Accueil Berlines Essais Jaguar XF: 2. 3,0l V6 diesel S

Essais Jaguar XF: 2. 3,0l V6 diesel S

486
4
PARTAGER

Suite de nos essais des différentes versions la nouvelle Jaguar XF. Après la version 4 cylindres diesel, voici la V6, toujours en diesel. La version testée est une « S », ce qui lui donne droit à quelques chevaux supplémentaires.

On retrouve évidemment les modifications esthétiques du nouveau modèle, comme ces ouïes latérales:

Lors de son speech, le designer Wayne Burgees a eu quelques envolées lyrique. Il a ainsi comparé les nouveaux catadioptres à du cristal Lalique:

Moteur!

Sous le capot, on trouve donc le 3,0l AJ-V6D déjà disponible sur l’actuelle XF. Dans cette version S, il dispose de 275ch et 600Nm (contre 240ch et 500Nm pour la version normale.)

Notez que les versions V6 ne disposent pas de Stop&Start.

Vue de l’extérieur, la principale différence, ce sont les deux sorties d’échappements (contre une seule pour la 4 cylindres.)

Il n’y a pas de badge faisant référence à la cylindrée ou à la finition. En revanche, celle-ci a droit à un « S ».

La version S y rajoute un discret béquet à l’arrière. On est loin des kits aérodynamiques exubérants vus ailleurs.

A l’intérieur, de nouveau, l’ambiance est chaleureuse.

J’ai beaucoup apprécié cet intérieur clair, très cosy. C’est esthétique, fonctionnel et sans chichis.

Sur la qualité perçue, il n’y a aucune différence avec les standards allemands. On est loin du fameux stéréotype sur la finition « à l’anglaise ».
La seule fausse note (qui m’avait échappé lors de l’essai de la 4 cylindres) c’est le plastique autour des compteurs. D’une qualité très moyenne, il jure avec le reste de l’habitacle.

Sur la route

Avec 85ch et 150Nm de plus que la 4 cylindres, le comportement de la XF est transfiguré. Il ne lui faut que 6,4 secondes pour atteindre 100km/h.

Dans les épingles à cheveux bavaroises, je rattrapais sans problème la XFR devant moi (j’y reviendrai.)
Cette V6 S est relativement agile, bien que les pneus (des Dunlop…) ont tendance à être vite dépassés par les évènements.

Avec 8,7l aux 100km en ville, 5,0l aux 100km sur autoroute et 6,3l aux 100km en mixte, elle représente un bon compromis plaisir de conduite/utilisation au quotidien.
D’autant plus qu’avec un tarif de 70 000€ dans cette finition « Portofolio », elle ne coute que 10 000€ de plus qu’une 4 cylindres à finition égale (NDLA: il existe également une V6 S « Luxe premium » à 63 900€.

Des trois voitures essayées, la V6 S m’a semblé la plus homogène. Le « S » est un peu usurpé, car il s’agit davantage de grand tourisme que de sportivité pure.

C’est dommage que les sièges et les suspensions soient trop durs; cela empêche d’en faire une vraie berline autoroutière.

Essai Jaguar XF 2,2l D (1)Essai Jaguar XF 2,2l D (2)Essai Jaguar XF 2,2l D (3)Essai Jaguar XF 2,2l D (4)Essai Jaguar XF 2,2l D (5)Essai Jaguar XF 2,2l D (6)Essai Jaguar XF 2,2l D (7)Essai Jaguar XF 2,2l D (8)Essai Jaguar XF 2,2l D (9)Essai Jaguar XF 2,2l D (10)

A lire également:
Essais Jaguar XF: 1. 2,2l diesel
Essais Jaguar XF: 3. XFR

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Essais Jaguar XF: 2. 3,0l V6 diesel S"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pi
Invité

personnellement, je n’ai jamais accroché avec les aerateurs rotatifs. paradoxalement je trouve que ca les integre moins bien que des aerateurs classiques du fait de leur forme toute bete, carrée…

sinon certains jurent dans cet interieur : le volabt fait bon marché, les compteurs plastiques des années 90, et surtout les commodos derriere le volant, carrément indécent tellement ils sont moches et basiques.

sinon l’intérieur est plutot réussi et les nouveaux feux rajeunissent bien la voiture…peut etre meme un peu trop, le flanc fait un peu vieillot maintenant

Beniot9888
Invité

J’ai détesté ces aérateurs stupides dès la première fois ou je les ai vus. Un gadget inutile, pas très beau et vraiment clinquant. Même si je dois reconnaitre que ça allait plutôt bien avec l’ensemble de la voiture…

Le restylage a toutefois quelque peu amélioré les choses.

MiguelAnge
Invité

L’absence de S&S montre qu’ils ne sont pas encore à la page question boîte auto…

Ce V6 Bi-Turbo est pas mal quoique dépassait déjà en rendement.

Pour la petite histoire, la version simple turbo trone également chez Citroën. Sauf que dû au montage transversal du moulin, le couple perd 50Nm, ce qui nuit aux perfs et à la conso.
Citroën a raté le coche avec la griffe DS. Ils auraient dû passer à la propulsion pour certains modèles. Là ils auraient gagné leur étiquette de Prémium au lieu de Prémium-like…

wpDiscuz