Accueil Essai vidéo Essai Renault Talisman TCe 200 EDC : Facel Vega moderne ?

Essai Renault Talisman TCe 200 EDC : Facel Vega moderne ?

556
141
PARTAGER

Fut un temps pas si lointain où les constructeurs français jouaient sans vergogne et sans complexe dans la cour de ce que l’on nomme désormais le premium. Après l’avoir déserté, Renault tente un retour sur le segment avec sa toute nouvelle Talisman.

Esthétiquement : germanique

N’ayons pas peur des mots, Renault n’a pas hésité à s’inspirer (certains diront copier) de ce qui fonctionne outre-Rhin. Pour définitivement tourner la page de la Laguna, Renault change tout, jusqu’au nom de la voiture. Car cette Talisman n’est pas une évolution de la Laguna mais un nouveau véhicule, plus long, plus large, et surtout qui abandonne le hayon pour le coffre.

Toutefois, Renault arrive à garder un profil élancé sans tomber dans l’écueil des tri-corps « à la française ». La ligne de pavillon redescend assez rapidement pour arriver loin derrière l’essieu arrière. La ceinture de caisse remonte comme sur toutes les dernières productions de Laurens van den Acker, ce qui accentue la ligne des ailes arrières, les rendant visuellement plus larges et plus rassurantes.

Sur la jonction de l’aile avant, un badge s’inscrit en creux et bosse tandis qu’une baguette de chrome finit de souligner tout le profil. Visuellement c’est une révolution par rapport à la Laguna. L’avant lui est typique des Renault actuelles avec une grande calandre verticalisée centrée sur le logo Renault. Là encore des baguettes de chrome soulignent une calandre entourée par des feux qui interpellent forcément.

Si la partie haute est somme toute classique avec ici un full-LED, elle est terminée par une virgule de LED diurnes qui forme le C-shape. Présent sur Kadjar entre autres, il est ici poussé à l’extrême en sortant du bloc optique. On le retrouve d’ailleurs sur la nouvelle Mégane pour donner un peu plus d’unité visuelle à la production Renault. On aime ou on n’aime pas mais cela signe la face avant comme chez d’autres constructeurs.

L’arrière aussi est une signature lumineuse à part avec ce bandeau de LED rouge (qui reste allumé de jour) qui rejoint le logo centré sur la malle arrière. On peut y voir un clin d’oeil à la Safrane mais c’est surtout le rappel de la signature de la voiture de piste Renault R.S. 01. Les feux sont en relief avec une surface de pleins et de creux. La malle est surlignée par un béquet intégré alors que le bas du bouclier intègre deux sorties d’échappement chromées dont une seule est fonctionnelle.

Les avis seront sans doute partagés sur cette esthétique que d’aucuns trouvent consensuelle mais d’autres élégante. Sans être clivant, il a le mérite de ne pas heurter la clientèle de ce type de segment plutôt adepte de « l’ostentation discrète ».

Un intérieur bien fini

73075_1_6

L’intérieur s’articule autour de l’écran central mis en position vertical. D’une diagonale de 8 pouces pour le haut de gamme (7 pouces en dessous), tout se pilote par son biais. Il est encadré par les aérateurs ceints par un fin cerclage de chrome. Le tout se prolonge vers la bas pas une imposante console centrale sur laquelle on trouve une molette orientée vers le conducteur pour lui éviter d’utiliser l’écran tactile. La planche de bord n’a pas le côté découpé de celle de l’Espace par exemple et semble un peu plus massive sans tomber dans le mastoc.

Le reste du tableau de bord est un assemblage de différentes matières et couleurs. La partie centrale se poursuit horizontalement sur les contre-portes. Dans cette finition Initiale Paris, l’intérieur est un camaïeu de gris et blanc. Très clair, cet intérieur n’est pas forcément notre préféré. Il existe un intérieur marron brun qui sied plus à ce segment, ainsi qu’un intérieur noir plus sobre (trop ?). Seul le cuir Nappa pleine fleur noir ou dégradé de gris sont disponibles en finition Initiale. Dommage.

Pour égayer l’intérieur, la Renault Talisman dispose d’un éclairage paramétrable. Selon le mode choisi (confort = bleu, sport = rouge, eco = vert, neutre = blanc) l’intérieur sera coloré par touches. On peut toutefois désactiver cette fonctionnalité ou faire varier son intensité. Les modes font également varier l’affichage des compteurs, tant dans leur couleur que dans leur forme. En mode sport, le compteur central est le compte-tours, la vitesse s’affichant de façon digitale.

