Accueil Crossovers Essai : 2000 km au volant de la Peugeot 3008 1.6 BlueHDi...

Essai : 2000 km au volant de la Peugeot 3008 1.6 BlueHDi 120

1864
27
PARTAGER

Depuis son lancement, la nouvelle 3008 recueille prix et distinctions. Surtout, elle bénéficie d’un fort engouement commercial (65 000 commandes en trois mois) nécessitant de la part du constructeur des acrobaties pour l’approvisionnement des lignes de montage, quand un fournisseur peine à suivre la cadence.

Pour aller au-delà du premier roulage de découverte (moteur essence 165 chevaux et boîte automatique) et tester en profondeur ce nouveau produit, nous venons d’effectuer plus de 2 000 kilomètres à bord de la nouvelle Peugeot 3008 en version Allure et dotée du moteur diesel 1,6 l Blue HDi avec boîte mécanique 6.

Style extérieur : Une ligne de baroudeur, assumée

Bien évidemment, le nouveau SUV de chez Peugeot ne passe pas inaperçu. Sur le parcours, nombre de personnes ont manifesté un intérêt certain pour le design original et résolument moderne. Le côté baroudeur est assumé pleinement avec une face avant agressive et conquérante, bien égayée par les chromes et la signature lumineuse originale, mais aussi par les roues imposantes (ici 19 pouces) et les protections en plastique noir, cernant tout le bas de caisse.

L’arrière s’apprécie également avec ce becquet prolongeant discrètement le toit en venant coiffer une étroite lunette arrière. L’implantation astucieuse des feux arrière confère à cette poupe une signature originale et réussie. Cet ensemble bien proportionné s’ouvre de manière automatique sur un vaste coffre, fort pratique pour des chargements encombrants ou lourds (de 520 litres à 1 482 litres, avec la banquette fractionnable, à commande très pratique dans le dossier).

Globalement,la nouvelle 3008 s’affirme par ses dimensions revues à la hausse par rapport au modèle précédent. Avec 8 centimètres de plus en longueur (4,45m) l’empattement a, lui aussi, augmenté de 6 cm, alors que la garde au sol est portée à 22 centimètres. Cependant, la nouvelle 3008 conserve une largeur initiale de 1,84 m. Il n’en reste pas moins que l’auto s’avère imposante, vous en aurez d’autant plus d’ailleurs l’impression, que les divers capteurs sonnent assez souvent, prémunissant de toucher tel bordure de la station de péage, ou tel poteau dans un parking souterrain.

A propos de péage, signalons que la ceinture de caisse étant très haute, il est assez délicat d’effectuer vos transactions.

Style intérieur et équipement : Modernité et connectivité

Même si le style extérieur mérite un coup de chapeau, il faut bien reconnaître que c’est en montant à bord que l’on va découvrir un univers radicalement renouvelé. Le design intérieur a été pensé pour apporter à la fois modernité et praticabilité. Les lignes pures et fluides rivalisent avec les commandes fonctionnelles et les indications colorées et modulables d’un i-cockpit, très visible derrière le petit volant, que l’on a bien en mains. Un large écran tactile regroupe toute la gestion des fonctionnalités, que l’on peut sélectionner à partir de touches piano pratiques, par grande famille d’actions comme : radio, climatisation, navigation, paramètres véhicule, téléphone et applications mobiles.

Un soin tout particulier a été apporté à la sellerie et, le mixage entre tissu et plastique tire vers le qualitatif. Dans le même esprit, les sièges (à fonction massage) apportent une assise et un maintien latéral excellents, avec des garnitures sobres, en totale harmonie avec un intérieur bien fini et pourvu de rangements vastes et très nombreux, même si la boîte à gants devant le passager est de taille réduite.

Comme il faut savoir vivre avec son temps, la connectivité trouve toute sa place à bord : navigation connectée 3D, SOS Assistance et Téléservices, mais aussi, recharge du smartphone par induction. Pour compléter ce panorama très alléchant, précisons que le système HI-FI Premium FOCAL a été élaboré en liaison entre les ingénieurs Peugeot et ceux de Focal pour optimiser les choix des matériaux des portières, par exemple et qu’au final, la qualité du son constitue un régal.

Avec les possibilités couplées de réglages entre le volant et le siège conducteur, il est aisé de trouver une position de conduite optimale. Vers l’avant, les angles morts ne s’avèrent pas gênants, alors que vers l’arrière l’étroitesse de la lunette arrière se remarque sans plus, puisque pour les manœuvres, une très performante caméra de recul garantit une sécurité totale, si l’on n’utilise pas l’assistance active au stationnement disponible sur notre modèle d’essai.

Motorisation : Diesel ou pas ?

A un moment où la pertinence de l’achat d’un véhicule diesel se pose en France, nous avons tenu à effectuer ce long essai avec ce type d’auto. Précisons que le catalogue propose des Peugeot 3008 avec des moteurs diesel plus puissants à 150 et 180 chevaux, ainsi que des moteurs essence de 130 ou 165 chevaux.

