Accueil 4x4 Land Rover Freelander 2 : précisions techniques

Land Rover Freelander 2 : précisions techniques

481
5
PARTAGER

Lr2_014 Après l’excellente présentation de Yoann Besnard, voici plus dinformations sur la deuxième génération du Freelander. Les atouts techniques concernent dabord les deux moteurs complètement nouveaux : un six cylindres en ligne de 3.2 litres essence et un quatre cylindres turbodiesel de 2.2 litres. On note aussi le choix de nouvelles suspensions indépendantes, avec ressorts hélicoïdaux à l’avant et à l’arrière, contrôlées par le Roll Stability Control (RSC) pour empêcher le risque de tonneau. De même que linstallation, de série (sauf en entrée de gamme), du Terrain Response de Land Rover pour faciliter la conduite en tout-terrain. Enfin, la transmission intégrale permanente et intelligente utilise un nouveau différentiel central contrôlé électroniquement.

Au niveau des moteurs, le Freelander accueillera donc un six cylindres en ligne. Ce moteur i6 de 3192 cm³ dispose dune puissance de 233 ch (171 kW) et développe 317 Nm à 3200 tr/min. La transmission est assurée par une nouvelle boîte automatique à six rapports avec passage séquentiel manuel CommandShift et mode sport. Relativement compact, il est placé en position transversale. Cela a été possible grâce à une originalité : lentraînement (double arbre à cames, alternateur, etc.) se fait au niveau de la face arrière du moteur. Le double arbre à cames en tête dispose de deux profils de cames dadmission différents. Ainsi, grâce au Cam Profile Switching (CPS), le système de gestion du moteur décide quel profil de came utiliser. Un des profils est adapté à la conduite à bas régime, lautre à charge élevée. Le i6 dispose aussi dun système continu VVT (Variable Valve Timing) qui modifie en permanence le balayage des soupapes. Le Land Rover ainsi motorisé est capable datteindre 200 km/h et de réussir le Tempo 100 en 8,9 secondes. Question consommation, le constructeur annonce un cycle mixte de 11,2 litres/100 km.

Lr2_001 Le turbodiesel est moins gourmand avec 7,5 litres en cycle mixte. Ce tout nouveau quatre cylindres de 2179 cm³ affiche 160 ch (118 kW) et développe un couple maximum de 400 Nm, dont plus de 200 Nm disponible entre 1.000 et 4.500 tr/min. Ce bloc a reçu un nouveau turbocompresseur à géométrie variable, la dernière génération de système dinjection à rampe commune, des têtes de cylindre redessinées et des blocs cylindres à double paroi. Un filtre à particules (DPF) est également proposé en option et deux transmissions sont disponibles : une nouvelle boîte de vitesses manuelle à six rapports et la même boîte automatique six vitesses que sur le modèle essence (à partir du printemps 2007). Sur les versions automatiques du Freelander 2 TD4, une augmentation de la puissance permet d’améliorer les performances sur une courte période grâce au système Transient Overboosting qui augmente temporairement la pression du turbo. Notez que certaines adaptations sont prévues pour certains marchés. Ainsi, en Belgique, une version de 150 ch sera proposée en parallèle pour diminuer la pression fiscale.

Le châssis est une structure monocoque à cinq portes que Land Rover nous promet à la fois confortable sur route et très résistant en usage tout-terrain délicat. Les suspensions, souples, sont indépendantes et la direction assistée fonctionne selon le principe de la crémaillère. Le Freelander 2 est un vrai 4×4 puisquen condition normale, la puissance est surtout envoyée à lavant, tout en laisser une petit proportion à larrière. La répartition du couple varie en permanence quitte, en conditions délicates, à envoyer la quasi-totalité du couple aux roues arrière. Cette transmission 4×4 intelligente a été mise au point avec Haldex mais Land Rover a fait remplacer le différentiel central avec embrayage hydraulique humide multidisque par un différentiel contrôlé par électronique afin de pouvoir le préengager à larrêt pour éviter le patinage des roues au démarrage, de lenclencher rapidement en cas de détection dune perte de motricité et de le désengager rapidement sans gêner les systèmes de contrôle de la stabilité. Lr2_006 Lélectronique est dailleurs omniprésente avec le système d’adaptation au terrain Terrain Response de Land Rover et des systèmes sophistiqués de contrôle de la stabilité et de la motricité, comme l’anti-patinage électronique (ETC), le contrôle dynamique de stabilité (DSC), le contrôle d’adhérence en descente (HDC) et le Gradient Release Control qui doit améliorer le contrôle du conducteur sur des pentes raides. Pour saffranchir des terrains accidentés, cette Land Rover a une garde au sol de 210 mm avec la possibilité de franchir des gués de 500 mm. Pour la route, elle utilise des disques de freins ventilés dotés de la dernière génération de système ABS à quatre canaux, une répartition électronique du freinage (EBD), une aide au freinage d’urgence (EBA) et un contrôle du freinage en virage (CBC). Enfin, le  système de contrôle de stabilité du roulis (RSC), est présentée comme la technologie la plus sophistiquée de prévention des tonneaux jamais montée sur un Land Rover.

Freelander_2_52_hrEsthétiquement, on a déjà tout dit. Notez quà lintérieur les sièges sont disposés en gradin et que lespace de chargement gagne 38 % par rapport au premier Freelander (sièges relevés). On a aussi droit au bouton Start Stop. Le Freelander 2 est plus long de 5 cm que le Freelander précédent. Il est plus large de 10,9 cm et plus haut de 3,2 cm. Pour la sécurité, on retrouve une zone tampon à lavant, grâce à la compacité du moteur. On a bien sûr droit à la batterie traditionnelle de ceintures de sécurité à prétensionneur et des coussins gonflables y compris rideaux et un airbag pour les genoux du conducteur. Land Rover nous promet un vrai 4×4, donc il est conçu pour éviter les coups et les éraflures. Les zones vulnérables du véhicule, comme les marchepieds et les bas de caisse, sont enrobées d’un vernis thermoplastique. Le circuit de refroidissement est protégé par un carter inférieur, en thermoplastique lui aussi, alors quun carter structurel en acier protège le moteur. Les pare-chocs sont en polypropylène renforcé moulé à haute pression. Enfin, le LR2 est également disponible avec des ampoules High Intensity Discharge (HID) créant un spectre de lumière très nette de couleur blanc-bleu. Ces ampoules HID sont remplies dun mélange de gaz nobles, dont du Xénon. Leur faisceau peut également être orientable. Bref, Land Rover semble avoir bien soigné son best-seller.

Sites constructeur : FranceBelgique

Photos : Land Rover

Article précédentMercedes-Benz: Nouveau CL
Article suivantUltima GTR: records à gogo
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Land Rover Freelander 2 : précisions techniques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Josh
Invité

J’espere qu’il sera aura autant de succes que son predecesseur

Denisss
Invité

Vu que des Freelanders 1, j’en croise pas beaucoup… C’est ironique Josh ?

fred
Invité

a moins que ce ne soit ta vue qui ne soit pas bonne denisss car des freelander 1 on en voit partout!

riot
Invité

pensez vous que l’absence de sélection de vitesses courtes soit in handicape?

Sandy
Invité

Très belle machine, mais sans accoudoir central 🙁
Vue la distance de la boite à gant…

wpDiscuz