73070_1_6Les fauteuils sont enveloppants et maintiennent bien grâce à leurs différentes densités de mousse et leur coque intégrée. Réglables électriquement ils sont même massants dans les finitions haut de gamme. Pas forcément utile sur la route quotidienne, sur autoroute pour les longs trajets c’est plutôt intéressant. Le côté chauffant et ventilé (en option) est lui un vrai plus pour le confort. On apprécie les six mémoires de position ou même le recul du siège lorsque l’on coupe le contact pour faciliter la sortie du véhicule.

A l’arrière, la banquette est moins accueillante que les sièges avant mais maintient déjà pas mal. L’espace au genou est généreux grâce à un empattement de 2,81 m (comme celui du nouvel Espace) mais les grands gabarits seront à l’étroit en hauteur. En effet le pavillon redescend beaucoup et le manque de creusement de l’assise fait qu’on a la tête dans le toit très vite. En outre, l’entrée et la sortie du véhicule ne seront pas des plus aisées. On a hâte de pouvoir essayer la version Estate qui devrait gommer ce défaut.

Le coffre enfin est de plus de 600 litres de volume. Très profond il permet de loger plein de bagages, même des poussettes. Une famille devrait y trouver son compte, ou un chef d’entreprise avec beaucoup de dossiers. Les charnières imposantes sont comme souvent avec les coffres un peu gênantes par rapport à un hayon mais le volume compense ainsi que l’ouverture mains libres. La banquette comporte une trappe à ski et est rabattable 2/3-1/3 pour un volume total d’un peu plus de 1 m3 (limité car ce n’est pas un hayon) et une longueur de chargement de plus de 2m.

Sur la route : vive le 4-Control

La voiture est imposante par son gabarit. Avec 4,85 m de long (+15 cm par rapport à la Laguna), et un empattement de 2,81 m (+6cm) on s’attend à un véhicule peu agile à manier mais le système 4-Control de quatre roues directrices est un régal. On avait déjà pu l’apprécier sur le Renault Espace, là encore il fait oublier la longueur de paquebot de la Talisman.

Le système est à double effet. A basse vitesse (notion variable), les roues arrières pivotent dans le sens opposé des roues avant permettant de braquer dans un (gros) mouchoir de poche. 11,3 m avec le système pour le diamètre de braquage contre 12,1 sans. Au-delà de cette vitesse limite, les roues arrières pivotent dans le même sens que les roues avant. Cela permet une plus grande stabilité en virage et la voiture prend moins de roulis.

La vitesse de basculement entre les deux phases dépend du mode sélectionné par le multi-sense. En mode confort, neutre, éco, la bascule se fait à 50 km/h. En mode sport, cela passe à 80 km/h et on peut donc enrouler sur les petites routes sans fatigue et dans un dynamisme impressionnant. C’est LE point fort de cette Talisman. Il est en plus accouplé à des suspensions pilotées qui permettent de passer d’un mode confort moelleux au mode sport plus ferme.

72993_1_6

La voiture dispose également de toute une panoplie d’équipements de sécurité comme le rappel de la vitesse, le limitateur de vitesse adaptatif, un freinage d’urgence, une alerte de distance de sécurité (et détection de ralentissement), avertisseur d’angle mort, phares automatiques, etc.

L’autre point fort de cette voiture c’est sa motorisation. D’un poids contenu de 1,4 à 1,52 tonne selon le moteur, la Talisman fait 1 430 kg en ordre de marche sans option avec la motorisation TCe 200 EDC7 que nous avions à l’essai. Le 1600 cm3 turbo accouplé à sa boîte automatique à double embrayage Getrag EDC7 est un modèle de douceur et de puissance. Le 0 à 100 km/h est effectué en moins  de 8 secondes (7,6 secondes) et les reprises sont très franches. La boîtes est réactive et en mode sport elle laisse le moteur s’exprimer à fond sur sa plage de couple.

