Accueil Apollo Apollo IE, émotion intense

Apollo IE, émotion intense

1130
4
PARTAGER

La série de teasers est enfin terminée. Place à cette Apollo IE, ou Apollo Intensa Emozione, qui ouvre un nouveau chapitre pour le constructeur habitué aux supercars et autres hypercars.

Apollo use et abuse de superlatifs pour qualifier son nouveau bébé : « Une voiture avec sa propre âme. Une voiture qui offre au conducteur une expérience sensorielle moderne, mais nostalgiquement pure. Une voiture qui alimente les sens. Une voiture qui vit et respire avec émotion intense ».

Il est vrai que l’Apollo IE impressionne. Déjà visuellement avec ses courbes anguleuses qui flattent à la fois l’œil mais également l’aérodynamisme, avec un appui de 1 350 Kg généré à 300 km/h ( 600 Kg à l’avant, 750 Kg à l’arrière ), soit plus que les 1 250 Kg de la voiture. Cette carcasse imposante est associée à un bloc moteur V12 6.3 atmosphérique de 780 chevaux et 760 Nm couplé à une boîte de vitesse séquentielle à 6 rapports. Apollo n’a donc pas menti, l’hypercar est bien un monstre.

Voiture radicale à tous les niveaux

L’Apollo IE avale ainsi le 0 à 100 km/h en 2,7 secondes. La vitesse maximale est plus « raisonnable » avec une marque à 335km/h.

Puisque l’Apollo Intensa Emozione aime les chiffres exorbitants, son prix s’élève à 2 300 000 euros. Sa rareté, seulement 10 unités prévues, devrait faire grimper son tarif encore un peu plus.

Toujours coté chiffres, l’hypercar peut voir sa hauteur de caisse varier de 60 à 110 mm, et jusqu’à 160 mm en dessous de 60 km/h. Ses liens avec le sol sont assurés en configuration circuit par des gommes slick Michelin montées sur des jantes BBS en aluminium forgé de 18 pouces. En configuration route, elle reçoit des jantes de 20 pouces à l’avant et 21 pouces à l’arrière avec des pneus Michelin Sport Cup2 265/35 R20 à l’avant et 325/30 R21 à l’arrière. Le freinage est pris en charge par des disques Brembo en carbone céramique de 380 mm ( 6 pistons à l’avant, 4 pistons à l’arrière ).

Pour maintenir cet engin démoniaque sur la piste, le pilote pourra s’appuyer sur 10 niveaux de réglage de l’ABS et 12 niveaux de réglage du contrôle de traction. Aussi, trois cartographies moteurs peuvent être sélectionnées : humide, sport, circuit.

Ces velléités de pilotage pur ne laissent pas pour autant de coté l’aspect high tech dans l’habitacle. Le poste de conduite se révèle aussi impressionnant que l’extérieur où le carbone prédomine aux cotés d’un écran multimédia de 5 pouces sur la plafonnier, d’une instrumentation entièrement numérique affichée en face du conducteur sur un écran de 12 pouces et d’un volant bardé de boutons. Pour renforcer cette ambiance particulière, Apollo a équipé l’habitacle de l’IE de plusieurs LED rouges pour se marier avec la sellerie de la même couleur.

Source et photos : Apollo

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Apollo IE, émotion intense"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nadelo
Invité

V12 6.3 atmosphérique de 780 chevaux et 760 Nm : couple mis à part, ça ressemble furieusement à ce que proposait la Ferrari F12 tdf à une époque pas si lointaine…
Sait-on s’il y a un lien « mécanique » entre cette Apollo et Ferrari ?

RICO
Invité

Quelle gueule !!!!!!! et en plus , ce qui ne gâché rien ca a l’air d’être du « sans filtre « .c’est réjouissant de voir une telle œuvre a une époque ou la plupart des clients ne fantasme que sur des électriques et autre autonomes sans aucune saveur….Rafraichissant !!!! le seul hic c’est que c’est un peu plus cher qu’une insipide PRIUS .

aurel77
Invité

Un avion de chasse, je préfère la nouvelle Chiron, un brin plus élégante. Ces hypers car tortueuse et exubérante, je passe mon chemin.

Jdg
Invité

Sacré style!!! Par contre faut changer l’aileron bien trop gros et tous ces boutons du volant

wpDiscuz