Accueil Seat Essai Seat Leon 1.8 TFSi : Rigoureuse espagnole

Essai Seat Leon 1.8 TFSi : Rigoureuse espagnole

523
17
PARTAGER

La Seat Leon a droit au statut de bestseller du constructeur d’origine espagnol, et pique ainsi ce rôle à l’Ibiza. Même si l’Ateca démarre en grandes pompes, la Leon reste la reine des ventes du catalogue. Pour garder le rythme, elle s’offre un petit toilettage bienvenu, qui s’accompagne de quelques nouveautés technologiques.

Style extérieur

La Seat Leon s’offre un restylage, en attendant son renouvellement. La compacte espagnole ne peut pas se permettre un bouleversement en la matière. On ne touche pas à la poule aux œufs d’or. Ou du moins très peu, si ce n’est pour l’améliorer. Dès lors, en termes de style, il ne fallait pas s’attendre à un miracle.  Il faudra un œil exercé, voire de lynx pour différencier l’ancien millésime du nouveau au premier coup d’œil.

Les Leon n’étant pas rares dans les environs de Barcelone, le lieu de notre essai, nous avions du mal à savoir parfois si nous croisions un exemplaire de la flotte des tests ou non. Tout se joue au niveau du regard, toujours à leds mais dont la technologie gagne en efficacité. Et puis il y a le bouclier qui évolue par petites touches, et qui se montre un peu plus enveloppant. Pour le reste, elle n’évolue que très peu, et c’est tant mieux.

Style intérieur et équipement

A l’intérieur en revanche, elle change de façon un peu plus notoire. En termes de qualité perçue notamment, avec une finition en progression notable. Et puis l’écran sur la console centrale s’agrandit. En outre, il récupère les dernières évolutions de la Golf, comme les applications.

Tout l’équipement bénéficie d’ailleurs des dernières évolutions en matière d’aides à la conduite ou d’électronique de confort. Pêle-mêle la conduite automatique dans les embouteillages, une aide pour tous les types de stationnement, et une connectivité complète. Evidemment on se sent toujours bien à bord, avec de la place bien entendu à l’avant, mais aussi à l’avant pour peu que l’on occupe les assises aux extrémités. Pour être très honnête, on se rapproche plus que jamais d’une Golf dans l’environnement intérieur.

Motorisation

La gamme de motorisations s’enrichie d’un 3 cylindres essence de 115 ch et d’un 1.6 Diesel de 115 ch. Mais nous nous sommes glissés au volant du TFSI 180 ch accouplé à la boîte DSG en finition FR, histoire de égayer notre journée. Bien nous en a pris, car ce moteur fait toujours un assez bon travail, même s’il manque un peu de caractère pour les moments où le conducteur dynamise son humeur.

Néanmoins il ne se montre jamais fainéant, et la réactivité excellente de la boîte de vitesses automatique permet de profiter toujours de son allonge et de son couple, quitte à tomber plusieurs rapports d’un coup en quelques instants seulement, quand il s’agit d’effacer un semi-remorque entre deux virages. Bien entendu, les besoins au quotidien ne nécessitent pas une telle cavalerie, mais il restera toujours plaisant pour nous d’avoir à disposition une puissance confortable.

Sur la route

En termes de comportement, on se demande parfois quel intérêt peut avoir une suspension pilotée sur une compacte bien réglée. En effet la Leon n’en dispose pas, et on ne la réclame pas spécialement. Qu’il s’agisse de se la couler douce ou de jouer les sénateurs en retard, les programmes électroniques permettant de personnaliser la conduite, Eco, Confort, Normal et Sport suffisent largement, en agissant sur la réponse à l’accélérateur et la consistance de direction assistée.

Sans parler de régal, la rigueur de son amortissement limite largement les effets du roulis et du tangage, sans nous rendre malade pour redescendre de la montagne, avant de rejoindre le centre de Barcelone. Sans même le TFSi de 180 ch, la Leon s’avère être une compacte familale sans histoire, au compromis confort/dynamisme un peu à l’Allemande si l’on peut dire.

