Accueil Fiat Essai Fiat Tipo 1.6 Multijet 120 ch

Essai Fiat Tipo 1.6 Multijet 120 ch

348
23
PARTAGER

Quand on dit Tipo, on pense à la fin des années 80, 1988 pour être précis. A cette époque, Fiat lançait sur le marché celle qui allait connaître un succès plutôt convaincant. Dans un tout autre contexte, le nom renaît, et identifie aujourd’hui une petite berline assez bon marché, appelée à se battre derrière les épouvantails du segment. Avant de continuer commençons par la fin. 12 490 €. Un nombre qu’il est important de garder en tête tout au long de ce compte-rendu.

Style extérieur

En regardant la nouvelle Fiat Tipo dans sa version quatre portes, il faut se projeter dans le futur et déjà l’imaginer en compacte à hayon et en break. Des déclinaisons qui arriveront très prochainement, comme on l’a vu avec le break à Genève. Et pourtant, quand on la compare à des véhicules du genre, comme la Dacia Logan, on a connu moins bonne intégration du coffre, ici plutôt harmonieuse. Ce qui finalement surprend le plus, c’est justement son look qui ne la classe pas au premier regard dans la catégorie des low cost dessinées à la va-vite avant de partir en weekend. Le département design du constructeur transalpin a travaillé ses lignes avec un langage de formes et des signes forts. Au cœur de ses feux effilés, on retrouve fièrement le logo au milieu d’une calandre chromée aux motifs en relief. Son bouclier ne manque pas ainsi de style, alors que son profil, relevé par des poignées brillantes, se termine sur un arrière dont le sommet du coffre intègre un béquet moulé. Rien que ça ! Des passants nous ont même apostrophés, pour nous demander s’il s’agissait d’une concurrente des Mégane et 308… Cela nous renforce dans l’idée que le quidam ne la perçoit pas comme une voiture à bas coût.

Fiat_Tipo_Essai_LBA-7

Style intérieur et équipement

C’est finalement en montant à bord qu’on réalise contre qui elle s’apprête à livrer bataille. La présentation générale n’a franchement rien de rédhibitoire, avec un dessin de planche de bord plutôt cohérent et facilitant l’ergonomie. Des compteurs lisibles derrière un beau volant trois branches, un écran tactile couleur avec navigation et téléphonie bluetooth, un bloc de commande de clim dans la partie basse et voilà ! Oui, les matériaux ne sont pas ceux de la toute dernière Audi A4 pour ceux qui se poseraient la question. On espère simplement que tout le mobilier a eu droit à un assemblage de rigueur. Elle se la joue certes modeste, mais on tique devant certains détails, comme le soufflet de levier de vitesses qui se ferme avec un bouton pression et un scratch. Ce dernier d’ailleurs fait du bruit à chaque passage de rapport, s’il est mal ajusté. Pour le reste, on a droit à des bacs de rangements plutôt profonds. On saura donc où poser les choses. L’habitabilité s’avère bonne, avec notamment à l’arrière un généreux espace aux genoux, même derrière un conducteur de grand gabarit. En chargeant l’immense coffre, on ne comprend pas pourquoi Fiat a fait l’économie d’une encoche pour le fermer sans toucher le sale (il pleuvait) couvercle. En dehors de cela, jusqu’ici, cette Tipo nous apparaît comme une agréable surprise.

Fiat_Tipo_Essai_LBA-10

Châssis et motorisation

Sous notre capot, le bloc turbodiesel le plus véloce à disposition, le 1.6 multijet de 120 ch. Il rappelle de manière sonore sa nature lors des montées en régime quand on sollicite la puissance, mais il se fait oublier à vitesse constante, même à 130. La Tipo ne pèse que 1 270 kg, et cela bénéficie aussi à la vigueur du moteur, qui a moins de poids à emmener que d’habitude. Du coup, on apprécie sa nervosité, avec un couple puissant qui facilite les reprises. Lors d’une conduite dynamique sur petites routes, on l’aimerait juste un peu plus progressif, car il bouscule un peu les cœurs quand la suralimentation vient faire son travail. Il n’est donc pas rare en jouant les Fangio, de faire crisser les pneus. Evidemment, il s’avère parfaitement inutile de pousser un véhicule du genre dans ses retranchements, toutefois elle gère bien les situations d’urgence.