Le couple justement est de 260 Nm dès 2000 tours/min et permet d’avoir un 400 m départ arrêté en 15,6 secondes et un 1000 m DA en 28,2 secondes. On est un cran au-dessus des performances de la Laguna. La consommation elle, reste contenue si on roule tranquillement. Homologuée pour 5,6 l/100 km en cycle mixte, comptez 6,5 à 7 l/100 km sur route sans trop faire attention. En mode sport, la consommation s’envole assez facilement mais reste quand même dans la mesure du raisonnable (pour une essence 200 chevaux de plus de 1400 kg).

Sur autoroute ou voie express, le moteur essence sait se faire oublier contrairement au dCi 160 EDC6 également disponible en « gros » moteur. La consommation est très contenue sur ce type de trajet et finalement on en revient toujours à la même question : pourquoi rouler à l’huile lourde quand on a des moteurs essence si sympathiques ? A noter que le dCi 160 met 9,40 secondes sur le 0 à 100 km/h et ne passe pas en dessous des 30 secondes sur le 1000 m DA. On lui préfère largement ce TCe 200 EDC7. En Noir Améthyste (couleur spécifique à l’Initiale Paris) avec le TCe 200 EDC7 cette Renault Talisman est une très belle proposition face aux concurrentes allemandes et autres.

On lui reprochera peut être encore quelques détails de finition ou certains plastiques dans le bas de la console ou à l’arrière, mais on sent pleinement les efforts et les investissements qui ont été faits à l’usine de Douai, en France donc, qui assemble cette Talisman. Les assemblages sont très bon, les écarts de carrosserie sont réduits et les matériaux semblent de bonne facture. La Talisman commence à 27 900 euros avec le dCi 110 en finition Life (pas d’écran tactile, pas de 4-Control) et notre modèle d’essai s’affiche à 40 300 euros (avec tout de même quelques options). La clientèle visée par Renault est à 30% des particuliers pour 70% de flottes d’entreprises, de cadres, etc. Elle trouvera sur son passage la Peugeot 508 ou la Volkswagen Passat mais a de sérieux atouts pour s’imposer à elles.

+4-Control et TCe 200 EDC7
Look en rapport avec le cible visée
Rapport prix/équipement bien placé
Image à reconstruire
Couleur de l’intérieur quelconque en dégradé de gris
Renault Talisman TCe 200 EDC7 Initiale Paris
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne 16 soupapes
Turbocompressé essence
Cylindrée (cm3)1 618
Puissance (kW/ch) à tr/mn147/200 à 6 000
Couple (Nm) à tr/mn260 à 2 000
Transmission
Roues motricesAvants
Boîte de vitessesAutomatique, double embrayage
à 7 rapports
Châssis
Freins avantsVentilés 320×28
Freins arrièresPleins 290×11
Jantes et pneus245/40R19
Vitesse maximale (km/h)237
0 à 100 km/h (s)7,60
400 m D.A. (s)15,60
1000 m D.A. (s)28,20
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)7,5
Cycle extra-urbain (l/100 km)4,6
Cycle mixte (l/100 km)5,6
CO2 (g/km)127
Dimensions
Longueur (mm)4 848
Largeur (mm)1 869 (2 081 avec rétroviseurs)
Hauteur (mm)1 463
Empattement (mm)2 808
Diamètre de braquage (m)11,3 (avec 4-Control)
Volume de coffre (l)608 → 1 022
Réservoir (l)51
Masse à vide (kg)1 430

Crédit photo : T. Emme/le blog auto, Renault

Poster un Commentaire

141 Commentaires sur "Essai Renault Talisman TCe 200 EDC : Facel Vega moderne ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité
Gageons que les professionnels de tout bord qui avaient orienté leurs flottes sur du 100% VW Passat break ou 100% A4 break se tournent progressivement vers les concessions Renault pour mixer ces flottes et se prémunir du risque que VW-AG leur fait courir avec l’affaire des « diesel contaminés »! Ils sont nombreux à vouloir s’orienter vers cette solution. Si demain aux information vous voyez les ambulanciers suédois en break Talisman ou les policiers du Danemark avec ce même break (plutôt qu’une Passat), on pourra dire que Renault aura gagné son paris! C’est pas très sexy mais la VW Passat inonde les… Lire la suite >>
greg
Invité

« Ils sont nombreux à vouloir s’orienter vers cette solution. » Tu as des chiffres?

Membre

D’après Renault, la Talisman c’est vendue à 673 exemplaires en novembre 2015.

