Accueil Mitsubishi Lancer Evo MIEV

Lancer Evo MIEV

99
13
PARTAGER

Evo_miev_1Encore une voiture électrique made in Japan qui va fort ! Après la Eliica, sorte de DS du futur qui tape une Porsche turbo a l’accéleration, voilà que Mitsubishi transpose sa technologie MIEV, déjà présentée en début d’année sous la forme d’une Colt, dans une caisse de Lancer Evo IX. Ce nouvel écrin va certainement leur garantir l’attention des fans de vroum vroum qui avaient ignoré la banale Colt. L’astuce, comme dans la Eliica, repose dans 4 moteurs électriques indépendants logés dans les roues, alors que des batteries Lithium Ion prennent place sous l’habitacle. Un moteur électrique classique poserait des problèmes pour le freinage et la direction, mais le moteur développé par Mitsubishi place le rotor (la partie mobile) à l’extérieur de la roue. Cela permet de placer dans la roue un système de disque de frein classique, et les cerveaux de Mitsu assurent qu’en plus le rendement du moteur se trouve amélioré par le dispositif.
Le résultat est une quatre roues motrices comme l’Evo classique, 120 kilos plus lourde (1590 kg) et avec des performances un peu moins impressionnantes, mais néammoins pas ridicules: 180 km/h en pointe, et un couple très viril de 518 Nm à chaque roue. De plus Mitsubishi affirme que la technologie va s’améliorer rapidement suite au retour d’expérience de ce prototype. En attendant, la voiture va être engagée ce week-end dans le Shikoku EV Rally 2005, épreuve réservée aux véhicules électriques, et a été homologuée pour utilisation sur route ouverte.
Tout ça c’est bien beau, mais il reste que ce type d’architecture pose un probleme assez fondamental, car les moteurs dans les roues accroissent le poids non suspendu, ce qui est particulierement problématique dans le cas d’une voiture de rallye comme la Lancer qui doit en théorie affronter des terrains autrement plus accidentés que le billard d’un circuit. Du travail en perspective pour les ingénieurs de Mitsu.

Source: Mitsubishi Motors

Lire également:
Eliica, l’electricité a 370 km/h
Mitsubishi Colt EV

Wheel_miev
Motor_miev

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Lancer Evo MIEV"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Cyril
Invité

Ca n’a pas l’air d’être un poids si monstrueux …
La prochaine étape sera de faire un rotor-jante, sur lequel on monte le pneu ?
Et puis, pourquoi y-a-t-il encore les disques de frein ? Les bus ont un frein électrique, mais cela doit manquer peut-être de puissance.
On pourrait aussi remonter les disques/étriers in-board, comme sur les Alfa?

Enfin, tout cela semble très encourageant, et les progrès bien réels … Reste certainement un problème de prix de revient. Encore un peu de patience.

Vincent Vaillant
Invité

« car les moteurs dans les roues accroissent le poids non suspendu »

est-ce que cela use plus (+) le pneu aussi ???

Chouchou
Invité
« Les bus ont un frein électrique, mais cela doit manquer peut-être de puissance. » Les telma (pardon pour l’orthographe) des bus sont des freins fonctionnant avec les courants de Foucault (champs magnetiques, courants qui s’opposent etc) donc moins le bus va vite, moins le frein fonctionne. ce type de frein ne sert juste qu’a soulager les freins a disque dans les descentes par exemple, rien de plus. « On pourrait aussi remonter les disques/étriers in-board, comme sur les Alfa? » La se pose le probleme au niveau des cardans car avec le temps, un jeu tres important apparait et la casse survient. De… Lire la suite >>
Laurent
Invité
Le telma (moi aussi je l’écris comme ça…) utilise le fait qu’une dynamo et un moteur électrique, c’est pareil. Le moteur, tu lui mets du courant, il tourne. La dynamo,si tu la fais tourner, elle va produire du courant. Si tu réduis la résistance électrique aux bornes de sortie, jusqu’au court circuit à l’extrême, elle ne peut plus évacuer son courant, donc elle se freine. Et comme dit Chouchou, moins tu tournes vite, moins tu vas freiner puisqu’il y aura moins de courant généré. Le problème des masses non suspendues, c’est comme leur nom l’indique, que leur mouvements ne sont… Lire la suite >>
Vincent Vaillant
Invité

merci Laurent,

mais le fait qu’une roue soit plus lourde engendre un perte en dynamisme du châssis et donc de l’auto alors ?
donc aucun intérêt sur une voiture de sport ?
et si le châssis est défaillant, c’est bien le pneu qui encaisse non ? comme en F1… enfin c’était mon raisonnement mais je ne suis pas expert technique…

wpDiscuz