D’entrée de jeu, nous avons été étonnés par le silence de fonctionnement de ce moteur, qui se fait quasiment oublier. A l’arrêt, au point mort, le dispositif Stop&Start se met rapidement en action, nous en avons la preuve par l’aiguille du compte-tours tombant à zéro et percevons à peine le démarrage, très réactif. Avec un poids total de 1 300 kilos, le moteur, bien secondé par une boîte manuelle à 6 rapports, ne peine jamais et l’on peut bénéficier d’un couple intéressant de 300 Nm, arrivant très doucement à bas régime, puis bien présent au-dessus de 1 500 tr/mn. Disons-le tout net, cette boîte au guidage efficace et au verrouillage franc assure parfaitement le job, même si snous sommes plutôt des promoteurs invétérés des boîtes automatiques.

Sur la route : Des qualités routières exceptionnelles

Tout au long de notre périple sur route, autoroute, route de montagne, voire chemins, nous avions les sens en éveil pour traquer imperfections ou défauts concernant la direction, la suspension, le freinage, tant nous avions été favorablement impressionnés par une cohérence et une homogénéité de haut niveau de cet ensemble mécanique, lors de la première prise en mains.

Nous connaissions le savoir-faire Peugeot pour ce qui concerne les trains roulants et les suspensions. Sur cette nouvelle 3008, un premier constat s’impose. L’absence de roulis, la qualité d’amortissement et la capacité à franchir les inégalités de chaussée, même fortes, nous étonnent vraiment. Nous considérons même n’avoir jamais connu sur une auto de gamme moyenne un tel niveau d’efficacité, engendrant un confort de grande qualité pour l’ensemble des passagers. Le conducteur quant à lui, aura en plus d’autres occasions de se faire plaisir au volant.

Grâce à une direction parfaitement calibrée et précise, on place la voiture au millimètre et l’on peut descendre le col du Lautaret, totalement sec, à bonne cadence. D’autant plus que l’on est assuré de disposer en toute circonstance d’un freinage hors pair, que ce soit à l’entame de l’action ou en endurance. La boîte mécanique s’avère précise et ferme avec les cinquième et sixième rapports « un peu longs » afin de jouer favorablement sur la consommation.

Bref, lors de cet essai nous n’avons cessé de nous régaler, avec cette auto douce, efficace et au comportement que l’on peut qualifier d’exceptionnel. Pour le fun, nous avons testé sur de courtes séquences le mode Sport, apportant un certain punch aux accélérations, ce qui a pour effet d’augmenter également la consommation instantanée.

Globalement, sur les quelques 2000 kilomètres parcourus, l’ordinateur de bord nous a restitué une consommation globale de 5,1 l/100 km, sachant que nous avons parfois laissé chauffer la voiture sans rouler. Les consommations normalisées quant à elles, s’établissent à 4,7 l/100 km en urbaine, 3,5 l/100 km en extra-urbaine et 4 l/100 km en mixte.

Tarif : Des options séduisantes mais onéreuses

Nous ne pouvons pas passer sous silence les nombreuses aides à la conduite, dont vous pouvez paramétrer l’action à partir du grand écran tactile (franchissement de ligne, alerte de distance, surveillance angle mort…). Pour notre part, nous avons apprécié tout particulièrement la lecture des panneaux de limitation de vitesse, dont la précision et la réactivité méritent d’être saluées pour la tranquillité d’esprit qu’elles vous procurent et sans doute les contraventions qu’elles vous évitent. Par ailleurs, la présence sur cette nouvelle 3008 des projecteurs Full Led est à saluer comme un élément de confort et de sécurité incontestablement précieux. Tout s’opère de manière automatique, allumage, passage en feux de croisement ou de route, éclairage du virage… et l’efficacité du système mérite, là aussi, un coup de chapeau.

Peugeot pour la sortie de sa nouvelle 3008 a défini plusieurs niveaux d’équipement avec selon la progression des modèles : Access, Active, Allure, GT Line et GT.

A partir de notre base moteur et la version Allure aux équipements de série déjà intéressants (Accès et démarrage mains libres, air conditionné bi-zone, boitier télématique autonome, vitres arrière et lunette sur teintées, airs bags frontaux latéraux et rideaux), tarifées à 34 550 euros nous avons listé de nombreuses options, qui font grimper la facture. Il serait fastidieux de tout inventorier mais certains gros postes de dépense supplémentaire peuvent donner une idée de la valse dans laquelle un vendeur peut avoir tendance à vouloir vous entraîner.

La navigation connectée à commande vocale est facturée 1 200 €, le système HI-FI Focal 850 €, le hayon mains libres 450 €, les jantes alliage 19 » et la roue de secours homogène 520 €, l’assistance active au stationnement 600 €, les projecteurs Full Led 1 200 €, les sièges avant à réglage électrique et massage 1 300 €…Nous disposions encore de quelques « babioles » comme les barres de toit, l’alarme, la recharge du smartphone… ce qui aurait imposé une facture passant à 41 450 euros, ce qui n’est pas rien !

