par Pierre-Laurent Ribault

Suzuki Alto Lapin Chocolat : pour un quotidien sucré

Les constructeurs japonais n'ont aucun complexe à faire des voitures qui visent délibérément la frange la plus girly de la gent féminine au risque de s'attirer des critiques dans certaines contrées lointaines où l'on ne plaisante pas avec la condition de la femme, ce dont ils se soucient comme de leur premier tube de lip gloss. C'est ainsi que Suzuki vient de sortir une nouvelle version de l'Alto Lapin dénommée Chocolat.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La Suzuki Alto Lapin Chocolat est une réponse directe au succès de son ennemie jurée, la Daihatsu Mira Cocoa. Dans cette guerre sans merci pour la domination du marché de la bonbonnière sur roues, les conventions de Genève ne s'appliquent pas et toutes les surenchères sont permises.

La Lapin Chocolat, qui relifte une Lapin apparue pour la première fois il y a onze ans, inaugure quelques armes secrètes sensées lui donner un avantage décisif sur le marché visé : d'abord un nouveau type de verre anti-UV et anti-infrarouge pour le pare-brise et les vitres avant, pour éliminer au maximum les agressions du brutal soleil estival dont la plupart des Japonaises cherchent à se préserver en toutes circonstances (le bronzage, c'est bon pour les gyaru).

Et le détail qui tue, un témoin de conduite éco qui inclue de petits lapins animés. Cela s'ajoute aux éléments intérieurs et extérieurs visibles ici dont il est bien clair que le coefficient d'adorabilitude est particulièrement élevé, la touche finale étant constituée par le logo spécifique qui figure une tablette de chocolat entamée.

La Suzuki Alto Lapin, qui appartient à la catégorie kei, est disponible avec la version non turbocompressée du 3 cylindres 660cm3 DOHC VVT couplé à une boîte CVT qui développe la puissance réglementaire de 58 chevaux. Disponible en deux niveaux de finition, elle peut recevoir les six coloris de la Lapin standard et les deux couleurs signatures du modèle, le "Champagne Pink Pearl Metallic" et le superbement nommé "Mysterious Violet Pearl".

Les tarifs s'échelonnent entre 1 291 500 et 1 491 500 yens. Pour l'anecdote, on ne manquera pas de noter l'usage intensif du français, lingua franca de la fanfreluche, sur le site de présentation : "Un chocolat mignon tout plein, pour vous !", "C'est magique !", "Toutes les filles sont mignonnes !", "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt !" (?) "C'est trop chou !" "Ce que femme veut, Dieu le veut", etc, ainsi qu'un refrain bien connu choisi pour le spot publicitaire.

Source et crédit images : Suzuki

http://www.youtube.com/watch?v=3H359I1LhVc

Pour résumer

Les constructeurs japonais n'ont aucun complexe à faire des voitures qui visent délibérément la frange la plus girly de la gent féminine au risque de s'attirer des critiques dans certaines contrées lointaines où l'on ne plaisante pas avec la condition de la femme, ce dont ils se soucient comme de leur premier tube de lip gloss. C'est ainsi que Suzuki vient de sortir une nouvelle version de l'Alto Lapin dénommée Chocolat.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.