Accueil Endurance 24 Heures du Mans 2017 – H+3h30 : Bagarre intense sur tous...

24 Heures du Mans 2017 – H+3h30 : Bagarre intense sur tous les fronts. Porsche hypothèque 50% de ses chances

83
3
PARTAGER

Il semble bien que la Vaillante ne soit pas uniquement un produit de bande dessinée mais bel et bien une bonne voiture de course. Effectivement, on a vu, après deux heures de ronde sur un circuit surchauffé, émerger les deux Vaillante en tête du peloton déchaîné des LMP2.

Déjà des dégâts

Déchaîné, c’est bien le mot qui pourrait caractériser le ‘strike’ effectué  par Rusinov (G Drive N°26) sur la Porsche N°88, qui traçait sa route tout à fait normalement.

Le jeune Laurent a fauté sans trop de dégâts sur la N° 38 du Jackie Chan DC Racing tout comme B Keating sur la Riley N° 43 du Keating Motorsports.

François Perrodo (voir notre interview ici) sort et tape assez fort à bord de son Oreca N°28, la voiture est évacuée par une grue. Une fois mise hors de danger, la voiture a pu repartir et revenir au stand. Vaxivière a pris le relais.

Toyota comme à la parade, la Porsche #2 au stand

Dans la catégorie reine des LMP1 le marquage à la culotte de Porsche sur les deux Toyota se poursuivait méthodiquement. Presque dans la même synchronisation, les deux teams rivaux ne procédaient au changement de pilotes qu’au bout de 2h et 20 minutes, ce qui en dit long sur l’entrainement physique des Buemi, Connway, Jani ou encore Berhnard, descendant prestement des caisses, leurs sièges à la main! Leur relève respective semblait bien chausser les bottes en adoptant une cadence tout à fait identique, proche de 3’20 » sachant que pour le moment le meilleur tour (Connway Toyota N°7) a été effectué en 3’18 »694. La Porsche tentait de mettre un coin dans cette stratégie en se relançant plus rapidement au sortir des zones  sous drapeau jaune. Après 3 heures de course on alternait Toyota, Porsche, Toyota Porsche et encore Toyota le tout en moins de 40 secondes, une misère pour le niveau élevé de ces pilotes, compétiteurs forcenés.

A 18h30, coup de chaud chez Porsche. La N°2 est rentrée dans le stand et s’y éternise sans que l’on connaisse le mal qui semble la ronger. L’auto est montée sur des tréteaux et l’on s’active sur la partie avant.

Ford en retrait, Aston Martin se rappelle au souvenir de tout le monde

En GTE Pro, Aston Martin semble avoir la situation en mains devant Porsche (malgré une touchette de la N°95), alors que Ferrari serre les rangs derrière et que, seules les  Ford N° 66 et N°68 sur les quatre engagées semblent en mesure de tenir leur rang de vainqueur de l’an dernier.

En GTE Am enfin, Aston, Ferrari et Porsche se tiennent par la barbichette et tout ce beau monde évolue à peu près dans le même temps au tour, à savoir en 3’55 ».

Transparence pour la stratégie pneumatique

Dans une course d’endurance, surtout de 24 heures, tout amateur de compétition sait combien la stratégie concernant les pneumatiques joue un rôle souvent déterminant dan s la course pour la victoire.  Jusqu’à aujourd’hui ces informations semblaient quasiment classées « Secret/Défense » et la frustration du public était grande.

Pour avoir souvent parlé de cette question avec notre ami Alessandro Barlozzi responsable Presse chez Michelin , nous savons combien il a milité pour que la transparence de ces informations soit à l’ordre du jour. L’accord entre Dunlop et Michelin avec la FIA et le WEC a vu le jour en début de saison pour qu’une transparence totale sur cette question soit mise en application lors de cette course des 24 heures.

C’est ainsi, que des incrustations apparaissent sur les écrans indiquant pour chaque auto la nature de la gomme et le nombre de tours effectués avec le pneu. Cet affichage a été rendu possible grâce à l’utilisation de la technologie des puces RFID (radio frequency identification), transmettant en temps réel les informations. A noter que cette évolution contribue à faciliter le travail des commissaires techniques en charge de la vérification du respect de l’allocation pneumatique pour chaque course.

La chaleur est toujours écrasante et la chasse à la canette fleurit au maximum pour le public venu nombreux. La certitude d’absence de pluie a permis aux teams de prévoir leur tableau de marche sachant quand même qu’au cours de la nuit la température va baisser, permettant si besoin de solliciter à fond les moteurs.

Texte : Alain Monnot, illustration : T. Emme/le blog auto

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "24 Heures du Mans 2017 – H+3h30 : Bagarre intense sur tous les fronts. Porsche hypothèque 50% de ses chances"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Heim
Invité

Bonsoir. Puis je vous envoyer une autre photo de la Toyota ?

Heim
Invité

Photos de la Toyota Mirai

Samuel
Invité

Merci pour ce compte rendu

wpDiscuz