Accueil Electriques Vers la réduction du crédit d’impôt pour les acheteurs de Tesla aux...

Vers la réduction du crédit d’impôt pour les acheteurs de Tesla aux US ?

1777
3
PARTAGER

Les acheteurs de véhicules électriques ou hybrides rechargeables aux Etats-Unis bénéficient d’un crédit d’impôt allant jusqu’à 7 500 dollars. Concernant Tesla, les choses pourraient changer dès l’an prochain. En cause ? L’expansion de la marque et l’arrivée de la Model 3.

Selon la section 30D du code des impôts fédéral américain, tout véhicule électrique acquis après le 31 décembre 2009 ouvre droit à un crédit d’impôt. Celui-ci est au minimum de 2 500 dollars pour un véhicule produisant 5 kw/h. A ceci s’ajoute 417 dollars par tranche de 5 kw/h supplémentaire, sans pouvoir excéder 7 500 dollars.

Un crédit d’impôt dégressif

Jusqu’ici, les acheteurs de Model S et Model X bénéficiaient du montant maximum. Plus pour très longtemps, car Tesla se rapproche peu à peu du seuil de production limite ouvrant droit au crédit de 7 500 dollars. En effet, ce crédit d’impôt est ensuite dégressif dès lors qu’un constructeur a atteint le seuil de 200 000 véhicules électriques (ou hybrides rechargeables) vendus sur le territoire américain depuis le 1er janvier 2010.

Ainsi, Alan Baum du cabinet américain Baum & Associates estime que ce crédit d’impôt passerait à 3 750 dollars sous peu pour la gamme Tesla. En cause, l’arrivée de la Model 3 qui devrait significativement augmenter les ventes du constructeur américain et lui faire passer le seuil fatidique…

Tesla, premier concerné

Selon Alan Baum, le volume de ventes de Tesla devrait atteindre le seuil fatidique des 200 000 unités dans les premiers mois de l’année prochaine. Ce qui implique, selon le code des impôts, que le crédit d’impôt serait réduit de 50% au second semestre 2018, puis de 75% sur le premier de l’année 2019. Il ne serait alors plus ‘que’ de 1 875 dollars.

Au niveau du marché national, même si l’objectif de produire 500 000 véhicules pour 2018 n’était pas tenu, Tesla est actuellement le constructeur qui sera le plus rapidement concerné par la dégressivité du crédit d’impôt. En effet, la firme aurait débuté l’année avec 117 953 ventes, et Alan Baum estime qu’à fin juin, 37 130 voitures supplémentaires auraient trouvé preneur. Soit au total 155 083 ventes.

D’autres constructeurs en revanche devraient continuer à bénéficier du crédit maximal sur une plus longue période. Ainsi en va-t-il de Chevrolet qui en est à 145 820 ventes d’électriques/hybrides rechargeables à fin juin, dont 125 939 Volt. Mais avec des volumes de vente plus faibles que Tesla. Derrière, on retrouve Ford (94 466), BMW (43 538) et Mercedes (10 758), dont les chiffres sont consultable sur le site des impôts américain et régulièrement mis à jour.

Source : Car and Driver

Illustrations : Tesla

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Vers la réduction du crédit d’impôt pour les acheteurs de Tesla aux US ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Arnaud L
Invité

Pour réduire la pollution et les émissions de GES il serait plus bénéfique de faire un bonus inverse :
7500 € pour un VE avec au moins 5 kWh de batterie et réduction de 500 € par tranche de 5 kWh en plus.
Pour les PHEV, division par 2 des montants mais avec une imposition d’impossibilité que le moteur thermique se mette en route en agglomération.

klm
Invité

bien

Franckche
Invité
Le point d’interrogation est de trop et les Américains le savent depuis … 7 ans. C’est la raison pour laquelle Tesla « amortie » sa production de Model 3 pour passer le cap des 200 000 aux USA à un moment où la chaîne sera en plein rendement (plus de 10 000 voiture semaine en Décembre prochain) pour faire bénéficier le max de clients de la prime max. Que les autre constructeurs en soit encore loin devrait nous attrister. Et quand je vois que GM rappelle sa Bolt pour des soucis de « gestion batterie », je me dis que Tesla a encore de… Lire la suite >>
wpDiscuz