Accueil Berlines BMW Série 5, prête à affronter la Classe-E

BMW Série 5, prête à affronter la Classe-E

528
26
PARTAGER
BMW Série 5 (2016)

La BMW Série 5 a boudé le Mondial de l’automobile. En attendant ses débuts face au grand public, elle dévoile ses atouts. Comme sa rivale la Classe-E, elle prend exemple sur sin ainée, dans son cas la Série 7. Pour son style comme pour sa technologie.

La dernière Mercedes Classe-E n’aura eu que quelques mois pour chercher à s’imposer sur le segment E, car la BMW Série 5 se renouvelle dès à présent. Et fait elle aussi démonstration de sa technologie pour séduire.

Masqué, caché, dissimulé depuis des mois sous divers camouflages, le style de la nouvelle Série 5 ne fait pas dans la surprise. Version en réduction de la Série 7, la 5 se donne néanmoins quelques touches de dynamisme en prime. En particulier sur le flanc. Avec un double pli latéral, dont le pli supérieur se fond à l’arrière avec le traditionnel pan Hofmeister. Sans en avoir véritablement l’air, la Série 5 bat des records d’aérodynamisme. Avec un Cx à partir de 0,22. Et des volets pilotés dans la calandre sur tous les modèles.

En termes de proportion, la berline s’étire de 36 mm pour atteindre 4935 mm. Elle prend aussi 6 mm de largeur (1868), 2 mm de hauteur (1466) et 7 mm d’empattement. Les voies  avant et arrière gagne respectivement 5 mm (1605) et 3 mm (1630). Comme sur la 7, l’allongement de l’empattement ne traduit pas pleinement l’évolution des proportions, puisque le porte-à-faux avant se raccourci à 862 mm.

La ligne extérieure évoluera au gré des finitions, avec une offre composée des versions Sport, Luxury ou du pack M-Sport. Les phares LED sont de série, adaptatifs avec fonction anti-éblouissement en option.

La construction de la Série 5 fait largement appel à l’aluminium. Ainsi, capot, portes, porte de coffre, toit, berceau moteur et longerons arrière sont réalisés en aluminium. Au total la Série 5 gagne jusqu’à 100 kg par rapport à sa devancière (selon version). La masse débute ainsi à 1540 kg.

Le châssis propose en option les dispositifs d’antiroulis actif  Dynamic Drive, l’amortissement piloté , 4 roues directrices, et un châssis sport abaissé. Nouveauté, la transmission intégrale proposée sur toutes les motorisations est à présent compatible avec le châssis sport comme avec les 4 roues directrices.

Question moteurs justement, la Série 5 débarque dès son lancement en versions 520d, 530d, 530i et 540i. Toutes avec 2 ou 4 roues motrices. Et une seule version avec boîte manuelle disponible, la 520d. Rapidement, la gamme sera complétée en haut par la M550i avec sono V8 de 462 ch, par la 520d Efficient Dynamics qui revendique 102 gkm de CO2 émis, et par la version hybride rechargeable 530e iPerformance.

ESSENCE530i530i xDrive540i540i xDriveM550i xDrive
Type4 cylindres en ligne – Turbo Twinscroll6 cylindres en ligne – Turbo Twinscroll8 cylindres en V – Turbo Twinscroll
Cylindrée (cm3)199829984395
Puissance (kW / ch)185 / 252245 / 333340 / 462
Couple (Nm)350480650
TransmissionAutomatique 8 rapports
Consommation cycle mixte NEDC (l/100 km) (auto.)5,45,76,56,78,9
Emissions de CO2 (g/km) (auto.)125133150156204
0 à 100 km/h (auto.)6,26,05,14,84,0
DIESEL520d520d Efficient Dynamics520d xDrive530d530d xDrive
Type4 cylindres en ligne – Turbo à géométrie variable6 cylindres en ligne – Turbo à géométrie variable
Cylindrée (cm3)19982993
Puissance (kW / ch)140 / 190195 / 265
Couple (Nm)400620
TransmissionManuelle 6 rapports (automatique 8 rapports)Automatique 8 rapports
Consommation cycle mixte NEDC (l/100 km) (auto.)3,94,1 (4,0)4,24,54,7
Emissions de CO2 (g/km) (auto.)102108 (107)112118125
0 à 100 km/h (auto.)7,57,7 (7,6)7,65,75,4
ESSENCE HYBRIDE RECHARGEABLE530e iPerformance
Type4 cylindres en ligne – Turbo Twinscroll
Cylindrée (cm3)1998
Puissance cumulée (kW / ch)185 / 252
Couple cumulé (Nm)420
TransmissionAutomatique 8 rapports
Consommation cycle mixte NEDC (l/100 km)2,0
Emissions de CO2 (g/km)46
0 à 100 km/h6,2
Autonomie électrique (km)45

L’augmentation des dimensions extérieures profite heureusement à l’espace intérieur. Les places arrière en profitent particulièrement, et BMW indique qu’il est possible d’installer 3 sièges enfants sur la banquette arrière de la série 5. Une banquette qui sera disponible dans une version fractionnée en 3 parties 40/20/40. La contenance du coffre est annoncée à 530 litres.

La liste des équipements disponibles est très longue, souvent en option. Avec par exemple divers sièges proposés : sièges sport avec réglage du maintien latéral, ou sièges multifonctions avec 8 modes de massage grâce à 20 chambres d’air. On notera aussi une fonction automatique des modes chauffage / climatisation des sièges, et un réglages électrique des sièges opéré avec commandes tactiles (est-ce un bien, seul l’usage le dira).

