Accueil Général Lille met en demeure BlueLib (Bolloré) pour les bornes de recharge

Lille met en demeure BlueLib (Bolloré) pour les bornes de recharge

0
4
PARTAGER

Les bornes de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables manquent toujours d’une densité intéressante. Lille dénonce la convention avec Bolloré pour des retards d’installation importants.

C’est la Métropolie de Lille dans son ensemble qui avait passé une convention avec BlueLib, filiale du groupe Bolloré chargée de l’installation et des services autour des bornes de recharge pour les VE. La collectivité pointe un retard important.

En effet, selon l’AFP, « réunis en conseil métropolitain vendredi soir, les élus ont décidé « d’engager le processus de résiliation de la convention ». Selon les conditions contractuelles, BlueLib est chargée de l’installation de ces bornes dans les communes de plus de 5000 habitants de la métropole lilloise. Dans les communes de moins de 5000 habitants, c’est la métropole européenne de Lille (MEL) elle-même qui s’en charge, avec la Région et l’Ademe (Agence de la transition écologique).

Or, « l’opérateur privé n’est pas au rendez-vous » alors que « la demande en bornes de recharge est forte », déplore le président de la MEL, Damien Castelain, selon un communiqué.

La métropole a fait sa part, pas BlueLib visiblement

« (…) il a été constaté que 22 bornes avaient été déployées par BlueLib avant fin 2019 dans 14 communes de plus de 5 000 habitants, alors que la convention de partenariat en prévoyait 167 dans 41 communes à cette date » poursuit le communiqué.

De son côté, Bolloré sollicitait « un avenant à la convention de partenariat concernant un report de 2 ans du calendrier de déploiement, soit le 30 juin 2022 ». Cette demande a été rejetée par la MEL qui a décidé ce vendredi 16 octobre 2020 de une mettre en demeure Bluelib de se conformer dans un délai de trente jours à ses engagements.

Ce délai est évidemment impossible à tenir pour le groupe Bolloré, sauf surprise, et Lille devrait donc engager le processus de résiliation pour manquement.

Objectif 100 000 bornes publiques

Cette dénonciation de l’accord avec Bolloré tombe quelques jours après l’annonce par la Ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, et son homologue délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, d’un renforcement des aides d’état pour l’installation de bornes électriques publiques.

Le programme ADVENIR devrait permettre de couvrir 60% du coût d’installation d’une borne publique. L’objectif est d’atteindre 100 000 bornes publiques. L’annonce a été faite en même temps que celle d’un bonus de 1000 € pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Lille met en demeure BlueLib (Bolloré) pour les bornes de recharge"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
versdemain
Invité

J’avais lu que en Angleterre Boloré avait vendu son activité borne de recharge à Total…
La même chose à venir en France ????

versdemain
Invité

oups Bolloré.

Twin Spark
Invité

Encore un coup d’Anne Hidalgo. Le gentil Bolloré rien fait qu’être embêté par elle.

georges
Invité

Lille, pas l’Ile de la citée !

wpDiscuz