Accueil Berlines Volkswagen Jetta, à la conquête de l’ouest

Volkswagen Jetta, à la conquête de l’ouest

115
1
PARTAGER

La nouvelle génération de Volkswagen Jetta a été dévoilée. Signe de ses objectifs, c’est à New York en plein Times Square qu’a eut lieu la révélation de celle sur laquelle reposent une bonne partie des ambitions de la marque aux Etats-Unis. A ce titre, la Jetta devient un modèle à part entière et s’émancipe de la Golf, dont elel n’est plus la variante à trois volumes…

Depuis six générations (deux Jetta, une Vento, une Bora et une nouvelle Jetta), la berline tricorps compacte de Volkswagen est restée, malgré quelques nuances au fil des générations, une déclinaison de la star de la gamme, la Golf. Pour cette nouvelle génération, même si elle conserve le nom de Jetta, la nouvelle venue prend son indépendance. Même si elle repose techniquement sur la même base, tout comme nombre de modèles du groupe, la Jetta ne partage aucun élément de carrosserie avec la Golf.

Cela dit, elle reste fidèle au style maison, et même si la prose officielle vante le dynamisme de son style, elle reste une berline particulièrement consensuelle. Le dynamisme se retrouve dans l’expression des phares et dans les lignes du capot assez prononcées. La ligne de pavillon est plus élancée, grâce à un empattement allongé de 7 centimètres par rapport au modèle sortant, qui rend aussi 9 centimètres sur la longueur totale, désormais de 4m64. A l’arrière, tout comme sur le concept NCC qui l’annonçait, la Jetta arbore un style qui ne déparerait pas chez Audi…

L’intérieur est lui aussi spécifique par rapport à la Golf. Bien sûr, ici aussi, le style reste très Volkswagen et l’on ne sera pas dépaysé. On notera néanmoins l’aspect plus enveloppant de la façade centrale.

Pour les Etats-Unis, Volkswagen met l’accent sur la version dotée du 2.0 TDI de 140 ch CleanDiesel, conforme aux normes Tier2 Bin5 annoncée pour 42 mpg (5,6 l/100 km) en cycle autoroute et 34 (6,9l) en cycle combiné. On retrouvera aussi des moteurs à essence, de 115, 170 et 200 ch, ce dernier pour la version GLi. Toutes les versions sont proposées au choix en version boîte manuelle ou automatique, DSG dans le cas du 2.0 TSI 200 ch et du 2.0 TDI.

Pour l’Europe, la gamme débutera en 2011 par le 1.2 TSI de 105 ch (annoncé à 5,3 l/100 km soit 123 g/km), suivi du 1.4 TSI 122 ch, du 1.4 TSI 170 ch et du 2.0 TSI 200 ch, et en diesel le 1.6 TDI 105 ch (annoncé à 4,1 l/100 km soit 109 g/km) et le 2.0 TDI 140 ch. Seul le petit 1.2 TSI est incompatible avec la boîte DSG, qui sera l’unité à six rapports sur les TDI et sur le TSI 200 ch, ou à 7 rapports sur les deux 1.4 TSI. Les consommations annoncées ci-dessus pour l’Europe s’entendent avec le pack BlueMotion Technology qui comprend le Stop&Start.

DB2010AU00672DB2010AU00680DB2010AU00681DB2010AU00675DB2010AU00677DB2010AU00678DB2010AU00673DB2010AU00679DB2010AU00674DB2010AU00676

Source : Volkswagen

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz