Accueil Actualités Entreprise Sberbank/Opel : pas officiellement unis que déjà séparés ?

Sberbank/Opel : pas officiellement unis que déjà séparés ?

24
6
PARTAGER

Alors que le deal entre Magna/General Motors et le gouvernement allemand dans le rachat d’Opel n’est pas encore officiellement entériné, ce qui donne alors l’occasion à Fiat de se rappeler aux bons souvenirs des acteurs majeurs du dossier, que l’un des partenaires de l’équipementier austro-canadien Magna avance déjà son intention de ne pas s’éterniser dans l’opération. La banque russe Sberbank confirme sa volonté de ne pas « être un investisseur stratégique à long terme« . Le président de l’organisme bancaire russe va plus loin précisant même que la reprise d’Opel constitue réellement une opération « assez risquée« .

Pour mémoire, si l’accord venait à être officiellement acté, Opel passerait sous le contrôle de Magna (à hauteur de 20 % du capital), Sberbank (35 %), GM (35 %) et les salariés du groupe (10 %). Sauf que la banque semi-publique Sberbank ne compte pas vraiment s’imposer comme un acteur à long terme dans le capital de ce nouvel Opel.

Le président de l’organisme financier, Guerman Gref, confirme son désir de revendre assez rapidement son paquet d’actions Opel à un investisseur russe dans le meilleur des cas. De quoi de nouveau légitimer les craintes de certains acteurs allemands du dossier, lesquels doutent de la volonté réelle du partenaire de Magna de s’inscrire clairement dans le nouvel Opel (surtout que l’apport en argent frais ne cesse de se réduire avec une enveloppe de 100 millions d’euros contre 400 auparavant, l’essentiel du capital financier étant garanti par Berlin). Plus que des doutes donc. Évidemment du côté de Fiat, on doit être aux aguets suite à ce genre d’annonces.

A lire également. Magna reprendra Opel.

Source : divers.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz