Accueil BMW Nouvelle BMW M5 : arme de distraction massive

Nouvelle BMW M5 : arme de distraction massive

404
7
PARTAGER
Nouvelle BMW M5

BMW vient de dévoiler sa nouvelle arme de distraction massive, la nouvelle BMW M5. La marque à l’hélice promet rien de moins que de « nouvelles dimensions dynamiques ». Elle se donne visiblement les moyens d’y arriver.

Nouveau système M xDrive 4 roues motrices

Premièrement, avant de regarder l’esthétique de cette nouvelle BMW M5, il faut savoir qu’elle dispose du tout nouveau système 4 roues motrices M xDrive. Ce système peut être ajusté par le conducteur avec 5 modes préprogrammés. Ainsi, ce sont des combinaisons du contrôle dynamique de stabilité (DSC) mais aussi du mode M xDrive. Ainsi, on peut soit tout cadenasser par l’électronique qui limitera les dérives du train arrière, laissera les 4 roues motrices (avec différentiel central), soit donner plus ou moins de liberté à ce même train arrière et passer en pure propulsion.

BMW promet des dérives faciles à maîtriser dans les modes intermédiaires. Mais, ils prévoient aussi un mode « déconnecté » (qu’ils préconisent sur circuit) où le conducteur devra se faire pilote. En effet, il faudra de sacrés aptitudes à la maîtrise du cerceau pour contenir la furia qui se cache sous le capot. V8 4,4 litres bi-turbo avec la technologie M TwinPower. 600 chevaux bavarois à 6 700 tours/min mais surtout le couple de 750 Nm dès 1 800 tours/min et jusqu’à 5 600 trs/min! De quoi mettre cette nouvelle BMW M5 à 90° par rapport au sens de la piste (ou plus certainement de faire un tête-à-queue). Pour rappel, la BMW M5 actuelle compte 40 chevaux de moins et 70 Nm de moins.

Nouvelle BMW M5

Elle explose l’actuelle

Le 0 à 100 km/h est descendu en 3,4 secondes, le 0 à 200 en 11,1 secondes à peine. Pour une berline, cela cause. Comme à chaque fois avec les constructeurs allemands, la vitesse maximum est limitée. Ici à 250 km/h. BMW précise tout de même que le pack M Driver permet de s’affranchir de cette limitation et d’aller taper le 305 km/h chrono. L’actuelle BMW M5 qui tire sa révérence, se contente d’un peu plus de 13 secondes sur le 0 à 200 km/h. Sacrée amélioration.

La puissance du moteur est transmise via la boîte automatique à 8 rapports M Stepronic. Le conducteur peut laisser la boîte gérer tout toute seule dans un mode totalement automatique. Mais, il peut aussi jouer de la palette au volant (ou du levier). Evidemment BMW promet des passages éclairs si on se met en mode piste.

Ainsi que le malus

C’est assez moche de parler de cela quand on a une familiale super sportive devant soi, mais BMW annonce (sous réserve d’homologation) une consommation mixte de 10,5 l/100 km ainsi que une émission mixte de CO2 de 241 g/km. Une consommation « raisonnable » (sans doute explosée en conduite nerveuse) mais qui n’empêche pas un malus « écologique » de 10 000 euros soit un surplus de 8,50% du prix (voir plus loin).

En ville, il ne faudra pas compter voir la consommation passer sous les 14,5 l/100 km annoncés, et sur route, avec le fameux oeuf sous la pédale de droite, comptez 8,5 l/100 km. De quoi engloutir les 68 litres du réservoir en 800 km à peine. Il est à noter qu’ici, BMW n’a pas cherché à baisser (par un artifice ou non) la consommation par rapport à la génération actuelle.

Nouvelle BMW M5

De la bourgeoise tranquille à la drifteuse sous amphétamines

Pour les liaisons au sol, BMW prévoit, là aussi, plusieurs modes. Cela permet d’aller du mode Confort au Sport Plus en passant par le Sport. Les suspensions sont plus ou moins fermes avec une réponse différente, mais, la dureté de la direction est aussi changée. La voiture, promet BMW, a été développée par les meilleurs experts, sur la boucle nord du Nürburgring. Rien de mieux pour faire rêver les pilotes en herbe.