Tarif et conclusion

Sauf qu’on n’en paie pas le prix, et c’est bien là l’un des atouts de l’espagnole. Si l’on s’attarde sur la version Diesel intermédiaire aux alentours des 26 000 euros, qui doit affronter les stars du marché, elle s’avère être une meilleure affaire, même face aux françaises. Evidemment, on reste toujours à bonne distance tarifaire d’une Golf, d’au moins 3 000 €, avec pourtant des prestations très proches et des équipements équivalents.

Crédit photos : le blog auto

+Style qui vieillit bien
Equipements à la page
Ambiance à bord réhaussée
Peine de plus en plus à se démarquer de la Golf
Peut mieux faire en termes d’émissions de CO2

 

Seat Leon 1.8 TFSi
Moteur
Type et implantation4 cylindres essence turbocompressé
Cylindrée (cm3)1798
Puissance (kW/ch)132/180 à 4000
Couple (Nm)250
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesDouble embrayage DSG
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreMultibras
FreinsDisques ventilés AV / Disques AR
Jantes et pneus225/45 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h)224
0 à 100 km/h (s)7
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)7,1
Cycle extra-urbain (l/100 km)5,1
Cycle mixte (l/100 km)5,8
CO2 (g/km)134
Dimensions
Longueur (mm)4271
Largeur (mm)1816
Hauteur (mm)1444
Empattement (mm)2636
Volume de coffre (l)380
Réservoir (l)50
Masse à vide (kg)1327

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Essai Seat Leon 1.8 TFSi : Rigoureuse espagnole"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

 » En termes de qualité perçue notamment, avec une finition en progression notable. »
C´est à dire? c´est ce que tendent à dire tous les constructeurs lors de leurs Facelifts, et ces déclarations sont reproduites assez servilement.
Mais rarement on a des détails concrets.

ART
Invité

Ca sent l’impression de rendu à la louche..

beniot9888
Invité

Lui, au moins, il a posé son c*l dedans. Vous, je n’en suis pas sur.

Alors je vais donner un peu de crédit à l’auteur.

rickyspanish
Invité

Dommage que les intérieurs SEAT soient aussi austères, on sent trop l’influence VW… un peu plus de latinité et d’originalité ne ferait pas de mal. Dans le cas de cette Léon, je trouve (perso) que l’intérieur ne va pas avec l’extérieur.

wizz
Membre
ricky pose toi la question de ce qu’achètent les gens est ce qu’ils recherchent latinité et originalité? par exemple, chez la quasi totalité des constructeurs, on y trouve une gamme de couleurs assez vaste, y compris chez Mercedes ou VW. Mais lorsqu’on regarde ce qui circulent sur les routes, c’est à dire les voitures que les gens ONT ACHETE, on voit surtout des couleurs « classiques » blanches, noires, grises… il est vrai que ces couleurs basiques sont souvent de série, donc pas de surcout d’option. Et puis pour le client d’une Clio, ou Polo, ou Scenic, on peut comprendre le choix… Lire la suite >>
koko
Invité

Je lui trouve beaucoup d’allure dans cette version SC (3 portes).
Dommage que ses concurrentes françaises n’offrent plus cette déclinaison.

Avatardc
Invité

Cette version 3 portes n’est plus en vente en France

Prince Vaillant
Invité

@ART comme la plupart des essais de ce blogueur… On a aussi vite fait de lire le communiqué de presse. Au moins les infos sont dans l’ordre. Alors qu’à vouloir le reformuler pour masquer le manque de sens critique on y comprend plus grand choses. Il n’y a qu’à lire le paragraphe tarifs pour s’en convaincre…
Et comment dire du bien de cet intérieur daté, franchement !

filo
Invité

Peut-être que certaines personnes aiment cet intérieur que vous appelez « daté ».
C’est ultra sobre (peut être même austère), mais perso je préfère ça à l’intérieur « moderne » du dernier 3008 par exemple…

ART
Invité

C’est bien ce que j’ai déjà formulé à plusieurs reprises pour les essais qui manquent vraiment de valeurs et d’appréciations subjectives pour rendre un contenu intéressant au-delà des spécs techniques…

clomann
Invité

daté???

Houari
Invité

Bonne compact vraiment à la page des meilleurs, mais si je veux une compact latine peinte en rouge, je me tournerai volontier vers une Mazda 3 (Surtout le modèle restylé 2017).

wpDiscuz