Membre
Pour le cumul de l’année, Renault a fait de bons scores (contrairement à ce que sous entend notre ami vincent) : – 108 408 unités de Clio (1e place, 5.7% PDM), – 72 191 unités de Captur (4e place, 3.8% PDM), – 46 662 unités de Scénic (7e place, 2.4% PDM), – 45 328 unités de Twingo (8e place, 2.4% PDM), – 39 235 unités de Megane 3 (12e place, 2% de PDM), – Kadjar avec 21 069 unités (lui qui soit disant « ne décolles pas dans les ventes, preuve de la soit disant non qualité Renault » selon le si… Lire la suite >>
Membre

Et ça (marché français à 6,8% quand Renault fait 8,1%) ce n’est que le cumul France. Les chiffres pour l’Europe sont encore plus encourageants (pour Renault) et « déprimants » (pour VW)

Membre

Bilan 2015 pour les nouveautés Renault de l’année : d’après Renault, la Talisman c’est vendue à 1580 unités, l’Espace en à 11 025 unités et le Kadjar à 21 069 immatriculations sur l’année. Pas mal du tout. Cela donnera quoi en année pleine ?

Membre

oui enfin ces autos là sont quand même sensées être vendues, au final, non ? Sinon, d’où sortait celle que j’ai vu à un rond point samedi ?

Membre

1.156 Talisman vendues en Décembre. Tout doucement, ça monte.

rubinho
Invité

comparer Renault et Face Vega, faut pas s’emballer qd meme…..

SGL
Invité

Remarquez qu’avec l’adoption de grosses motorisations étrangères, style V6/V8, Mercedes, Chrysler, Nissan, etc. Associer à une belle finition Initiale paris renforcée, elle pourrait s’approcher de l’esprit de la Facel Vega.

SGL
Invité

Assurément ! @Thibaut Emme.
J’irais presque dire qu’une Talisman V6 même avec un beau pedigree comme Mercedes ne ferait que 5 % des ventes, donc a priori non-rentable intrinsèquement.
Mais pour l’image de marque et pour semer des cailloux dans les jardins du premium Allemand, ça serait de bonne guerre ! Même si pour cette version, l’objectif resterait finalement une opération neutre financièrement.

Houari
Invité

Le récent V6 400ch des infiniti Q50 sera produit dés 2016; il se pourrait bien qu’ils peuvent l’installer si l’architecture le permet ?? non ?! ça sera surement moins chère de se le procurer chez Infiniti, son apport sera indéniable pour l’image du modèle.

Membre

cette version survitaminée reprendrait le moteur de la new Alpine à 300 ch, en effet, Thibaut

Membre

260nm de couple pour 200ch, et ça ne choque personne… Bienvenue chez Renault.

Membre

ah, toujours pas de réponse de r.burns sur cet incompréhensible « 260nm de couple pour 200ch, et ça ne choque personne […] » ?

HÜGEL Claude
Invité

Bravo ! Il a tout compris … avec les autophobes ? Le choix n’est paq permis. Il suffit de mesurer les décisions staliniennes d’Hidalgo… Maire de Paris pour happréhender ce que nous réserve l’avenir. Bravo à Renault de l »avoir compris et … Anticipé.

HÜGEL Claude
Invité

Je sors d’une ,Honda Legend 3,5L V6 295 cv et je sais de quoi je parle. Même si absolument aucun reproche ne doit être adressé à Honda : voiture exceptionnelle et très très fiable de plus consommations courantes + ou – égales à 10.5 l /100km
Avec près de 2 tonnes de masse roulante

gigi4lm
Invité

Oui, fallait quand même oser. En général, je suis souvent très proche des positions de T.E. mais là ! La version Initiale Paris n’est qu’une finition haut de gamme d’un modèle populaire proposé par un constructeur généraliste, fût -il bourré de qualités.
De plus, si l’on veut comparer ce modèle à une Facel Vega il faudrait qu’il existe au moins une version avec une mécanique un peu plus noble … même si elle ses ventes restent confidentielles.
Cela dit, comparée à ses vrais rivales actuelles, elle apparaît bien armée.

