Accueil Mazda Mazda confirme le retour du rotatif comme prolongateur d’autonomie

Mazda confirme le retour du rotatif comme prolongateur d’autonomie

1503
10
PARTAGER
Mazda 2 Range Extender

Le moteur rotatif fera un retour chez Mazda mais dans une application différente de celle que nous connaissons. Le rotatif va être utilisé comme prolongateur d’autonomie sur le premier modèle électrique du conducteur.

L’information a été révélée par Martijn ten Brink, vice-président des ventes et du marketing chez Mazda Europe, dans un interview donné à un confrère néerlandais. « En option, nous proposerons le véhicule électrique avec un prolongateur d’autonomie sous la forme d’un moteur Wankel », déclare-t-il.

« C’est principalement pour enlever toutes les préoccupations des clients. Ce n’est pas vraiment nécessaire, car l’acheteur moyen parcourt en moyenne 60 kilomètres par jour de la maison au travail et vice versa », ajoute-t-il. Ce moteur rotatif serait très compact, de la taille d’une boîte à chaussure.

Cette annonce n’est pas une surprise puisque Mitsuo Hitomi, responsable de la section moteur chez Mazda, en avait évoqué la possibilité en octobre dernier.

Programmé pour 2019, le premier véhicule électrique de Mazda serait d’un gabarit similaire à celui d’une Mazda 3. Martijn ten Brink n’a cependant pas précisé si ce premier modèle électrique serait une berline ou un crossover.

 

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Mazda confirme le retour du rotatif comme prolongateur d’autonomie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Michel
Invité

Excellente idée, le moteur rotatif qui tourne à une vitesse stabilisée, offre toute les qualités en prolongateur d’autonomie (encombrement mini – absence de vibrations – silence de fonctionnement – consommation maitrisée)

Gilles
Invité

Sur la photo, c’est une Mazda 2. Alors, 2 ou 3 pour le premier modèle ?
L’idée est séduisante sur le papier car, comme le dit Michel, le moteur rotatif comme prolongateur d’autonomie est la meilleure solution aujourd’hui.

panama
Invité

Ca fait longtemps qu’on en parle – Audi l’avait envisagé il me semble.
Reste que le Wankel est connu pour sa gourmandise et ses rejets polluants. Et sa fiabilité relative.

Satoshi
Invité
Ce n’est pas tout à fait exact. Si il est vrai qu’en comparaison basique un Wankel consomme sensiblement plus qu’un moteur conventionnel (et encore faut il prendre en compte leur mode de fonctionnement radicalement différent), la fiabilité tout à fait comparable. La réputation des problèmes de fiabilité est principalement due à 2 facteurs : – Peu de conducteurs de Wankel comprennent le fonctionnement du moteur et l’utilisent en accord avec ses besoins (huile dans l’essence, temps de chauffe, ne pas couper le contact juste après avoir démarré, nécessité de monter à haut régime pour décrasser, etc). C’est typiquement le cas… Lire la suite >>
Anonyme
Invité

Et puis bon, on peut se dire que les BAM ont une fiabilité toute aussi relatives que ce moteur … sans avoir l’innovation d’un tel moteur, hein ?

ArnoH
Invité

Sans conteste, la meilleure et sans doute la seule solution pour qu’un Wankel passe le WLTP… puisqu’il ne participe pas à la traction 😀

wizz
Membre
Ce n’est pas aussi simple C’est une voiture électrique, avec un groupe électrogène ne participant pas à la traction, alors tout dépend de l’usage de ce range extender -c’est à usage très très ponctuel, dépannage, alors le bloc thermique est dispensé de divers normes contraignantes. Il peut « polluer beaucoup », « consommer beaucoup », mais comme il est très très rarement utilisé, alors c’est acceptable. Mais pour être sûr que son usage est restreint, le réservoir d’essence est limité . Voir la Renault Kangoo Electroroad avec son réservoir de 10 litres, puis une dizaine d’années plus tard de voir BMW « comme par hasard »… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@wizz
En fait je suis arrivé à la conclusion suivante, le REX n’est pas soumis à la réglementation sur les machines roulantes (norme Euro) mais à celle des machines (phase IIIB et IV).
Et donc ton analyse se tient et il suffit de regarder ce que l’on demande sous une certaine puissance pour se dire qu’un moteur de moto même Euro 3 convient parfaitement.

Anonyme
Invité

Donc il y a dix ans : « on laisse tomber le rotatif »
Et maintenant : on y revient » !?!

Bon, et bien on aura qu’à dire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, ou encore « le rotatif est mort, vive le rotatif » … ah, ça, pas sur que les japonais savent de quoi l’ont parles, là 😉

wpDiscuz