Accueil Motorshow Bologne Willys AW380 berlineta : la néo-Alpine avant la néo-Alpine

Willys AW380 berlineta : la néo-Alpine avant la néo-Alpine

315
14
PARTAGER

Un des aspects les plus intéressants mais pas forcément le plus connu de l’aventure Alpine est le nombre étonnant de pays dans lequel Jean Rédelé avait réussi à vendre la licence de production de ses autos très tôt dans la vie de la marque, en particulier dans les pays latins qui semblaient très réceptifs aux sportives dieppoises. Quarante ans plus tard, une de ces « Alpiñas » revient via une carrozzeria italienne (!) qui présente un revival moderne de la Willys Interlagos, la version brésilienne de l’A108, au salon de Bologne.

La Willys Interlagos fut produite par Willys Overland à Sao Paulo de 1962 à 1966, à pas moins de 822 exemplaires. Alpine A108 produite sous licence, elle a joué un rôle dans le développement du sport auto brésilien, les frères Fittipaldi notamment se faisant les dents à son volant. A l’occasion du salon de Bologne, une vénérable carrozzeria turinoise, Viotti, associé à un autre artisan italien, Maggiora, dévoile une interprétation moderne de cette voiture, qui d’ailleurs évoque autant l’A110 que l’A108.

Willys_AW380-14

Là où le mic-mac s’épaissit c’est que la fiche technique décrit un moteur six cylindres à plat biturbo de 3,8l de 610 chevaux placé en position longitudinale arrière, une mécanique qui semble avoir beaucoup plus l’accent de Stuttgart que celui d’Interlagos, sachant que la voiture sera produite en Italie. Il s’agit d’une berlinette biplace (berlineta avec un seul t) de 4423 mm de longueur qui pèse 1350 kg. La production prévue est de 110 exemplaires, à 380 000 euros pièces, et un exemplaire aurait déjà été vendu. Il n’est pas précisé si le nuancier contient le bleu Alpine…

Source : Carrozzeria Viotti via WCF

 

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Willys AW380 berlineta : la néo-Alpine avant la néo-Alpine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

Tout le monde (sauf la nouvelle vague en mal de bagnoles surélevées) va s’y retrouver dans ce proto modernisé et qui a fière allure.
On en saura plus tantôt…

Thibaut Emme
Admin

C’est assez étrange cet arrière tronqué…on dirait un peu l’arrière du Renault Dezir.
Pour l’avant, le bas du bouclier avec la grande bouche et les ouies ne me semble pas heureux.

Richard
Invité

Maggiora, l’assembleur des derniers exemplaires de ma vénérée Lancia HF Integrale.

Pouet
Invité

Et des Fiat Barchetta.

Aurelie
Invité

Sympa mais pas les ouies à l’avant. L’arrière me fait penser à cette proposition.

http://antoine51.deviantart.com/art/Alpine-A110-Concept-2013-Renault-395514120

Invité
Cette supercar brésilienne ou italienne arrivant de nulle part, surprend le monde Alpine. Un peu gênante pour la marque …En plus, elle ne fait pas dans la demi-mesure! Pour être rentable, le choix d’une supercar au lieu d’une petite berlinette se justifie: Il vaut mieux produire peu et cher pour réussir son aventure. La fiche technique étonne quand même Avec moteur à…plat…Mécanique allemande…? 1m23 de haut et 4m43 de long, 1m94 de large ! La voiture est grosse, et bien loin de l’idée qu’on peut se faire d’une Willys moderne… En matière de style, c’est plutôt réussie, on regrettera peut-être… Lire la suite >>
wpDiscuz