par Thibaut Emme
L'automobile et l'aviation de nouveau réunies

Renault et Airbus font front commun dans les batteries

Durant des années, automobile et aviation faisaient cause commune pour bien des choses, dont les moteurs. Certaines marques sont même directement liées à l'avion comme BMW, Saab, mais aussi Renault.

Aujourd'hui Renault et Airbus annoncent une recherche commune dans les batteries.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Airbus et Renault Group, leaders mondiaux de l'industrie aérospatiale et automobile, ont signé un accord de recherche et développement pour renforcer les transversalités et les synergies et répondre aux besoins d'électrification des deux entreprises, en améliorant leur gamme de produits respective. Ce partenariat permettra à Airbus de faire mûrir les technologies associées aux futurs avions hybrides-électriques et sera détaillé lors de l'Airbus Summit qui se tiendra les 30 novembre et 1er décembre.

Entre Airbus et Renault, la collaboration se fera "notamment sur les briques technologies liées à l'optimisation de la gestion de l'énergie et à l'amélioration du poids des batteries". L'objectif est de doubler la densité des batteries d'ici 2030. Cela passera à priori forcément par les batteries "tout état solide" (solidstate) qui sont l'une des pistes les plus prometteuses à moyen terme dans les batteries li-ion.

Airbus comme le groupe Renault ont pour but de faire baisser leur empreinte carbone globale et cela passe par une électrification plus ou moins importante. Dans l'aviation, cette électrification sera partielle avec un mode électrique ou hybride pour les phases les plus gourmandes en kérozène que sont le taxi (roulage sur les pistes) ou le décollage. Pour Renault, ce sont les véhicules 100% électriques qui pour le moment sont la seule voie possible imaginée par l'Europe à partir de 2035.

Les efforts conjoints porteront aussi sur le recyclage des batteries, ainsi que le sourçage des matières premières. Le cycle complet sera alors plus vertueux et prêtera moins le flanc aux critiques. La gestion de la batterie est aussi un point crucial pour à la fois avoir une bonne fourniture d'énergie, une recharge performante, et une tenue dans le temps de la batterie (et en nombre de cycles).

Notre avis, par leblogauto.com

L'automobile comme l'aviation vise le "net zero" émissions de carbone d'ici 2050. Ce "zéro émission nette" signifie que ces industries émettront tout de même du CO2, mais en quantité suffisamment faible pour que la Terre compense par l'absorption des océans, des plantes, etc. Cela s'obtient par une réduction drastique des émissions, et par des compensations.

Voir Renault et Airbus s'associer fait regretter que ce que l'on a longtemps nommé "l'Airbus des batteries" n'a pas pu voir le jour entre constructeurs automobiles européens. La concurrence est telle que chacun veut avoir la batterie "game changer" qui va lui donner une avance sur la concurrence.

L'automobile et l'aviation qui refont cause commune plus de 100 ans après, c'est un pied de nez historique fait par deux industries qui ont fini par s'éloigner l'une de l'autre.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le véritable Airbus des batteries passera sans doute par...Airbus lui-même. Associé au groupe Renault, l'avionneur va faire cause commune dans les prochaines générations de batteries "tout état solide" pour atteindre le zéro émission nette de CO2eq d'ici 2050.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.