Accueil Audi Essai Audi A3 cabriolet et S3 : S3, l’attaque compacte

Essai Audi A3 cabriolet et S3 : S3, l’attaque compacte

210
9
PARTAGER

Lors de notre essai de l’A3 Cabriolet, nous avons aussi pris le volant d’une autre version de la nouvelle famille A3 : la mieux adaptée (pour l’instant) de toutes pour pilonner sans retenue le tarmac des routes lunaires de Tenerife. Après l’A3 « hatchback », la berline passe elle aussi au traitement S avec à la clé, un engin encore plus à l’aise pour avaler goulument les lacets d’une route de montagne, dans un niveau de confort plus que supportable.

La recette de base est la même que pour les S3 trois portes et S3 Sportback. Ou plus largement au sein du groupe Volkswagen, sur la récente Golf R : l’auto utilise le quatre cylindres deux litres le plus puissant de la gamme, un TFSI compressé poussé à 300 chevaux (de 5500 à 6200 tours/minutes) et 380 Nm de couple (à partir de 1800 tours/minutes) associé à une transmission intégrale façon Haldex, qui garde une prédominance sur le train avant mais qui envoie sa patate sur le train arrière lorsqu’il y en a besoin. Cette S3 à malle est ainsi la première berline sportive « junior » dans l’histoire de la marque aux anneaux, une petite sœur spirituelle à la S4 à laquelle elle met d’ailleurs un petit coup de vieux en matière de style intérieur.

Audi_A3-7368_

Quant aux lignes de l’auto, le résultat semble franchement réussi puisque sans en faire des tonnes l’allure naturellement trapue et musclée de la berline A3 est rehaussée de petits détails guerriers bienvenus. Ce sont d’ailleurs les mêmes détails que sur les autres S3 : quatre sorties d’échappement à l’arrière, quelques petits badges S sur la calandre ou les étriers de freins qui se retrouvent d’ailleurs dans l’habitacle. Le style général est d’une fraîcheur remarquable, surtout si vous optez pour les optiques full LED optionnelles pour rajouter une petite touche futuriste en plus. Mais dans le fond la S3 n’est pas (encore) une RS3 et elle ne cherche pas à rivaliser avec une CLA AMG sur le plan de l’agressivité pure.

Beaucoup de grip à revendre

Confortable en conduite paisible (Audi Drive Select placé en mode Confort), cette S3 Berline est surtout un engin franchement coriace lorsque vous vous lancez à l’attaque d’une route de montagne. Pour peu que vous disposiez de la boite manuelle six vitesses dont l’étagement est excellent, c’est un très sacré défouloir en conduite sportive. Capable de passer un 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes avec la boite S-Tronic (à peine plus en manuel), la bête agrémente ses accélérations d’une sonorité finement travaillée. Le niveau de grip, qui nous avait déjà impressionné sur l’A3 Berline « normale », est simplement bluffant et vous donne l’impression d’être intouchable en courbe. Surtout que sa philosophie de comportement vous permet de badiner largement avec les principes élémentaires de la conduite sportive, d’accélérer tout le temps et de tendre vers la brutalité absolue. Impossible de la prendre à cours de motricité ! Sa seule limite, ce sera le rail extérieur lorsque vous aurez fini par saturer le train avant lors d’un virage négocié en totale survitesse. Ah si, il y a bien une autre limite : même efficace, le freinage n’est pas conçu pour endurer une attaque totale permanente sur un long parcours. C’est une S, pas une RS.

Audi_A3-7449_

Conclusion

Sur notre tortueux terrain d’essai, une S4 ne résisterait sans doute pas à notre S3 Berline qui profite entre autres de son gabarit plus compact et son poids bien maitrisé ( 1430 kilos) pour développer une efficacité redoutable en conduite sportive. Les prédispositions naturelles de cette nouvelle plateforme A3 risquent d’aboutir à un sacré monstre lorsque la RS3 sera prête, mais en attendant la S3 Berline présente un compromis intéressant en matière d’agrément, de performances, de consommation et même de prix ( à partir de 46 120 euros) face à ses rivales directes : encore plus performante, la CLA 45 AMG réclame 10 000 euros de plus et la BMW M135i (qui n’existe pas en berline) demande elle aussi plus en cinq portes et xDrive. A moins de se contenter de la version propulsion et de basculer dans un autre genre de comportement dynamique…

+

Efficacité impressionnante
Confort préservé
Polyvalence

Coffre et habitabilité moyenne

 

Audi S3
Motorisation et transmission
Moteur – Type4 cylindres en ligne
Turbo – Injection indirecte
4 soupapes par cylindre
CarburantEssence
Cylindrée (cm3)1984
Puissance (kW / ch @ tr/min)221 kW / 300 @5500
Couple (Nm @ tr/min)380 @1800
Boîte de vitesse – TypeAutomatique
Nombre de rapports6
Roues motricesQuatre roues motrices
Performances
0 à 100 km/h (sec.)4,8
Vitesse maximale (km/h)250
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)6,9
Emissions de CO2 (g/km)159
Dimensions
Longueur (mm)4250
Largeur (mm)1770
Hauteur (mm)1400
Empattement (mm)2590
Poids (kg)1415
Volume de coffre (l)325 → 1060
Réservoir (l)55

 

<<<LIRE LE DEBUT
A3 Cabriolet, enfin statutaire

Audi_A3-7449_Audi_A3-7361Audi_A3-7368Audi_A3-7415Audi_A3-7429Audi_A3-7449Audi_A3-7463Audi_A3-7547
 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Audi A3 cabriolet et S3 : S3, l’attaque compacte"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
T
Invité

Comme d’hab super bagnole rien a redire, si ce n’est le prix mais ça …

Pat
Invité

Oh, un essai Vw sur LBA !

beniot9888
Invité

Oh, un gars qui nous ressort le complot Pro-Volkswagen du blog auto !

Y en a toujours un quand le blog auto publie un essai d’un véhicule du groupe VW… Ils vont quand même pas censurer le groupe juste pour vous faire plaisir, non ? C’est quand même pas de leur faute si avec les 11 marques du groupe, les nouveautés à essayer sont nombreuses !

pcur
Invité

Absolument ridicule, c’est clair. Attention révélation du jour Volkswagen est plus souvent essayé qu’Alfa Roméo…

Chantal. P
Invité

Une bonne alternative a la CLA. Peugeot pourrait essayer une 308 tricorps GTI

SGL
Membre

Eh bien ce n’est pas con du tout !
Certes un 308 tricorps GTI serait (peut-être) moins bonne dans l’absolu mais elle pourrait devenir assurément un caillou dans les chaussures d’Audi comme le fait remarquablement le RCZ avec la TT.
L’étalon restera l’Audi mais LA bonne affaire serait la Peugeot.

axsport
Invité

Cool un essai avec un moteur « essence » !!!!

9114ever
Invité

Le RCZ un caillou ?
Tout au plus un grain de sable 😉

pcur
Invité

Face à la TT ? vu les ventes de la RCZ c’est un gros grain de sable.

wpDiscuz