Accueil Breaks Salon de Genève 2011: Hyundai i40

Salon de Genève 2011: Hyundai i40

69
4
PARTAGER

A quelques jours du salon de Genève, Hyundai dévoile les premiers clichés de son premier modèle du segment supérieur dédié à l’Europe, la i40. Un nouveau modèle qui sera d’abord décliné en break, puis en berline.

Alors que Kia marquera à Genève son offensive sur les segments A et B, Hyundai s’orientera en revanche sur le segment D. La i40, remplaçante de la Sonata sur notre marché, est le premier modèle du constructeur conçu pour notre marché. La conception a d’ailleurs essentiellement été réalisée au centre Européen de Hyundai à Rüsselsheim.

Techniquement basée sur la Sonata commercialisée depuis plusieurs mois en Corée ou aux Etats-Unis (entre autres), elle s’inscrit dans la même ligne stylistique « fluidic sculpture ». Par rapport à la berline que nous connaissons, c’est sur la face avant (outre le fait qu’il s’agit d’un break) que la différence est la plus évidente. On retrouve ici un visage plus proche des ix35 ou i20. Les dimensions sont tout à fait dans les canons du segment : longueur de 4m77, largeur de &m815 et hauteur de 1m47. Quant au coffre, il affiche de 553 à 1719l selon que l’on rabat ou pas la banquette arrière fractionnée.

La i40 sera tout d’abord lancée en break en Europe. Un choix qui démontre particulièrement sa particularité, puisque notre continent est le principal marché mondial pour ce type de carrosserie. Cela montre aussi les ambitions de Hyundai pour le marché allemand, particulièrement friand de ce type de véhicules. La berline suivra un peu plus tard dans l’année, sans doute au salon de Francfort.

La gamme des motorisations comportera quatre moteurs. En essence, on trouvera ainsi le 1,6 GDI (injection directe) de 135ch / 164Nm, avec boîte manuelle 6 rapports, et donné pour 138g/km de CO2 avec le Stop&Start (149g sans, selon les pays). Le moteur le plus puissant sera le 2.Ol GDI de 177ch / 208Nm, proposé au choix avec boîte manuelle ou automatique à 6 rapports. Dépourvu de Stop&Start, il affiche des émissions de CO2 de 156 g/km.

En diesel, on trouvera deux variations autour du 1,7 CRDI : 115ch / 260Nm et 136ch / 325Nm. Le premier revendiquera des émissions de CO2 de 113 ou 122g/km selon qu’il sera doté ou non du Stop&Start, et le second de 119 ou 124 g/km.

Avec ce nouveau modèle, l’objectif de Hyundai a le mérite d’être clair. Le constructeur vise 60.000 exemplaires en 2012, et espère dans le même temps entrer dans le Top5 du segment. Les deux objectifs ne sont toutefois pas compatibles, puisque la cinquième vente du segment en 2010, l’Opel Insignia, a frôlé la barre des 100.000 exemplaires…

i40_01i40_02

Source : Hyundai

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Salon de Genève 2011: Hyundai i40"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
cabone
Invité

CELA RESSEMBLE FORTEMENT A UNE TOYOTA AVENSIS BREAK, C’EST PAS MAL

Le02
Invité

Magnifique , bcp plus beaux qu’un Break Avensis qui ne fait plus  » Japonaise » .

Tch
Invité
Très joli restylage de la Sonata, gros carton en Corée et en amérique du nord. Je préfère cette face avant, proche de celle de la nouvelle Avante. Ils ont choisi de monter des moteurs bien plus petits. Aux US elle est vendu en injection directe esence 2,4L et 200 CV ou bien 2L turbo 270cv (injection directe aussi). En essence, ils prévoient le même moteur que pour la Verna US (l’Accent en 4 et 5 portes), un 1,6L de 140 CV. Dans l’Avante, ça va encore, mais avec le poids, ça va être dur. De toutes façon ils ont une… Lire la suite >>
Membre

J’y crois pas, j’ai presque failli être emerveillée par une Hyundai ! Celle ci est autrement plus saillante que tout ce que j’ai pu voir d’eux !

wpDiscuz