Wold Rally Team107
3Toyota Gazoo Racing WRT93
4Citroën Total Abu Dhabi WRT81

Illustration : M-Sport, Hyundai

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "WRC – Tour de Corse 2018 : Ogier empereur de l’Ile de Beauté"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
labradaauto
Invité

Neuville s’interroge, sa monture aussi, lui peut-être? – Ogier est adroit je me compte dans ses admirateurs depuis quelques temps, il prouve réellement qu’il a le feeling, la gestion. On peut être fier d’avoir un gars comme ça en France!

salociN
Invité
3 victoires en 4 rallyes, c’est déjà plus qu’en 2017 ! Il semble avoir pris la mesure de la Fiesta qu’il parvient enfin à mettre à sa main, un peu au détriment d’Evans apparemment. Mais surtout, on voit déjà les prémices de l’implication de Ford qui testait là un nouveau châssis (Evans en disposait-il aussi ?), alors que les plus grosses évolutions (moteur) doivent arriver un peu plus tard. Inquiétant pour Hyundai si l’on en croit les dires pessimistes de Neuville, mais aussi pour Citroën que l’on attendait un ton au dessus sur l’asphalte, et qui n’a pas été en… Lire la suite >>
labradaauto
Invité
oui, vous faites une bonne analyse. Je songe à JM Latvala qui doit méditer du temps où il roulait avec Hirvonen Ford: voir les résultats rassurants de Ogier aujourd’hui. Il faut remonter loin pour voir Ford à ce niveau. ( temps des 2 RM escort gr 4 Waldegard, Clark Brooks Vatanen …) en championnat du monde. La Corse est avant tout une affaire d’adresse de pilotage. Suis pas au courant évo moteur encore ? : ça va être quoi ? Elles ont toutes fait un gros bond en avant dep le 2 litres déjà bien visible. Je suis assez surpris… Lire la suite >>
salociN
Invité
On ne sait pas grand chose dans les détails, sinon ce qu’Ogier veut bien lâcher, à savoir qu’en 2018 ont été réalisées de petites évolutions portant sur l’équilibre de la voiture (moins de sous-virage) ainsi que sur le moteur, évos qu’il estime plus devoir pour l’heure à M-Sport qu’à Ford. Il ajoute que le « véritable » soutien du constructeur se verra plus à moyen/long terme, alors qu’avaient été évoquées par le passé des évolutions aéro et moteur, donc on peut s’attendre au pire chez la concurrence si elle ne réagit pas à temps (pour Hyundai, une évo moteur est prévue pour… Lire la suite >>
wpDiscuz