Conclusion

La nouvelle 3008 est esthétiquement et techniquement une réussite. Au plan de la tenue de route, de la sécurité, de l’agrément de conduite et du confort ce modèle effectue un parcours sans faute. Pourtant, au plan économique il sera difficile de continuer à militer pour la vente des modèles diesel à des particuliers, vente, dont le surcoût par rapport à l’essence sera difficilement amortissable.

Nous pensons au prix initial plus élevé que pour un véhicule essence avec en plus, la consommation d’AdBlue pour la catalyse des NOx à intégrer au niveau de l’entretien. Par ailleurs, que sait-on de ce que sera le marché des automobiles diesel à la revente dans 4 ou 5 ans ?

Bien née, moderne, dynamique, efficace, sûre et confortable,intrinsèquement, cette 3008 ne souffre à nos yeux que des tarifs pratiqués pour ces options séduisantes mais trop onéreuses.

+ Style résolument moderne
 Qualités routières exceptionnelles
 Confort général
 La tentation d’options séduisantes mais trop onéreuses.
 Diesel difficilement « rentabilisable »

Crédit photos : AM/le blog auto

Peugeot 3008 1,6 l BlueHDi 120
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne 8 soupapes
Turbocompressé diesel
Cylindrée (cm3)1 560
Puissance (kW/ch) à tr/mn88/120 à 3 500
Couple (Nm) à tr/mn300 à 1 750
Transmission
Roues motricesAvants
Boîte de vitessesManuelle
à 6 rapports
Jantes et pneus225/55 R 18 V
Vitesse maximale (km/h)189
0 à 100 km/h (s)11,2
1000 m D.A. (s)32,70
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)4,7
Cycle extra-urbain (l/100 km)3,5
Cycle mixte (l/100 km)4,0
CO2 mixte (g/km)104
Dimensions
Longueur (mm)4 447
Largeur (mm)1 906 (2 098 avec rétroviseurs)
Hauteur (mm)1 624 (avec barres de toit)
Empattement (mm)2 675
Diamètre de braquage entre trottoir (m)10,66
Volume de coffre (VDA dm3)520 → 1 482
Réservoir (l)53
Masse à vide (kg)1 300

 

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Essai : 2000 km au volant de la Peugeot 3008 1.6 BlueHDi 120"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
anto76
Invité

Ce qui manque c’est de l’hybrid…. encore de trop long mois à attendre

MONTAGNARD74
Invité

Et les 4RM ! 😜

SGL
Invité

Pour 2019 .
En mieux !

SGL
Invité

Et SI en mieux, il aura la fonction 4×4, il fera des économies de carburant, il sera peu polluant, il apportera de la puissance supplémentaire, etc.

Verslefutur
Invité

Belle remontée de Peugeot qui fait enfin des voitures désirables et modernes après un coup de mou (207…).
Il serait intéressant de trouver la version essence précédemment essayée sur le nouvel Expert pour éviter le tout diesel.

« A l’arrêt, au point mort, le dispositif Stop&Start se met rapidement en action »
Petite remarque: comme sur les full-hybrides, le niveau de la batterie doit être assez élevé et ne pas utiliser trop le chauffage ou la clim

SGL
Invité

Oui et encore, il faut faire attention aux clichés
Un ami (un peu pro-VW) avait pris une 207 de location en vacances, et il faisait la grimace.
Verdict : une auto formidable, un vrai kart ! d’après lui.
Une Peugeot reste une Peugeot
Même avec la génération « xx7 » on n’avait à faire qu’à des mauvaises voitures, loin de là.
Une 207 haut de gamme teindrait encore la dragée haute à un MiTo de 2017 !

beniot9888
Invité

Avec autant d’options, ça ne serait pas intéressant pour un client lambda de simplement prendre une finition supérieure ?

CDA
Membre

Pourtant pas Peugeot, j’avoue qu’ils ont sorti un bon modèle là.
Merci pour ce ‘long’ essai.
(Par contre, les photos font pas honneur à la voiture ^^)

Thibaut Emme
Admin

Perso j’aime bien. Les photos sont « roots » et témoignent des conditions rencontrées 🙂

Cosworth
Invité

La couleur dessert vraiment la ligne. Et que les constructeurs arrêtent avec les jantes polies ! On ne les voit pas, aucun contraste. Quel dommage !

Mais sinon bonne voiture et cet intérieur… <3

lym
Invité
Une camionnette avec un gros pif, ca se corrige pas avec la couleur… Et 104g de CO2, vu le SCx et les gommards, je demande à voir la conso en pratique: Etre à 8% au dessus de la conso normalisée lors d’un essai, à titre personnel je n’y crois pas. Surtout sur un véhicule avec des fondamentaux pareils. Publi-reportage? Encore un VPU (VP Utilitaire) qui va participer à boucher la vue, il va falloir que les constructeurs faisant encore des voirures normales proposent l’option missile sol-sol pour dégager un peu l’horizon routier bouché par le nb croissant de ces grosses… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

8% ?
Conso mixte annoncée par l’ODB 5,1l/100km, conso mixte 4l/100km.
Personnellement cela me donne 27,5% et non 8.

SGL
Invité

@lym, Certainement le moins camionnette des SUV !
Ou alors, les autres sont carrément des camions ! 😉

wpDiscuz