Sur la route

Dans les enchaînements, la Tipo prend un peu de roulis. Elle contient tout de même assez bien les mouvements de caisse, et apparaît même, on ose le dire… plutôt agréable à conduire. En fait, on s’attendait à quelque chose qui manquerait plutôt d’équilibre. La vérité de la route nous a enseigné qu’il s’agit d’une voiture supérieure à ce qu’on peut supposer d’une « low cost », et pas très éloignée en comportement, que les outsiders asiatiques. On regrette cependant le manque de consistance de la direction, qui nuit légèrement à la précision de placement quand on roule un peu vite. Un grief qu’on ne pardonnerait pas à une sportive évidemment, mais qui là semble presque logique. Finalement, elle s’accommode plutôt pas mal des scènes de la vie quotidienne, et conviendrait parfaitement à une famille qui voudrait tout faire avec, sans y consacrer un gros budget.

Fiat_Tipo_Essai_LBA-4

Tarif et conclusion

Vraiment une bonne surprise cette Fiat Tipo, qui s’apprête à faire réféchir les adeptes de la Dacia Logan, et on les sait nombreux. Car l’italienne apparaît plus homogène, et la devance même la roumaine au chapitre des équipements et du compromis confort / comportement. En outre, en plus d’un look plus flatteur, Fiat demeure un badge malgré tout à la connotation plus valorisante, sans vouloir manquer de respect aux propriétaires de véhicules de la marque du groupe Renault. A 12 490 € en essence, et 14 490 € en Diesel, le constructeur turinois frappe fort. Même les plus gourmands ne signeront qu’un chèque de 18 890 € s’ils s’accordent la petite folie de faire le choix du « haut de gamme ». On ne s’attend pas forcément à voir notre quatre portes  du jour inonder les rues, mais on surveillera du coin de l’œil la performance commerciale de la cinq portes et du break qui a des chances d’être intéressante.

Crédit photos : le blog auto

+Look « normal »
Habitabilité
Tarifs
Un ou deux détails de finition agaçants
Montée en régime sonore

 

Fiat Tipo 1.6 Multijet 120 ch
Moteur
Type et implantation4 cylindres diesel
Cylindrée (cm3)1598
Puissance (kW/ch) à tr/mn88/120 à 3750
Couple (Nm) à tr/mn230 à 1750
Transmission
Roues motricesAvant
Boîte de vitessesManuelle à 6 rapports
Châssis
Suspension avantMcPherson
Suspension arrièreBarre de torsion
FreinsDisques AV/ Tambours AR
Jantes et pneus205/55R16
Performances
Vitesse maximale (km/h)199
0 à 100 km/h (s)9,7
Consommation
Cycle urbain (l/100 km)5,2
Cycle extra-urbain (l/100 km)3,6
Cycle mixte (l/100 km)4,2
CO2 (g/km)110/150 à 3500
Dimensions
Longueur (mm)4532
Largeur (mm)1792
Hauteur (mm)1497
Empattement (mm)2636
Volume de coffre (l)520
Réservoir (l)45
Masse à vide (kg)1270

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Essai Fiat Tipo 1.6 Multijet 120 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Stratos
Invité

Elle semble bien née, mais en Europe de l’ouest, ce sera le break et la 5 portes qui se vendront, cette dernière pourrait occuper un peu le terrain de la Punto EVO non remplacée ! Si j’avais pas ma clio grandtour, j’aurais signé pour le break mais avec une boîte auto. A voir quelles versions pourront être équipées d’une boîte auto ! Par contre elle n’atteindra pas les consommation de la clio 1.5 dci, je fais 4 litres.

greg
Invité

« mais on tique devant certains détails, comme le soufflet de levier de vitesses qui se ferme avec un bouton pression et un scratch. »
Heu, comme sur la plupart des Fiat non? Ma Punto avait un scratch, la 500L a un bouton pression.