SGL
Invité

Il y a une image à reconstruire progressivement pour Renault, pas seulement pour le HdG mais aussi au niveau de la Twingo comparé, fort injustement à une Kwid low cost.
L’intérieur trop cheap des Clio4 et Captur n’a pas été une bonne chose pour l’image de la marque, difficile de faire cohabiter sous le même toit une finition à peine meilleure de Dacia avec une Talisman censée batailler avec des Audi,BMW,Mercedes.
@ gigi4lm, n’oublions pas, ne serait-ce pour le fun, que la Renault 40 CV vers 1925 était l’égale des Rolls-Royce.
Bon maintenant, il y a du boulot pour taquiner Rolls. 😀

Koko
Invité

La Renault 40 CV de 1925…
Heu vous avez quel age SGL ?

SGL
Invité

Il faut un âge précis pour être passionné d’histoire ?
Connaitre « l’Histoire » et surtout son histoire est une importance vitale pour un peuple.

Koko
Invité

Faut quand même pas prendre des raccourcis un peu trop facile.
Comparer l’Histoire et un modèle de voiture…

Membre

sauf que comme un modèle sort en s’adaptant à la société, faire cette comparaison n’est pas si farfelue que ça. Pourquoi croyez vous que des modèles phares comme l’Espace, LA Porsche ou autres aient connus de tels succès si ce n’était pas parcequ’ils sont sortis au bon moment ?

PS : je vois que notre ami troll est de retour, même si ces coms ne passent pas. Il n’a toujours pas compris. Bref, comme le chantait Brassens :

https://www.youtube.com/watch?v=dPGU-zLPaHo

SGL
Invité

Si @Koko ! Car c’est un modèle emblématique et symbolique de la grandeur d’avant-guerre de Renault.
Mais ce n’est pas bien grave @koko , si on se soigne 😉
Il faut voir l’émission de : « Louis Renault et André Citroën, la course du siècle »
http://www.dailymotion.com/video/xn2yi0_louis-renault-et-andre-citroen-histoire-immediate-france3-1ere-partie_auto
Comme dit le documentaire, Renault et Citroën. Deux marques mondialement connues. A l’image de la tour Eiffel, ces fleurons de l’industrie automobile appartiennent désormais au patrimoine français.
Cela devient un minimum syndical de connaître ça pour chaque Français !

Koko
Invité

Deja vu
Mais il faut pas non plus tomber dans le fanatisme.
Louis Renault n a pas toujours été un bon exemple.

SGL
Invité

Connaitre l’histoire évite justement le fanatisme en ne reproduisant pas les mêmes erreurs, important en ce moment ou la France qui subit des agressions, de ne pas tomber dans des (contre)mesures trop extrêmes.

Membre

Et toi, Koko, tu a quel âge ?

Koko
Invité

Je suis chaque année un peu plus âgé mais pas suffisamment pour avoir conduit la Renault 40 CV de 1925 ?

Membre

donc théoriquement Koko, si on suit ton raisonnement, vous ne connaissez pas las pyramides, vu que vous êtes née après ?

Koko
Invité

@shooby
Dans tous les cas je reste poli et courtois avec les autres contributeurs

greg
Invité

100% d’accord. Je ne comprend pas ce titre, mal choisi et malhonnête. A aucun moment on ne parle de Facel dans cet article, et puis surtout c’est faire insulte à Facel Vega. Facel, c’était limite un artisan, la tentative de faire du premium français, avec un design innovant, et quelques trouvailles intéressantes.
Rien à voir avec cette Talisman très convenue.

Membre

Renault aurait fait une Talisman « déconvenue », cher greg, cela aurait donné un énième échec comme le fut la Vel Satis, bonne auto techniquement parlant, mais trop décalée pour plaire à une clientèle trop conservatrice

greg
Invité

Tu ne sembles pas connaître l’histoire de Facel Vega. Plusieurs éléments de designs créés par Facel ont ensuite été repris chez la plupart de ses concurrents, voire honneur suprême, par Mercedes. Facel était innovant, mais ne polarisait pas, et embrassait son époque.
La Vel Satis elle était polarisante dans le seul but de l’être, c’est toute la différence.

Carlos Ghost
Invité

Tout juste. Cette Facel était une voiture d’exception, et on ne pardonnera jamais à Charles et Valéry d’avoir appuyé sur la tête de Daninos pour qu’il coule.

Une comparaison avec Hotchkiss et Salmson eût été plus juste.

Cette voiture ne peut réussir qu’à une condition : plus de retour garage comme ses ascendantes françaises.

