Accueil DTM DTM : BMW approuve la future Class One

DTM : BMW approuve la future Class One

829
6
PARTAGER
BMW M4 DTM

Le DTM est à la croisée des chemins après le départ annoncé de Mercedes. Il faut réagir vite et BMW vient de prendre les devants en se prononçant, par la voix du directeur de BMW Motorsport Jens Marquardt, pour le règlement Class One commun avec le Super GT.

Des discussions au point mort jusque là

Même si les deux organisations discutaient toujours, jusqu’au départ de Mercedes la situation semblait bloquée, le DTM retardant à plusieurs reprises l’unification réglementaire que désire le Super GT. Le point d’achoppement était le moteur, le DTM souhaitant prolonger l’utilisation du V8 atmosphérique plutôt que de passer au 4 cylindres 2 litres turbo utilisé par les Japonais depuis 2014.

L’engagement de BMW pour la Class One

Il se murmurait que c’est surtout Mercedes qui faisait de la résistance face aux coûts de développement de ce type de moteur, et le départ du constructeur de Stuttgart semble avoir débloqué la situation.

Jens Marquardt vient de déclarer en effet « Nous supportons l’introduction du règlement Class One et nous somme prêts à équiper les voitures de DTM d’un très efficient et plus plus puissant moteur quatre cylindres turbo et d’une aérodynamique plus limitée. Cela ouvrirait la porte à une réglementation globale et standardisée, et permettrait au DTM de courir avec la même base technique que les voitures du championnat Super GT japonais par exemple. »

Jens Marquardt

Voilà qui a le mérite de la clarté, et qui devrait permettre à Gerhard Berger, le nouveau président de l’ITR qui succède à Hans Werner Aufrecht, de faire avancer les choses avec la GT Association japonaise, d’autant que Audi a également fait des signes dans le passé pour montrer sa volonté d’ouverture.

Un constructeur japonais en DTM ?

L’adoption d’une réglementation technique commune avec le Super GT n’aurait pas pour seul avantage la mise en place de courses communes, le but de départ des discussions.

Elle permettrait également de baisser considérablement la barrière d’entrée pour un des constructeurs japonais, par exemple Lexus, dans le championnat DTM qui a absolument besoin d’un troisième constructeur pour survivre. Il y va donc de l’intérêt bien compris de BMW et Audi, et le temps presse. La déclaration de Marquardt vient à point nommé.

Source et crédit photo : BMW motorsport

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "DTM : BMW approuve la future Class One"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

« Mercedes qui faisait de la résistance face aux coûts de développement de ce type de moteur »
En quoi un L4 2.0l Turbo est plus cher à développer qu’un V8 atmo? Surtout que Mercedes en a un qui sort déjà presque 400 ch de série dans la classe A donc une base qui me semble déjà toute trouvée.

klm
Invité

étant donné que bmw a posé comme condition a sa venue en dtm son internationalisation et le fait de jouer la gagne et ce dès 2012 cela suit la logique des choses.

Membre

Cool, ca permettra de justifier un 4 cylindres turbo sur les futures m3/m4 de série :/ oui je sais la m3 e30 avait un 4 cylindres mais au moins ct un spécifique et atmosphérique de surcroît !

Raymond Boncoin
Invité

Un rapprochement DTM-Super GT est très alléchant, ce qui compenserait aisément le départ de Mercedes.
On constate d’ailleurs que le WEC est obligé aussi de se projeter dans des fusions à terme (DPi), condition nécessaire pour survivre en ces temps de turbulences.

Michel
Invité

Avec peut etre un retour d’ALFA et de VOLVO, et pourquoi pas PEUGEOT et RENAULT en prime

wpDiscuz