Accueil Le Mans Series Le Mans Series : analyse des 2 jours d’essais

Le Mans Series : analyse des 2 jours d’essais

72
1
PARTAGER

Pendant deux jours, les concurrents des Le Mans Series ont arpenté le circuit du Castellet. Cette rentrée des classes, avec la majorité des protagonistes, était une grande séance de travail en vue des 8 Heures du Castellet, qui auront lieu sur cette même piste, mais également des 24 Heures du Mans. Premiers enseignements.

Pas de course, pas de vainqueur, pas de podium. C’est un peu inhabituel comme format, mais cette séance d’essais de reprise au Paul Ricard est devenue une tradition. La piste, ouverte, permet aux concurrents de se remettre dans le bain, et pour certains, gouter pour la première fois aux Le Mans Series. Les conditions météorologiques sont restées difficiles au cours des deux journées d’essais, le vent fort et les températures très basses affectant quelque peu le pilotage. Paul RIcard n’est pas toujours synonyme de soleil… Toutefois, la piste sera restée sèche pendant toute la durée des essais. Soheil Ayari, Didier André et Andy Meyrick ont fait un sans faute sur la piste, hissant la Oreca 01 AIM en haut du classement. 1:42.963, c’est le meilleur temps obtenu par cette voiture, avec au volant Soheil Ayari.

Un temps décroché le lundi après midi, avec 70 tours couverts, ce qui en fait la voiture la plus présente en piste. L’autre voiture de chez Oreca, la Peugeot 908 fut elle, a contrario, la moins présente cet après midi là (excepté la voiture de la famille Mansell), avec 10 petits tours couverts.

Nicolas Lapierre a même terminé la séance de manière prématurée, tombant en panne sur le circuit à cinq minutes de la fin des essais. Mais la 908 fut rapide tout au long du week-end, avec un 1:43.756 notamment le lundi matin. Mais jamais la Peugeot 908 ne fut devant la Oreca 01 AIM. Qu’en déduire ? Qu’un gros travail a été effectué sur la Oreca, et que la 908 est encore nouvelle pour l’équipe. Sans doutes. Si l’un des objectifs de ces deux jours était de travailler sur le set-up de l’auto, l’équipe a réorienté son programme compte tenu des conditions climatiques, comme l’explique David Floury : « La piste était verte et froide. Ce n’est pas représentatif de ce que nous pourrons connaître à l’avenir donc nous avons continué à assimiler des nouveautés : c’est valable pour le team et les pilotes. Cela se traduit par du roulage en piste, avec la gestion du trafic, mais aussi des interventions dans les stands. Olivier et Nicolas ont terminé la phase 2 de leur découverte. Loïc s’est adapté sans problème à la voiture, mais cela ne nous surprend pas. Quant à la performance pure, nous ne nous sommes pas occupés des chronos. Nous les regarderons à l’occasion des 8 heures du Castellet« .

A en voir les feuilles de temps, et en analysant un peu plus profondément, on voit clairement que la Oreca 01 AIM a du progresser énormément dans les passages de courbe et en sortie de virages. En effet, là ou la Oreca 01 AIM a tout juste atteint les 300 km/h en pointe (elle a flirté avec, allant jusqu’à 300,836 km/h au radar), la Peugeot 908, tout comme l’Aston Martin Signature Plus, a elle dépassé les 310 km/h (316,716 pour la voiture Signature Plus, 313,953 pour la Peugeot 908, 312,139 km/h pour l’Aston Martin officielle). Autre équipe très en vue, Rebellion avec les 3e et 4e temps avec les deux Lola P1. L’équipe a été satisfaite de sa première journée.

Les performances affichées par les deux Lola-Rebellion était à la hauteur des attentes du team, malgré un froid polaire. La fraîcheur de l’air et de la piste ne permettaient pas de conserver les pneumatiques à un niveau de température optimal. Comme pour toutes les autres équipes présentes, le programme d’essais de pneus se voyait donc limité.

Nicolas Prost, qui poursuit cette année dans l’équipe, se dit satisfait. « Nous sommes satisfaits du travail réalisé au Castellet. Nous sommes encore loin d’exploiter complètement le potentiel de nos deux Lola-Rebellion. L’équipe des pilotes est très homogène, à la fois sur le plan du pilotage et des gabarits. Et surtout, nous nous entendons très bien, ce qui est de bon augure pour les courses comme les 24 Heures du Mans. Nous avons encore du travail avant d’exprimer toute la performance de nos voitures. Mais, nous partons avec une équipe prête à relever le defi« .

Cinquième temps, la famlle Mansell qui faisait débuter sa Zytek du Beechdean Motorsport.

En LMP2 on retrouve avec plaisir l’équipe Strakka Racing. Danny Watts s’est illustré avec le meilleur temps de la catégorie et la voiture a fait preuve de fiabilité, ce qui promet une compétition acharnée dans cette catégorie, notamment avec l’écurie Quifel-ASM, tenante du titre.

La saison devrait être plus disputée que l’année dernière pour Miguel Amaral et Olivier Pla de l’équipe Quifel. Bien que les Porsche RS Spyder soient absents (celui du team Essex notamment présent à Spa en 2009), et que la Lola Speedy Sebah ne soit plus là, la pression viendra de RML, troisième temps de la catégorie avec ses nouveaux pneus Dunlop.

En GT1, la Ford GT fait une entrée remarquée. Celle du Marc VDS Racing est en tête, mais la grande attraction, c’était ben entendu la Ford GT du Mateh Racing avec son équipage 100% féminin. Rejoignant Natacha Gachnang et Cyndie Allemann – les deux pilotes déjà confirmées pour les 24 Heures du Mans – Rahel Frey, une troisième pilote candidate suisse, a effectué avec succès quelques tours de piste sur la Ford GT1 Matech.

Elle a été confirmée comme troisième pilote. Cette Ford GT féminine sera aux 1000km de Spa et aux 24 Heures du Mans.

Le duel entre Porsche et Ferrari a été passionnant et a tourné à l’avantage du constructeur allemand grâce à Prospeed Competition et Richard Westbrook. CRS Racing était très proche, Pierre Kaffer et sa Ferrari ayant amélioré leur temps dans le dernier tour. Prospeed sera présent aux 24 Heures du Mans mais avec un équipage bien moins compétitif…

La première manche des Le Mans Series se déroulera les 9, 10 et 11 avril sur ce même circuit Paul Ricard HTTT. Rappelons que cette course offrira un format exceptionnel puisqu’elle durera 8 heures !

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le Mans Series : analyse des 2 jours d’essais"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
all black wedges
Invité

Good info and straight to the point. I don’t know if this is truly the best place to ask but do you folks have any thoughts on where to get some professional writers? Thx 🙂

wpDiscuz