Pat
Invité

Remarque forte inutile car son ascendante directe (Laguna) était la plus fiable en Europe.

KifKif
Invité

Bonjour Pat. « La Laguna était la plus fiable en Europe » ressemble à une légende marketing urbaine, les propriétaires de Laguna n’en étaient pas persuadés, et leurs concessionaires non plus (j’ai été témoin d’un « elle a bientôt 150 000 kms, bazardez là »). De plus je ne l’ai jamais vu en bonne place dans les classements de fiabilité…
Mais je suis ouvert si vous avez une source contradictoire à me proposer.

GoGreg
Invité

A moins d’avoir hiberner dans son coin ou continuer à croire que les allemandes sont parfaites même quand la réalité prouve le contraire depuis au moins 5 ans,
la Laguna 3 est parmi les voitures les plus fiables du segment.
Suffit de lire les rapports qualités ADAC ainsi que toutes les critiques parues dans la presse. Encore faut-il que cela vous intéresse, ce que je doute ^^

KifKif
Invité

Rapports ADAC : 9eme et 18eme… De là à en faire une reine de fiabilité, désolé, mais pas convaincu…
Cependant effectivement Pat, je pensais à la Laguna 2 et ,on la laguna 3

Membre

difficile de savoir où est classée la laguna, Kifkif, vu qu’elle n’apparaît pas dans le rapport de l’adac du fait qu’elle ne s’est pas assez vendue en Allemagne pour avoir des stats fiables !
https://www.adac.de/_mmm/pdf/28679_292063.pdf

SGL
Invité

Enfin @ KifKif
D’après l’enquête de fiabilité de L’Automobile Magazine N 825 – Février 2015
La Laguna est 3e avec 16/20
1er Mazda 6 avec 17/20
2e Octavia avec 16.5/20
4e Avensis & la Volvo S60 avec 15.5/20
6e BMW série 3 & la DS5 avec 15/20
8e Peugeot 508 avec 14.5/20
9e Citroën C5 avec 14/20
10e Audi A4 & Insignia avec 13.5/20

Et ça, ce n’est pas un cas particulier !
La Laguna est donc très bien placée.

Membre

est-ce que les « retour garage » a répétition chez les voitures allemandes ont un impact sur leurs ventes ?

Carlos Ghost
Invité

La mort de Facel est due en partie (seulement) à la fragilité financière de Daninos. Une « grande » marque aurait digéré les pb dus aux retours usine des premières Facellias. Daninos avait réussi à fiabiliser ce modèle en recourant à des moteurs pas français : la gaffe ! Mongénéral et son Valy-valet d’Estaing (de la Tour Fondue) ont sévi et cassé cette belle machine à ramener des devises (voir qui achetait les grandes Facel) et qui en rapporterait encore s’ils l’avaient laissé vivre. Facel serait peut-être l’équivalent d’Aston-Martin…
Comme quoi l’idéologie, c’est pas que les vilains communisses !

SGL
Invité

De gaulle aurait contribué à la perte de Facel !?
Lui qu’on disait fan de la marque !

SGL
Invité

Et si le nouveau Facel Vega moderne serait Alpine pour 2018 ?

rv11
Invité

10000 Rubinho, facel Véga était une interpretation du luxe et haut de gamme à la française, gros moulins, boiseries à profusion et de qualités etc….je ne pense pas que Renault ait cette image.

rubinho
Invité

petite precision : la majorité des boiseries de facel était de la tôle peinte imitant le bois, mais c’etait superbement fait et d’une qualité incroyable

greg
Invité

Exact.

SGL
Invité

C’est certes loin d’une Facel dans l’esprit, mais c’est déjà une bonne base de départ vers du vrai premium.
Rappelez-vous de l’Audi 50 ! 😉

greg
Invité

Pourquoi l’Audi 50?

SGL
Invité

Pourquoi l’Audi 50 !
C’est l’exemple type qu’un constructeur n’est jamais définitivement cantonné à un segment.
Si Renault décide de revenir dans le premium (comme avant-guerre) ils ont largement la compétence technique, à leur charge d’avoir la volonté et de trouver le budget en conséquence.
Mais l’Espace V et la Talisman peuvent être une parfaite tête de pont pour l’offensive pour un grand retour réussi vers le premium

greg
Invité

comme dit avant, parfaitement d’accord.