Panama
Invité

Attention àu delà de ses atours plutôt aguicheurs , il ne faut pas la prendre pour ce qu’elle n’est pas.
C’est du low cost, et plus cher qu’une Dacia qui a prouvé sa robustesse.
Il vaut mieux attendre les versions 5 portes, cette 4 portes sera invendable chez nous plus tard.
Ça fait quand même du bien de voir que les constructeurs investissent dans du « smart buying »

SGL
Invité

Procès d’intention !
La Fiat pourra peut-être prouver qu’elle soit aussi fiable qu’une Dacia pour 5k€ de moins qu’une Golf !
La 4 portes est avant tout pour l’export, notamment pour le bassin Méditerranéen, la 5 portes, plus cher, pour nous ! 😉

panama
Invité

Les FIAT ne sont pas connues pour leur qualité de fabrication ni leur robustesse. Et ça vaut aussi pour la « star » 500.
Quant à la remarque sur la Golf, c’est à mourir de rire. Vous n’avez pas pensé à une comparaison avec une BM Série 1 ou une A3 berline ?

Thibaut Emme
Admin

@Panama : j’ai eu une Fiat pendant 16 ans et plus de 250 000 km (essence) sans panne majeure, sans rouille, etc.
Pourtant on m’en avait promis vu la réputation de Fiat 😉

C’est du basique, c’est équipé, c’est pas cher.
C’est ce qui faisait le succès des anciennes Fiat qui ne se prenaient pas pour autre chose.
Fiat a cherché à faire autre chose justement et a perdu ses clients. Vont-ils revenir avec cette Tipo ? L’avenir le dira.

Dumbphone
Invité
Les Fiat ne sont pas connues, tout simplement. Ceux qui les connaissent savent qu’elles sont robustes et fiables. La robustesse des voitures allemandes est un mythe, le manque de fiabilité des Fiat en est un autre. La plupart des consommateurs adorent les choix faciles, et quoi de plus facile que de se décider sur base de mythes ? Donc : achetons allemand et évitons Fiat. J’en suis à ma 3è Fiat (les deux précédentes avec un gros kilométrage et la dernière est achetée d’occasion : 8 ans !) et ne suis pas masochiste, donc je dois bien avoir une raison… Lire la suite >>
panama
Invité

Polo série 1 1300cc : 155 000km rien
Golf GTI série 2 : 180 000 km : rien
Golf TDI 130cv série 4 : 130 000 km. Une crémaillère
Audi A3 TDI 140 cv série 2 : 265 000 km, turbo HS donc vendue
Scirocco 140 TDI DSG : 75 000 km rien
Golf TDI série 5 140 cv DSG : 70 000 km rien.
Mercedes SLK 200 Kompressor BVA : 165 000 km : rien
Là j’ai une Mini cooper SD 170cv BVA elle n’a que 8000 km.

Après chacun pense ce qu’il veut.

Dumbphone
Invité
@ Panama : oui, c’est sûr, chacun pense ce qu’il veut. Dans mon cas, un Fiat Doblo, turbo qui sifflait fort vers 25000km (mais pas du tout HS) remplacé sous garantie donc sans frais, ensuite 156000km et rien? Fiat Punto EVO, 147000 km et rien mais gros accident qui m’a obligé à changer. Avant le Doblo, Alfa 147, 100600 km et rien de rien, j’ai juste changé car il me fallait de la capacité de chargement. Mon ex-épouse, Fiat Panda 1.3 Multijet, 226000 km et rien sauf la poignée de porte arrière droite qui ne fermait plus bien. Ma Fiat… Lire la suite >>
Hervé
Invité

