Accueil Actualités Entreprise Robert Melville promu designer en chef chez McLaren Automotive

Robert Melville promu designer en chef chez McLaren Automotive

71
3
PARTAGER

Le constructeur britannique annonce une promotion interne. Une promotion qui va voir une nouvelle (enfin, presque nouvelle…) tête prendre les commandes du design des futures sportives présentes au catalogue.

Âgé de 37 ans, Robert Melville n’est pas un inconnu dans la maison McLaren Automotive. Ce diplômé du Royal College of Arts avait en effet rejoint le constructeur britannique en 2009 au sein du département design et style.

Clairement donc, il aura collaboré dans le dessin des dernières et nouvelles productions entre P1 et 650S (Coupé ou Spider) mais aussi future gamme naissante Sports Series. En plus simplement résumé, Robert Melville prend du galon en endossant le rôle de designer en chef (Chef Designer). Il rapportera directement à Franck Stephenson directeur général du design. « Dans ce nouveau rôle, il sera à la tête d’une équipe créative de designers chargé d’élaborer la future direction visuelle de la marque », complète McLaren Automotive.

Les différentes parties saluent cette nomination/promotion. Dont le principal intéressé. « Je suis très honoré de cette reconnaissance et j’ai hâte de transformer notre futur travail en réalité. McLaren a toujours innové avec des performances de première classe et un design à couper le souffle », s’est ainsi notamment exprimé Robert Melville (ci-dessous en photo).

78422mclar

Source : McLaren.

Crédit illustrations : McLaren.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Robert Melville promu designer en chef chez McLaren Automotive"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

A raison d’une auto…tous les 15 ans.. Il aura le temps de peaufiner son art!

gabriel
Invité

« design à couper le souffle » n’exagérons rien. un design dicté par l’efficacité, oui. mais pas exceptionnel pour autant. en tout cas pas à la hauteur des performances de leurs autos.

Verth.
Invité
D’accord avec Gabriel, « design à couper le souffle », il ne faut pas s’étouffer. La « F1 » Gordon Murray était intéressante, moins par ses trois places, gadget inutile, que par sa compacité pour de si hautes performances. Le style n’était pas transcendant, mais fonctionnel. L’auto fut redoutablement efficace sur circuit encore qu’elle n’ait pas eu d’adversaire à sa mesure. Sa meilleure rivale, la Ferrari F40 n’était déjà plus de première jeunesse lorsqu’elle l’affronta. Or, sauf la fiabilité, sur le plan des performances, l’italienne en fin de vie, ne fut pas ridicule ! La succession manque un peu de race. McLaren est essentiellement… Lire la suite >>
wpDiscuz