Accueil Chevrolet Saleen lance la collection Heritage et relance la guerre des Muscle Cars

Saleen lance la collection Heritage et relance la guerre des Muscle Cars

159
3
PARTAGER

Pour fêter les 40 ans de la première victoire de Steve Saleen en course et les bientôt 30 ans de la société (en 2014), Saleen présente non pas une mais trois voitures qui tentent de ressusciter le passé.

Parmi les trois voitures présentées, une seule le fut « en acier et en plastique », les deux autres devant se contenter pour le moment de dessins. Elles devraient être dévoilées prochainement. Le modèle révélé sur le circuit de Laguna Seca puis au concours d’élégance de Pebble Beach est la Saleen George Follmer Edition. Basée sur la version 2014 de la Ford Mustang, cette Saleen rend hommage George Follmer, éphémère pilote de F1 en 1973 (5 points dont une 3ème place en Espagne), l’année de la mort de François Cévert.

Hommage à la Boss 302 de 1969

Surtout connu aux USA, Follmer est double champion de Trans-Am Series 1972 et 1976. A cette époque il ferraillait contre…Mark Donohue qui est l’un des deux autres pilotes auxquels Saleen rend hommage avec ces Heritage Collection. La Mustang se pare d’une peinture bi-ton avec une partie haute noire, relevée par un toit blanc. La partie basse quant à elle est d’un rouge vif éclairé par une bande blanche qui affine la silhouette de la voiture. Cette peinture ornait la Mustang Boss 302 numéro 16 que pilotait Follmer en 1969.

A l’intérieur, rebelote avec du cuir rouge et noir dans tout l’habitacle. A noter que la voiture reçoit un peu partout des logos « GF » ainsi que « Saleen Heritage Collection ». Les jantes sont là aussi directement inspirées de celles d’époques, avec un dessin plus « rondouillards » que ce que l’on a l’habitude de voir sur les préparations de Mustang. La vitre de custode arrière est masquée et se fond dans le noir de la carrosserie tandis que la lunette arrière reçoit des « visières » comme sur les Fastback d’époque. Sur le capot on trouve aussi de véritables (et fonctionnelles) goupilles comme en course.

Gros V8 de 5 litres et un prix lui aussi gonflé

Une grosse prise d’air sur ce même capot permet au gros V8 atmosphérique qui cube 5 litres (302 pouces cube exactement) de mieux respirer et développer une écurie plutôt remplie avec 470 équidés (50 de plus que la série). Attendue pour la rentrée, cette édition spéciale sera bien sur en série limitée. A 75 000 dollars le bout (56 300 euros) on est 40 000 dollars plus cher que la version GT Premium et même 20 000 plus cher qu’une très venimeuse Shelby GT500 et ses 622 chevaux.

Camaro, Barracuda et Mustang, trio gagnant

Les deux autres véhicules présentés sont une Chevrolet Camaro édition spéciale Mark Donohue qui reprend l’esthétique de la Camaro numéro 6 que Donohue pilotait en 1969 et une Plymouth Barracuda Swede Savage Edition basée sur la voiture numéro 42 de 1970. Bien entendu, la Barracuda est comme vous pouvez le voir une Dodge Challenger modifiée. Avec ces trois modèles spéciaux (tous vendus à $75 000), Saleen joue la carte nostalgie et le retour de la bataille des muscle cars des années 60-70.

« Tous nos véhicules de la gamme Saleen Heritage Collection ont été dessinés et préparés pour conserver l’héritage authentique des voitures de course originales. En conduisant et en voyant ces nouvelles versions Saleen de chacune des voitures je suis rapidement ramené en arrière à une époque que j’ai personnellement vécu avec ces voitures dans les années 60 et 70 » déclare un Steve Saleen un brin nostalgique.

Des destins tragiques

Tout comme Mark Donohue et George Follmer, Swede Savage était aussi un pilote de la Trans-Am Series, mais il tâtait aussi de la monoplace. En 1973 alors qu’il participait à ses deuxièmes 500 miles d’Indianapolis, il fut victime d’un spectaculaire accident dont il ressorti miraculeusement vivant. Malheureusement 33 jours après l’accident il devait décéder de complications à l’hôpital.

La trajectoire de Donohue est tout aussi tragique. Brillant pilote, Donohue a été champion en Trans-Am (champion 68, 69 et 71) mais aussi Can-Am (1973). Il a remporté des courses en Nascar et a même inscrit son nom au palmarès des « 500 miles » en 1972 avec l’écurie Penske. Penske qu’il suit en F1 avec la première « vraie » saison en 1975. Le 19 août 1975 (il y a 38 ans jour pour jour), il sort brutalement de la piste lors du warm-up du GP d’Autriche à Zeltweg. Indemne en apparence il avait vraisemblablement une hémorragie au cerveau. Il sombre dans le coma le soir même et décède deux jours plus tard.

Destins tragiques et voitures mythiques. De quoi alimenter les passions. Parmi ces trois Saleen, laquelle emporte votre suffrage et votre coeur ?

A noter que tout le monde espérait voir une nouvelle supercar signée Saleen. Il semble qu’il faudra encore patienter pas mal de temps pour voir une descendance à la Saleen S7.

Source et photo : Saleen

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Saleen lance la collection Heritage et relance la guerre des Muscle Cars"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
litlfred
Invité
L’idee est super et continuer de surfer sur la vague nostalgie en abordant les pilotes et preparateurs de l’epoque ( A quand un hommage à Don Yenko ?! ), mais le resultat sur la Mustang est un peu décevant. J’aurai vu une vraie radicalisation: retirer tapis, places AR, baquets de course avec harnais, un peu dans l’esprit de la Challenger Mopar Drag Pack. Les jantes sont OK, j’aime bien le clin d’oeil avec le lavoir à linge et les qques chevaux de plus sont largement suffisants… Mais elle manque cruellement d’esprit « competition », ca me fait presque penser à notre patronyme… Lire la suite >>
Tom Sen
Invité

Belle… mais 75k $ ? plus chère que la GT500 ou encore de la Boss qui est une vrai voiture de collection… faut vraiment aimé la peinture 2 tons 🙂

François
Invité

Non, il faut aimer le travail de Saleen qui est de grande qualité. Et puis il n’y aura que 250 exemplaires de produits, les 70 / 75 K$ seront aussi le prix de l’exclusivité.

wpDiscuz