Histoire de ne pas trop chercher dans les menus de l’écran tactile, 2 boutons (M1 et M2) sont prévus sur le volant pour mettre en mémoire les deux modes préférés. De quoi passer de confort à pistarde en un éclair.

Mais passons à l’esthétique de cette nouvelle BMW M5. Si on ne doute pas que BMW a réussi à en faire une redoutable sportive malgré un poids et un raffinement conséquent, ils ont aussi choisi de « viriliser » aussi la berline familiale. Au menu, larges ouvertures dans le bouclier avant, gros « naseaux » (qui passent au noir comme tout le chrome du reste dans la série spéciale « First Edition »), ailes élargies, mais aussi un capot redessiné pour bien mettre en avant ses lignes de fuite.

Nouvelle BMW M5

Aluminium, plastique renforcé de carbone, céramique, etc.

A l’arrière, le bouclier est là encore redessiné pour bien marquer les lignes. Aussi, cela permet d’accueillir 4 sorties d’échappement, ainsi qu’un mini-diffuseur. A noter que le son des échappements peut être modulé par le conducteur pour faire plus ou moins de bruit… Histoire de limiter un peu le poids de la bête (et justifier une exclusivité M Sport) l’acheteur pourra parler de son capot en aluminium, de son toit en plastique renforcé de carbone. Aussi, il pourra parler du gain de poids (non chiffré) du système M xDrive plus léger que ses prédécesseurs. Enfin, on rajoutera les disques de frein plus légers que des disques acier classiques.

S’il a cassé totalement sa tirelire, il pourra même se vanter d’avoir des disques céramiques. Ceux-ci permettent 23 kg (!) de masse non suspendue en moins. Pour identifier les bêtes disques « acier spécial » de ceux en céramique, les étriers de freins sont peint en bleu de base, et se parent de doré en cas de céramique. Enfin, les jantes sont des 19 pouces en alliage léger de série. Compter sur du 9,5 x 19 à l’avant et du 10,5 x 19 à l’arrière. Elles sont de couleur « Orbit Grey ». Les gommes sont spécifiques à la gamme M-Sport (avant : 275/40 R 19, arrière : 285/40 R 19). En option, on pourra avoir du 20 pouces (avant : jantes 9,5 x 20 avec pneu 275/35 R 20, arrière : jantes 10,5 x 20 avec pneu 285/35 R 20).

Nouvelle BMW M5, une addition salée

D’ailleurs, la liste d’option devrait être assez longue comme souvent, même si l’équipement de série est déjà bien fourni. Pour la douloureuse ? Comptez 117 900 euros de base (hors malus) avec une disponibilité à la commande à partir de septembre 2017. Les livraisons n’interviendront qu’au printemps 2018. L’attente va être longue. Pour le lancement, une série limitée de 400 exemplaires dénommée First Edition (original) sera disponible. La voiture revêt la peinture spécifique « Frozen Dark Red Metallic » et les chromes passent au noir. Comptez 19 500 euros de plus (!) pour l’avoir.

Pour la fiche technique (en anglais) de la nouvelle BMW M5, c’est par > ICI <.

Source et illustration : BMW

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Nouvelle BMW M5 : arme de distraction massive"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
RSO2
Invité

En réalité, la F10, faisait déjà 600ch. Mais pas officiellement

Esp2
Invité
AXSPORT
Invité

Par contre cette horrible tablette……….
:-0

Seb
Invité

Je trouve dommage que la puissance n’évolue pas face à la précédente ( du moins dans 2 de ses séries limités la Jhare et la compétition édition ) j’imagine que grâce à son nouveau châssis mélange de plastique renforcé et de carbone elle gagne sacrément en agilité et deviens plus joueuse et moins avare en sensation que la précédente mais poussé seulement 15 cv de plus aurait fait la différence … L’intérieur est beaucoup plus beau que sur la F10 et il me tarde de découvrir sa version Touring !

wpDiscuz