Accueil Saab Saab de retour dans l’automobile

Saab de retour dans l’automobile

191
6
PARTAGER
Saab

Saab planifie un retour dans l’automobile courant 2017. Les mauvaises langues déclareront que Saab s’accroche à l’automobile comme un moule à son rocher, mais cette fois-ci c’est un autre Saab qui souhaite revendre ses compétences au secteur automobile.

Pour rappel, General Motors a racheté le constructeur automobile dans les années 90. Si le constructeur automobile suédois n’a pas survécu à ce rachat, les branches aviations, défense et sécurité ont rencontré un succès fulgurant grâce notamment au partenariat signé avec British Aeropace qui n’hésitait pas à corrompre les gouvernements pour signer les contrats d’armements.

Saab souhaite donc proposer aux constructeurs, qui ne souhaitent pas ou n’ont pas les moyens d’investir des milliards dans les véhicules autonomes, ses compétences en radars et logiciels, développées pour le chasseur de dernière génération Gripen E. Ce dernier dispose d’un nouveau type de radar qui utilise des circuits en nitrure de gallium capable de supporter des charges très élevées, ce qui permet au radar de voir bien mieux qu’un système conventionnel. Il est par ailleurs compatible avec les réseaux de données mobiles 5 G, pièce maîtresse dans le développement des véhicules autonomes.

 

Source : SvD Naringsliv

Source photo : Saab

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Saab de retour dans l’automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Radars et logiciels, sont surtout l’œuvre de l’italien Leonardo-Finmeccanica puis l’israélien Rafael et le français Thales.
Saab Group, le fabricant du JAS 39 Gripen, est avant tout le chef d’orchestre d’un programme en ne maîtrisant la conception de cellules d’avions.

georges
Invité

Même Dassault a donné un coup de main pour les commandes numérique de vol.
D’ailleurs je me demande si le radar AESA est déjà opérationnel sur le Gripen.
Ceci dit ils ont une réelle expertise en propagande et pour faire fonctionner l’ensemble.
En fait il n’y a que les E-U, la Russie et la France capable de faire un avion de combat seul en partant de zéro et +/- la Chine.

SGL
Invité

C’est exact, pour le Gripen, le moteur « Volvo » RM12 est à 99% un General Electric F414.
C’est effectivement le talon d’Achille pour les chinois, faire des moteurs performants et fiables sans dépendre des moteurs Saturn AL-31 Russes pour leurs J10, J11, J15, J20.
http://www.epochtimes.fr/technologie-militaire-nouveau-constructeur-davion-chinois-tente-de-rattraper-retard-16210.html
PS : La Grande-Bretagne, avec Roll Royce (le vrai !), dispose encore d’une belle maitrise dans la conception de moteurs d’avion avec EJ200 et le Trent 😉

SGL
Invité

C’est exact, pour le Gripen, le moteur « Volvo » RM12 est à 99% un General Electric F414.
C’est effectivement le talon d’Achille pour les chinois, faire des moteurs performants et fiables sans dépendre des moteurs Saturn AL-31 Russes pour leurs J10, J11, J15, J20.

PS : La Grande-Bretagne, avec Roll Royce (le vrai !), dispose encore d’une belle maitrise dans la conception de moteurs d’avion avec EJ200 et le Trent 😉

wizz
Membre

Son nouveau radar est très performant parait il. Celui du Rafale aussi. Et celui des chasseurs américains aussi. Aucun doute là-dessus.
Une Tesla S avec un tel radar aurait détecté le camion et aurait évité la mort de son conducteur. Un tel radar sur les voitures autonomes de monsieur tout le monde sera un véritable plus. Le soucis, c’est combien ça coutera.
C’est beau d’équiper une voiture de technologie aérienne. Le soucis, c’est que le prix de la voiture risque de devenir très aérien aussi….

SGL
Invité

Sans arriver aux extrêmes, l’OSF (Optronique secteur frontal) du Rafale, sans atteindre le coût du RBE2 (environ 7 millions € en 2010 ! ) permet d’être un remarquable système anticollision, grâce au capteur infrarouge et capteur TV/IR avec télémètre laser (proche de la télémétrie des chars de combat moderne).

wpDiscuz