Accueil F1 McLaren et Honda, (re)marions-les !

McLaren et Honda, (re)marions-les !

74
4
PARTAGER

Il y a des gens faits l’un pour l’autre quoi qu’il arrive, un fait qui crève les yeux à tous ceux qui les connaissent. McLaren et Honda, c’est un peu ça. La rumeur revient de temps à autre d’un retour du motoriste japonais en F1 avec l’écurie de Woking. La dernière fois, c’était à l’automne 2011, une rumeur qui avait enflammé le paddock du Grand Prix du Brésil et fait en un temps record le tour des médias spécialisés et des forums. On entendait déjà les alleluias aux quatre coins de la planète… Un an et demi après, rebelote. C’est cette fois Andrew Benson de la BBC qui a rallumé la mèche lundi, avec des effets similaires. Il faut dire que la logique est imparable.

Pour Honda, l’aventure F1 est une constante qui court en pointillé tout au long de l’histoire de la marque. Vue à la fois comme un terrain d’expérimentation technique, une école à former l’élite de ses ingénieurs et un vecteur incomparable pour forger l’image, que ce soit au Japon ou à l’international, la F1 revient en permanence dès que le constructeur se penche sur son passé. Les monoplaces bichonnées par le musée de la marque à Motegi sont de toutes les manifestations et les yeux des fans s’allument dès que l’on évoque la grande période de la fin des années 80, où les monoplaces rouges et blanches aux moteurs frappés du H dominaient les débats aux mains des deux plus grands pilotes de la décennie et concrétisaient l’arrivée des Japonais dans le club des grands constructeurs mondiaux . La suite fut moins glorieuse, et le retrait en catimini en 2008 reste une plaie ouverte, d’autant plus douloureuse que la voiture de 2009, largement conçue et financée par les Japonais, s’en est allé gagner avec une facilité insolente les deux championnats l’année suivante sous le nom de Brawn GP.

Alors que la réglementation moteur change, pour se rapprocher de l’air du temps et de la philosophie du constructeur japonais avec son format downsizé et son hybridation plus nette, le contexte économique se fait plus favorable pour Honda qui par ailleurs se prépare à se relancer dans l’hybride. Il est temps que Honda retourne à ce qui est son terrain d’expression sportive le plus naturel. La Formule 1.

Du côté de McLaren, et quoi qu’en disent les deux partenaires, la relation avec Mercedes se délite. L’arrivée de Mercedes GP (ironiquement née des cendres de Honda GP) a fait par la force des choses du team de Martin Whitmarsh un simple client, privilégié certes, alors que les monoplaces de Woking ont été pendant plus d’une décennie l’écurie « usine ». Le manque de réussite chronique des nouvelles flèches d’argent a fini par agacer dans des hautes sphères de Stuttgart, et des mesures drastiques sont prises pour obtenir les résultats manquants. Malheureusement pour McLaren, c’est chez son partenaire que Mercedes a décidé de faire son marché. Après Lewis Hamilton, l’enfant prodige formé depuis le biberon par Ron Dennis, c’est Paddy Lowe qui prend le chemin de Brackley.

La situation devient intenable chez McLaren et la rupture la seule issue possible, la seule variable restant le temps restant. Et où McLaren pourrait-elle trouver une alternative ? Renault et Ferrari étant hors de question, et un nouveau constructeur ne pouvant se passer d’une phase d’apprentissage incompatible avec le standing de l’écurie (souvenons-nous du douloureux épisode McLaren Peugeot), la solution Honda est l’évidence même. Sans même prendre en compte le fait que Jenson Button, nourri au biberon Honda, est le plus « japonais » de tous les pilotes de la grille, sa compagne Jessica Michibata étant la charmante fleur de cerisier sur le gâteau et un atout non négligeable pour sa popularité au Japon.

Non vraiment on ne voit pas où l’affaire pourrait capoter, même si aucun des deux potentiels partenaires n’a encore communiqué sur la rumeur. Martin Whitmarsh s’est contenté de noyer mollement le poisson hier en indiquant qu’il avait entendu la spéculation et qu’il espérait que plus de motoristes (Porsche, Hyundai,… Honda) viennent en F1. Reste que 2014 c’est déjà demain, et que si l’affaire se fait, ce sera plutôt en 2015, ce qui laisse un problème non résolu pour la saison 2014. A suivre, en croisant les doigts.

Source : BBC et divers.
Crédit image : PLR/le blog auto

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "McLaren et Honda, (re)marions-les !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Centlivre
Invité
Mclaren a un contrat jusqu’en 2016 compris si je ne me trompe pas avec Mercedes pour la fourniture de moteur a un prix « d’ami ». De plus Mercedes a dit développer son Moteur de F1 V6 turbo a très grosse perte afin de s’assurer être les meilleurs (espéreront pour eux que ce soient le cas). Donc si Mercedes arrive en 2014, avec le meilleur moteur, je doute que Mclaren ait envie de changer de moteur. Ceux qui n’aimait pas Ford dans les années 70 prenait quand même leur moteur, parce que c’était le meilleur ! Donc perso j’y crois moyen au… Lire la suite >>
domi
Invité

sa serai trop coll surtout avec le le retour de honda et peut etre kamui kobayashi

Invité

Honda a annoncé son probable retour comme motoriste en F1…mais avec qui??? avec Mc laren ce serais Top!!!

juuhuu
Invité

Faut se méfier quand tout est trop rose, on l’a vu avec Mercedes et Schumacher, ça a finit en jus de boudin…

wpDiscuz