par Thibaut Emme

La Kia Stinger légèrement retouchée

Kia retouche très légèrement sa berline Stinger en mettant surtout à jour l'intérieur et les équipements. Le facelift avant de tirer sa révérence ?

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Dans les modifications extérieures, il faut jouer au jeu des sept erreurs. A l'avant, l'intérieur des blocs optiques évolue. Elle est présentée ici avec le logo "E" et non "Kia". C'est le logo de la voiture en Corée du Sud. Le E se retrouve aussi sur les cabochons des jantes. A noter qu'on peut le faire monter sur son modèle puisqu'on le trouve en pièce OEM.

A l'arrière, là aussi ce sont les feux, enfin l'intérieur des feux, qui sont retouchés. Kia abandonne la signature qui ceinturait les feux pour une version plus "classique". Le bandeau est plus visible (et bien rouge). Pour comparer, lisez notre essai de la Kia Stinger.

Kia signale que les clignotants arrières sont composés de 10 LED chacun pour "imiter l'apparence du drapeau à damier utilisé pour indiquer la fin d'une course". Ah oui quand même ! On préfère largement voir les canules d'échappement gagner en largeur. C'est juste pour l'apparence (les sorties restant de la même dimension) mais cela affirme plus le côté GT de la Kia Stinger que des clignotant-damiers. Non ?

Bon, surtout, Kia devrait proposer plusieurs nouveaux "packages" de personnalisation de l'aspect extérieur de la voiture. Ici, c'est le modèle pour le marché coréen qui est présenté.

Surtout une remise à niveau technologique

A l'intérieur, c'est une mise à jour également avec un écran qui gagne en diagonale (10,25 pouces), mais reste sur la partie supérieure de la planche de bord. Cette dernière ne semble pas retouchée. Le rétroviseur intérieur devient "sans bord" et on notera 3 lignes de surpiqûres sur les contre-portes. L'ambiance lumineuse peut être choisie parmi 64 couleurs désormais...

Côté mécanique, Kia n'indique rien. Tout juste que la gamme des motorisations devrait évoluer. En Europe, elle est disponible avec 3 moteurs. Un 2.2 diesel 200 ch propulsion ou 4RM, ainsi que deux blocs essence : le 2.0 T-GDi 245 ch propulsion et surtout le V6 essence 3.3 T-GDI AWD qui développe 370 chevaux pour la version GT. Toutes les Stinger sont avec boîte auto 8 rapports.

Et la France ?

Le truc, c'est qu'en France la Kia Stinger n'a plus de prix... Et il faut dire qu'elle se vend très peu dans notre pays (moins de 100 en 2019). Il faut dire qu'en Diesel elle émet 179 g de CO2 minimum, et de 201 à 247 pour les versions essence. Avec le nouveau malus WLTP 2020, il faut ajouter 4026 € pour le "petit" diesel et de 12552 € à 20000 € pour les versions essence. Sans une aide électrique, on ne devrait pas voir plus de Stinger chez nous.

Et ne cherchez pas à aller acheter votre Kia Stinger GT en Allemagne (à partir de 54 490,75 €) puisqu'à la première immatriculation en France, vous en serez quitte pour régler le malus de 20 000 €.

Kia promet tous les détails de la "nouvelle" Stinger d'ici peu. Elle doit débouler sur le marché coréen au 4e trimestre 2020 et dans la foulée sur les autres marchés. Les Etats-Unis seront chouchoutés avec un pack spécifique pour eux. Il faut dire qu'il s'y vend 4 fois plus de Stinger qu'en Europe (près de 14 000 chez eux en 2019 contre un peu plus de 3 500 en Europe).

Notre avis, par leblogauto.com

La carrière de la Kia Stinger est mauvaise en termes de vente. C'est dommage car cela reste une très bonne GT/routière avec un V6 de plus de 360 chevaux et 4 roues motrices. Surtout, elle affiche un rapport prix/prestation imbattable sur ce créneau et est une vraie alternative aux marques allemandes qui font payer cher la finition un cran au-dessus.

Chez nous, que voulez-vous, le malus inique continue de flinguer l'industrie des "grosses" automobiles et force les constructeurs à complexifier énormément leurs motorisations pour gagner de précieux grammes de CO2. Tant pis pour la Kia Stinger

Galerie de la Kia Stinger

Pour résumer

Kia retouche très légèrement sa berline Stinger en mettant surtout à jour l'intérieur et les équipements. Le facelift avant de tirer sa révérence ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.