Accueil Général On a lu : Didier Calmels, (le) Jour de course… qu’il attend...

On a lu : Didier Calmels, (le) Jour de course… qu’il attend toujours avec impatience

375
1
PARTAGER
Didier Calmels Jour de course

Bien souvent les passionnés de course automobile sont enclins à se raconter à travers leurs expériences, leurs rencontres dans le milieu de la compétition et souvent leurs souvenirs. Didier Calmels, adopte une autre démarche et nous donne l’occasion à travers son livre intitulé « Jour de course »,  de puiser dans son immense expérience de la course et du business pour éclairer le lecteur sur sa vision de l’évolution que devrait suivre la compétition automobile pour se re-dynamiser et enthousiasmer à nouveau un immense public.

La forme choisie, d’un entretien avec Romain Bernard, Rédacteur en Chef adjoint chez AUTOhebdo, permet de rendre la lecture attractive et l’information dynamique.

En permanence, à travers les réponses on sent l’homme profondément attaché à la course mais aussi aux personnages qui la font vivre et l’anime. Ainsi sont convoqués Balestre ou Ecclestone, mais aussi, Philippe Alliot, Gérard Larrousse, Jacques Lafitte, Didier Pironi, Gérard Ducarouge, Michel Têtu et tant d’autres…

La vie de Didier Calmels réussissant dans les affaires, propriétaire de l’écurie de F1 Larrousse, avocat réputé est déroulée sans forfanterie.

Didier Calmels ne se dérobe jamais, même pour parler de la tragédie ayant conduit à la mort de son épouse et le séjour en prison, où sans doute il a renforcé en lui sa volonté de prouver son amour à ses enfants.

On pourrait presque comprendre que la rédemption par le sport automobile est née de la rencontre avec Philippe Sinault, directeur de l’écurie Signatech. Le projet Alpine et la volonté de le faire perdurer, sont les moteurs de cette envie de courses, de victoires.

L’économique, mais aussi l’humain

Didier Calmels délivre dans ce livre de 165 pages sa vision du développement du sport automobile, auquel il entend participer de sa place de co-Directeur du team Signatech Alpine.

A côté d’une vision économique très pointue de la compétition, dans cet entretien profondément sincère, on sent le côté très humain, affectif même que l’on ne soupçonne pas lorsque l’on rencontre le personnage dans le box des 24 heures du Mans par exemple. Ainsi il ne tarit pas d’éloges sur Nicolas Lapierre, admire Romain Dumas, adore Nelson Panciaticci. L’on apprend par ailleurs qu’il ne laisse quasiment le soin à personne de constituer les équipages, partageant tout de la gestion de l’écurie Alpine avec celui qu’il considère carrément comme son frère d’armes : Philippe Sinault.

En fait, ce livre, tout en suivant les méandres de la  vie mouvementée de Didier Calmels, constitue une véritable déclaration d’amour à la course automobile. La passion automobile transcende toutes les difficultés de la vie et l’on sent bien que le « Jour de course » c’est toujours celui que Didier Calmels veut vivre, plus que jamais, avec Alpine.

Jour de course Didier Calmels-Entretien avec Romain Bernard – Editions L’Autodrome

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "On a lu : Didier Calmels, (le) Jour de course… qu’il attend toujours avec impatience"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Personnage plutôt sulfureux six ans de prison pour avoir tué sa femme ….

wpDiscuz