Je ne pense pas que tu aies parcouru autant de kilomètres toi même avec toutes ces voitures. Alors peut-être que tu n’as pas eu de problème pendant que tu les possédais mais quid des propriétaires précédents?
Je n’ai aucun préjugé, mais il me semble difficilement croyable qu’il ne t’es jamais arrivé d’avoir une petit souci autre qu’une grosse crémaillère ou un gros turbo… à bon entendeur

lucien FOUCHER
Invité
J’ais eut successivement 5 fiat de la REGATA a la BRAVO 2 en passant par laTIPO , la STILO, et la GRANDE PUNTO, sans avoir eut de panne majeure la REGATA a fait 192000 kms avec juste une pompe a eau, la TIPO a fait 302000 kms avec juste une batterie, je l’ais revendue a un collègue de travail qui l’a gardé encore 4 ans et a repassé le controle technique 2 fois sans problème, la stilo a fait 163000kms sans soucis, malheureusement elle est partie a la casse suite a un accident, la grande punto a actuellement 168000 kms… Lire la suite >>
panama
Invité

Ce sont toutes des premières mains, sauf la Merco Benz, achetée à 30 000km, et la A3, achetée à 100 000 km.
Je roule beaucoup mais j’entretiens toujours mes voitures, et je respecte toujours également scrupuleusement les temps de chauffe des moteurs. ceci pouvant expliquer cela.
A bon entendeur également.

alex
Invité

Voila le genre de jugement stérile et hypnotisant….

SGL
Invité

Avec trop de clichés, on s’éloigne de la réalité, Fiat n’est pas un roi de la qualité de fabrication, bien qu’ils se soient beaucoup améliorés ces dernières années, mais leur robustesse n’est plus un problème depuis de nombreuses décennies.
Pour la Golf VS Tipo, entre une Golf bas de gamme et une Tipo haut de gamme, je pense qu’il y a plus d’un qui risque d’hésiter, bien sûr avec la version 5 portes cela devient même une évidence.

beniot9888
Invité

Plus chère qu’une Logan ? Oui. Mais aussi plus longue, plus habitable et plus richement équipée.

208
Invité

Je ne suis pas vraiment convaincu et je suis sceptique sur la version 5 porte qui est censée prendre la place de la Punto dans la gamme..

SGL
Invité

Non !
La Punto est du segment B, la Tipo 5 portes reste dans le segment C.

Dumbphone
Invité

Elle n’est absolument pas censée prendre la place de la Punto, même si elle en a grosso modo les tarifs. Mais c’est la gamme au-dessus. Comme si la Golf se vendrait au prix de la Polo (mais VW ne va pas faire ce genre de cadeau, n’étant même pas près à dédommager les clients floués par un logiciel truqueur). Bref, pour revenir à la Tipo, une excellente affaire

Thibaut Emme
Admin

l’essence même de Fiat selon moi (pour en avoir conduit une pendant plus de 16 ans). Basique, avec des équipements sympa sans tabasser les prix. De la finition basique avec qq détails flatteurs.
Et surtout un prix serré pour une familiale.

Une popu’ qui a longtemps été le coeur de gamme de Fiat et qui faisait tourner les usines.

SGL
Invité

Exactement !
Et trop longtemps délaissé par Fiat depuis une quinzaine d’années avec des modèles dépassés et insuffisamment remis à jour.
La nature n’aimant pas le vide, Hyundai-Kia en a largement profité !

Dumbphone
Invité

100% d’accord. Je viens d’acheter une Croma d’occasion, qui était chère pour une Fiat mais franchement une affaire pour ce qu’elle offre (moteur vigoureux, espace royal, confort, finition de bon aloi, équipement complet). Dommage qu’elle ait pâti de l’image qu’ont les gens de Fiat, à savoir un constructeur de petites voitures. Cela m’a permis de l’acheter encore (beaucoup) moins cher que la Tipo et depuis 10 mois que je l’ai, je me félicite chaque jour de ma décision.

renato
Invité

320 Nm pour le le diesel

wpDiscuz