Accueil 20 ans déjà Rétromobile : BMW et les coupés cabriolets maison

Rétromobile : BMW et les coupés cabriolets maison

175
3
PARTAGER

Le salon Rétromobile vient de refermer les portes hier soir… Mais pour les malheureux qui n’ont pas pu aller ou tout simplement par pure envie de revoir certains stands, le Blog Auto vous montre le stand BMW en détails…

Le thème de cette année chez le constructeur à l’hélice, c’était la grande lignées des coupés cabriolets de BMW. Pour se faire, le constructeur avait amené 3 belles pièces du musée de Munich : une 503 Coupé, une 3.0CSL et enfin une 635CSi. En point d’honneur, la toute nouvelle BMW 650i Cabriolet qui va continuer à perpétuer cette fameuse lignée…

Premier véhicule présenté sur cette lignée, la BMW 503 Coupé. Présentée en 1955 (en coupé et cabriolet) en même temps que le très élégant roadster BMW 507 (dont elle hérite en partie de la plate-forme), celle-ci aura du mal à montrer son intérêt au près du public. Signé du coup de crayon de Albrecht Graf Goertz, ce coupé entre dans une phase du constructeur munichois en oubliant les fameuses ailes séparées et surtout la découpes des ailes arrières de type « ponton » par des lignes beaucoup plus tendues.

Au niveau mécanique, la 503 Coupé embarque un moteur V8 , 3,2l de cylindrée en aluminium de 140ch. Un moteur à la hauteur des tendances et des souhaits de l’époque. Cependant, elle n’eut pas le succès de sa soeur, la 507, et eut une éphémère production (1956 – 1959). Durant ces 3 années, elle ne fut produit qu’à 417 exemplaires et dont seulement 139 cabriolets.

Outre cette BMW 503 Coupé, la marque munichoise avait amené une BMW 3,0CSL. Digne héritière des BMW 2000 et 2000CS, le BMW 3.0CSL (E9 pour les connaisseurs) représente pour certains l’un des plus beaux coupés de l’époque. Comme sa devancière, la BMW E9 est assemblé chez le célèbre carrossier Karmann.

D’abord proposée en moteur 6 cylindres de 2,8l, en 1968, celle-ci fut par la suite disponible en 3l de cylindrée. Le moteur développait alors la puissance de 215ch. Par rapport à la version 2,8l, elle reçoit une direction assistée et surtout 4 freins à disques, plus performants et sécuritaires pour l’époque. Elle est un peu considéré comme la première « BMW M ». Mis à part un succès commercial notable, elle est surtout reconnue sur les pistes de certaines compétitions mais aussi pour ces différentes versions « Art Cars ».

Enfin, pour terminer sur la lignée des coupés du constructeur, une magnifique BMW 635 CSi venait mettre un point final. Succédant à la BMW E9, cette série, la E24, fut produite de 1976 à 1989. Dénommée BMW Série 6, elle vient proposer aux clients une ligne agressive et donnant une impression de puissance.

Sur cette version, le moteur de 3,5l de cylindrée développe la bagatelle de 218cv. Mis à part la version M635CSi de 286ch, développée par le département Motorsport, elle est considéré comme le haut de gamme luxe de la marque. Considéré comme un vrai coupé GT sportif, le coupé Série 6 a rencontré un franc succès mais ne fut pas renouvelé tout de suite. En effet, il faut attendre 2004 pour retrouver une BMW Série 6 au catalogue.

Enfin, pour terminer sur l’histoire BMW des grands coupés et cabriolets, la maison mère avait amené le tout dernier né des véhicules plaisirs de la marque : la BMW Série 6 Cabriolet. Venant en droite héritière des coupés et cabriolets de BMW, cette BMW Série 6 vient continuer surtout la ligne des « 6 ».

A voir également : Galerie Stand BMW au Rétromobile
[zenphotopress album=10968 sort=random number=8]

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Rétromobile : BMW et les coupés cabriolets maison"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat91
Membre

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les coupés BMW sont beaux …
Mon preféré est le 3.0 CSL jaune

winwin
Invité

moi pareil!

r
Invité

un peu confus les explications sur la E9.
D’accord, elle a existé en 2.8 CS et CSI et en 3.0 CS & CSI
Mais aussie en 2.5CS.
Seule la 3.0 CSL est considérée comme la première M car développée conjontement par Alpina et par la division M s’occupant que des voitures de courses à l’époque.
La 3.0 CSL a exsté en 3.0 carbu, 3.0 injection et 3.2 Injection sur la fin.

Et la serie 8 a remplacé la série 6 débu des années 90.

RS

wpDiscuz