L’écran central (10,25 pouces en option) reprend le dernier système iDrive, avec commande centrale rotative et tactile, écran tactile et commande gestuelle. Un système entièrement connecté, avec diverses applications pour l’enrichir, connectivité au smartphone, accès internet 4G… L’affichage tête couleur est lui aussi repris de la Série 7. Et l’on retrouve aussi une climatisation avec ionisation de l’air, parfum d’ambiance ou encore un éclairage d’ambiance avec 6 couleurs.

La Série 5 propose pas moins de quatre offres de système HiFi. Une version de base à 6 haut-parleurs, deux systèmes Harman Kardon 8 canaux / 12 haut-parleurs ou 9 canaux / 16 haut-parleurs, et en haut de gamme système Bowers&Wilkins 1400 W 10 canaux / 16 haut-parleurs.

Un pas de plus vers la voiture autonome

Avec la Série 5, BMW continue à avancer vers la conduite autonome. D’ailleurs, le constructeur souligne que la détection de la présence des mains sur le volant est plus sensible et fonctionne donc même si l’on ne pose que le bout des doigts sur le volant. BMW inciterait-il ses clients à lâcher le volant ?

Le régulateur de vitesse adaptatif ACC fonctionne jusqu’à 210 km/h, et ne se limite clairement plus à un usage sur autoroute seul. Fonctionnant donc jusqu’à l’arrêt, il redémarre désormais seul avec un délai repoussé à 30 secondes, tient compte des sorties et des ronds-points dans ses accélérations, et se voit doté de la capacité de prendre en compte le véhicule précédent, mais aussi celui devant ce dernier. Enfin, pour faire face aux intempéries, le radôme est chauffé.

La vitesse de consigne de l’ACC, ou du limiteur, sera adaptée par le conducteur via la reconnaissance des panneaux. Et BMW a prévu un réglage permettant de doter le système d’un seuil de tolérance réglable selon le conducteur, de -15 à +15 km/h par rapport à la limitation détectée.

La gestion du latéral est aussi largement enrichie, avec une aide au maintien de file de 70 à 210 km/h, un assistant au centrage dans la file de 0 à 210 km/h, assistant de changement de file de 70 à 180 km/h. Mais aussi une nouvelle alerte de collision latérale, opérationnelle de 30 à 210 km/h. Alerte, mais aussi intervention qui déporte le véhicule du coté opposé si ce dernier est libre. En cas d’évitement d’un obstacle, le conducteur est également assisté dans sa manœuvre, jusqu’à 160 km/h.

Continuons la litanie des aides avec une alerte de non respect de priorité, de circulation à contresens et une surveillance du trafic latéral à l’avant comme à l’arrière. Côté stationnement, il est désormais totalement automatique (volant, frein, accélérateur, y compris avec la boîte manuelle), et fonctionnent créneau (espace équivalent à la longueur du véhicule +80 cm), en bataille et en épis. Comme sur la Série 7, certains manœuvres  sont réalisables hors du véhicule, via la clé, et l’on pourra aussi surveiller son véhicule à distance avec la vision 360° en 3D.

Enfin, BMW continue son utilisation des moyens de communication embarqués pour améliorer la sécurité. Les véhicules ne se contentent plus d’envoyer les nouvelles informations de limitation de vitesse au serveur BMW, mais également les alertes de dangers potentiels. Qui sont retransmis aux autres véhicules dans le secteur.

Source : BMW

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "BMW Série 5, prête à affronter la Classe-E"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rickyspanish
Invité
Cette 5 est une réduction de la 7 comme cela est dit dans l’article et au vu des spyshots de la future série 3, celle-ci ne sera qu’une réduction de la 5. On est dans la ligne des concurrents Audi et Mercedes qui déclinent aussi leur berlines en tailles différentes. Pour ce qui est de cette BM, je ne trouve pas très heureux, au niveau design, le fait de coller les feux à la calandre et les feux arrières sont un peu trop gros je trouve. En revanche le double pli de carrosserie au niveau des portières est vraiment très… Lire la suite >>
ART
Invité

Le CX à 0,22 est une sacrée performance. Dommage pour les dénominations à côté de la plaque pour 530i/540i, pas très heureux..

SGL
Invité

Attention le Cx n’est pas le sCx (la vraie trainée)
http://www.fiches-auto.fr/sdoms/shiatsu/uploaded/comparaison-cx-scx-surface.jpg
enfin un Cx de 0.22, cela reste remarquable

ART
Invité

Ai-je parlé de Scx ? Je parle bien de Cx qui pour ce véhicule et la concurrence est plutôt très bien…

NBLL
Invité

s’il reste classe, l’habitacle prend un sacré coup de vieux lorsqu’on a vu celui du 3008.

ART
Invité

Peut-être ne faut-il pas se limiter aux photos…

SAM
Invité

???? Vous craquez?

Alors c’est le plus beau cadeau fait à la Classe E. Elle n’est pas terrible du point de vue du style… Et c’est fort dommage!

KifKif
Invité

« puisque le porte-à-faux avant se raccourci à 862 mm. » L’air de rien, cela fait 86,2 cm… M’est avis qu’il y a comme une erreur…

AXSPORT
Invité

Et cette horrible tablette non intégrée…………..
Comme le nouveau Q5 d’ailleurs….

AXSPORT
Invité

Boite manuelle 5 vitesses sur 520d ???????
Erreur ??

ART
Invité

Ca a du être corrigé à l’arrache dans le tableau, c’est en boite manu 6 désormais

wpDiscuz