Accueil Assurance Les modèles d’automobile clubs dans le monde

Les modèles d’automobile clubs dans le monde

254
1
PARTAGER

AAA, RAC ou encore ADAC, cela ne vous dit peut-être rien. Pourtant il s’agit de puissants automobile clubs dans leurs pays respectifs, U.S.A, Grande-Bretagne et Allemagne. A quel point ces organisations pèsent-elles sur leurs territoires et qu’en est-il de de la France ? Éléments de réponses.

 

L’exemple américain

Les clubs automobiles ne datent pas d’hier. L’un des plus connus, l’America Automobile Association (A.A.A) fut créé aux États-Unis en 1902. Depuis lors il entend venir notamment en aide auprès des conducteurs américains. Ils éditent des cartes, des guides touristiques entre autres. Ils réalisent aussi régulièrement des études relatives à la sécurité routière mais pas que. Il s’agit en outre d’un grand organisateur de courses sur tout le territoire.

Par ces travaux, il aide les différents gouvernements depuis sa création, et se voit primé parfois par les administrations présidentielles respectives. Cela salue le travail du club en matière de sécurité routière. Pour ses membres automobilistes, il s’agit de profiter de toute une offre de services. Cela comprend notamment la prise en charge des dépannages, remorquages, assurances etc. L’AAA compte environ 60 millions de membres. Et il dispose également d’une offre pour les étrangers visitant les états-Unis.

8 millions de membres pour le RAC

Le Royal Automobile Club fondé en 1897 se donnait à l’époque pour mission de promouvoir la voiture en société. Là aussi, comme aux États-Unis et beaucoup d’organisations du même type à travers le monde, il s’avère être un grand organisateur d’évènements de sport automobile. Le club est d’ailleurs membre de la FIA, l’instance internationale.

Évidemment il défendait les droits des usagers, en s’occupant des mêmes problématiques que son homologue américain. L’organisation d’origine se trouve maintenant connue comme l’un des plus influents clubs privés du royaume pour ses évènements et ses occupations haut de gamme dans ses clubhouses. Quant aux activités de services aux automobilistes rassemblées dans l’entité RAC, elles ont été vendues. Le RAC compte aujourd’hui 8 millions de membres dont il prend soin tous les jours.

L’ADAC allemand et ses anges jaunes

L’autre modèle intéressant, c’est l’ADAC. Ce très puissant automobile club d’Outre-Rhin rassemble plus de 18 millions de membres. Un chiffre particulièrement impressionnant parmi les organisations du genre en Europe. Si vous avez une fois visionné une épreuve de sport automobile allemande, ou passé quelques kilomètres dans ce pays, vous avez forcément aperçu un de leurs véhicules.

Ils disposent en effet d’un impressionnant contingent de dépanneuses, d’ambulances et d’autres engins d’interventions, tous jaunes ! Ce qui leur vaut le surnom de « anges jaunes ». Ils comptent également des hélicoptères et même des avions médicalisés.  Ce club, évidemment membre de la FIA, possède aussi des sites d’essais, publie une revue et récompense d’une distinction les meilleurs modèles selon leurs critères. Vu qu’ils couvrent tout le territoire, ils tiennent également des statistiques de pannes.

Les Français peu attirés… pour le moment

En France, le paysage se montre plutôt différent. Les associations de prévention routière ou d’usagers comme 40 millions d’automobilistes sont souvent citées pour traiter les chiffres de  l’accidentologie. On connaît aussi l’ACO en tant qu’organisateur des 24 heures du Mans. Il existe aussi l’Automobile Club de France, dont le siège se trouve juste à côté de celui de la FIA à Paris, Place de la Concorde. Mais il s’agit d’un club privé de luxe.

L’Automobile Club Association fondé en 1900 se rapproche le plus des structures citées plus haut. Comme les autres, il offre plusieurs types d’assistances à ses membres, juridique notamment. Dépannage, formations ou stages de récupérations de points entre autres font partie des activités. Il compte seulement environ 800 000 membres. On est encore donc loin de la force de frappe des meilleures organisations du genre.

Un marché à fort potentiel

Pour ce qui est du volet des services, plusieurs acteurs comme le club Identicar par exemple entendent se faire une place, compte tenu de ce marché à fort potentiel. Le premier intérêt pour les automobilistes demeure les compléments en termes d’assurance. Rachat de franchises ou meilleure protection active/passive contre les vols peuvent véritablement convaincre de passer le pas, en plus d’un panel de loisirs à prix préférentiels.

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les modèles d’automobile clubs dans le monde"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

Pour l’ADAC pas la peine d’aller en Allemagne pour voir leurs dépanneuses. L’année dernière, en revenant d’Amiens, j’ai vu une dépanneuse toute jaune ADAC remorquant une Mercedes en panne et repartir, très certainement vers l’Allemagne, cela devait être un « client » allemand qui était tombé en panne en France. Je ne savais pas que l’ADAC pouvaient sortir des frontières de leurs pays

wpDiscuz