SGL
Invité

En fait, c’est une auto qui pourrait réconcilier les pro et les anti premiums germaniques.
Elle ressemble beaucoup à une belle Allemande, ce qui correspond à un hommage au classicisme teuton… heu pardon Allemand, mais avec des tarifs (heureusement) beaucoup plus mesuré et sa petite patte personnelle avec son comportement routier parfait, merci le 4-Control !

greg
Invité

Je ne vois pas trop ce qu’elle a d’allemand cette voiture. Elle prend quelques codes de design ici et là, mais c’est trop dans l’esbrouffe pour évoquer une production allemande.

SGL
Invité

@Greg
Le style très conventionnel fait penser invariablement au style des berlines Allemandes.
C’est à la fois un défaut et un avantage !
Par son style classique (trop ?) beaucoup pensent à une « pâle » copie d’une Audi, mais on est loin du style « différent » de la Vel Satis (trop française ?)

greg
Invité

Tu sais, la 607, la Safrane avaient aussi un style très conventionnel mais n’évoquaient pas une production allemande.
Idem la 508.
C’est pas parce que c’est conventionnel que cela fait allemand 🙂
Pour moi c’est une voiture indéniablement française, elle te paraît conventionnelle, mais elle est beaucoup trop « chargée » pour être perçue comme étant allemande.
Même la C5, pourtant perçue comme « allemade » en France, n’a jamais été vue comme ayant une influence germanique en Allemagne (ça a fait rire mes collègues chez Citroën Allemagne quand j’ai dit qu’elle était vendue comme telle en France et en Angleterre).

SGL
Invité
Aaah la 607 n’était pas si éloignée de l’esprit d’une Allemande, Peugeot n’est pas le plus germanisant des constructeurs français dans son histoire !? La safrane dans la lignée du style de la R19 était très classique, quoique avec son hayon faisait moins allemande, mais sa phase 2 ressemblait à une Audi, là l’inspiration était très d’Ingolstadt. La C5 2 a sa sortie était considéré comme l’Audi de Citroën, seul les découpes des vitres latérales et la lunette arrière concave fait franco-Citroën. La 508 fait très Allemande dans l’esprit, la plus allemand des autos français, même sa finition est considérée… Lire la suite >>
greg
Invité
Je crois que tu confonds entre la perception qu’a un français de ce qui est allemand, et la perception qu’aura un allemand. Si un allemand me dit lors d’une clinique, avec le logo caché, que la voiture est probablement asiatique ou française, alors y a pas photo. Tout ce que tu évoques, c’est ce que disait la clientèle et la presse française. En dehors de la France, malgré les campagnes de pubs, jamais ces véhicules n’ont été vus comme ayant une influence germanisante. La seule voiture française qui soit vraiment perçue comme telle, c’est l’actuelle 308. Et je n’ai jamais… Lire la suite >>
SGL
Invité

Je ne suis pas en désaccord là-dessus (la perception) 🙂
Et je ne suis pas le seul à le penser (peut-être à tort)
Dixit latribune.fr sur la C5
« L’inspiration Audi de la carrosserie se retrouve à l’intérieur, avec une planche de bord soignée »
L’argus lors de la sortie : « Fini le design à contre-courant, elle s’inspire désormais des réalisations germaniques »

SGL
Invité

Et entre une Talisman de 200ch et une Audi A4 de 200ch au même prix (si ça existe !)
C’est encore de l’esbroufe !? 😀

Membre

semaine fatidique pour moi : j’ai vu mes premières Talismans. Déjà mardi, deux sur un camion de livraison en allant à Amiens. Et cette après midi, une sur un rond point. Plus belle qu’en photo, mais hélas aussi trèèèèès longue. Si avec ça elle ne marche pas (mais les premiers chiffres sont encourageants) alors c’est à se demander bien des choses

Dcomdim
Invité

J’ai bien lu 51 litres pour le réservoir?!

Membre

euh, la nouvelle Audi A4 a elle un réservoir de 40 litres avec une option gratuite permettant de passer à un réservoir de 54 litres ! Ah, là, on va rire dire, c’est Audi 😉

François
Invité

Ouais, mais si tu lui mets 51 litres de pastis du même nom(bre), elle n’avancera plus beaucoup. 😀

Membre

parce qu’une Audi avec 40 litres de Schnaps ça va avancer plus vite 😉

wpDiscuz