Accueil Berlines Essais Jaguar XF: 3. XFR

Essais Jaguar XF: 3. XFR

246
17
PARTAGER

Suite et fin des essais de la nouvelle Jaguar XF. En guise de dessert, voici la volcanique XFR. Poooooower, comme dirait Jeremy Clarkson!

U got the look

Les designers de Jaguar trouvaient que la précédentes exécution de la XFR était trop discrète, alors que son V8 à compresseur lui donnait un tempérament fougueux.

La nouvelle se veut donc plus extravertie. Vu de loin, la différence avec une XF « normale » (la bleue), n’est pourtant pas évidente:

Tout se passe à l’avant, nettement plus agressif. Les ouïes perdent leurs lames et deviennent des espèces de nasaux.

Et surtout, il y a ce « R » bien visible.

De plus, les prises d’air sur le capot ont été reculées. Ainsi, l’été, la chaleur des échappements s’échappe par là. D’après le designer, cela doit donner l’effet de quelqu’un qui souffle fort.

Personnellement, cela me donnerait plutôt l’impression que le circuit de refroidissement est en train de me lâcher…

More is… more

La XFR dispose d’un V8 5,0l compressé de 500ch et 625Nm (il existe également une XF V8 atmo 385ch.) La sonorité a été travaillée par des acousticiens. A l’accélération, vous avez un beau « broooooar » qui satisfera les fans de V8.

Et ce n’est pas que de la frime. Malgré 1,9t, il ne lui faut que 4,9 secondes pour atteindre les 100km/h.
J’ai pu profiter d’un tronçon d’autoroute sans limitation de vitesse pour la pousser. Chaque accélération est synonyme de coup de pied aux fesses et la poussée est continue, même au-delà de 200km/h!

Enfoirés d’Américains!

La présentation est assez sobre. De derrière, on retrouve l’aileron de la V6 S. Seules les 4 sorties et le diffuseur témoignent que c’est bien une XFR.

A l’intérieur, seul le « R » de l’ordinateur de bord trahi la version.
A 95 700€, on peut se montrer exigeant. Les sièges avant sont trop large. Des baquets plus enveloppants auraient été souhaitable. Mais cette voiture a été conçue pour les Etats-Unis, où nombre de conducteurs dépassent le quintal…

Cette obsession du marché US explique aussi l’absence de boite manuelle.

Dans une autre vie, j’étais démonstrateur chez Audi. J’en ai gardé  l’opinion que toute voiture sportive doit avoir 4 roues motrices (d’où mon gout pour les Subaru.)
Sur route sinueuse, la XFR est un peu pataude. A cause de la masse, vous freinez plus tôt qu’avec une V6 S. Et à force de charger le train avant, vous risquez un sous-virage.
En bref, il lui aurait fallu 2 roues motrices supplémentaire pour mieux canaliser la puissance. Mais on retombe à nos Américains, qui veulent juste improviser des courses de dragsters entre deux feux rouges; ils ne touchent jamais au volant.

Conclusion(s)

La XF s’adresse aux personnes qui veulent rouler différement. Ils ne veulent pas un déplaçoir, fut-il premium.
Ils veulent un véhicule accueillant et avec une belle ligne. Quant aux gadgets électroniques dont sont bardées les Allemandes, de toute façon, personne ne sait s’en servir.

C’est en pensant à eux, les designers ont carrément rajouté un matou bondissant chromée sur le coffre de la XF restylée. Afin, je cite, qu’ils l’astiquent fièrement, le dimanche matin.
Plus sérieusement, on sent que chez Jaguar, ils ont des gens qui écoutent leur clientèle et non une bande d’autistes enfermés dans un labo.

Si vous voulez une XF, je vous conseille la V6 S. Elle est plus homogène que les deux autres. La XFR est impressionnante, mais dés que la route tourne…

La 2,2l est une bonne surprise. C’est une voiture d’entrée de gamme, mais ce n’est pas un bas de gamme.

C’est un bon moyen d’accéder à la marque.

En revanche, si vous basez votre choix sur des critères purement rationnels, vous serez déçus. A titre d’exemple, une Mercedes E 220 CDI BlueEFFICIENCY (170ch) avec option GPS est à 44 900€. Alors que chez Jaguar, pour avoir un GPS, il faut prendre la Luxe premium à 54 600€.

Dans ces conditions, ce n’est pas demain que les Bavarois (ci-dessous, un parking typique) vont troquer leurs berlines Allemandes pour des Jaguar…

Essai Jaguar XF R (1)Essai Jaguar XF R (2)Essai Jaguar XF R (3)Essai Jaguar XF R (4)Essai Jaguar XF R (5)Essai Jaguar XF R (6)Essai Jaguar XF R (7)Essai Jaguar XF R (8)Essai Jaguar XF R (9)Essai Jaguar XF R (10)

A lire également:
Essais Jaguar XF: 1. 2,2l diesel
Essais Jaguar XF: 2. 3,0l V6 diesel S

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Essais Jaguar XF: 3. XFR"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Vincenzo213
Invité

Et pour les Jag ont tellement plus de charme…

pi
Invité

les prix ont l’air plutot salé, surtout que dessous il s’agit d’un chassis de lincoln retravaillé.
70 000€ pour la V6 S diesel avec 275cv, BMW vend sa 535D avec 313cv pour 10K de moins et une consommation inférieure à celle de la version 2.2d de jaguar.

pour la ligne, plus de charme, je ne sais pas…c’est surtout qu’ellees restent rares. car a bien y regarder, l’avant est un mix de seat et de serie 3 et le profil fait beaucoup penser la la lexus GS

Fabien
Invité

Pour le châssis lincoln, c’est un peu comme dire qu’une 911 c’est une coccinelle retravaillée. C’est quand même pas une américaine pataude (pléonasme ?). Je la trouve très classe et je pense que c’est un design qui vieillira bien.

pi
Invité

le chassis de la XF est celui de la S-type avec les suspensions du coupe XK. le chassis de la S-type etait celui d’une licoln, biensur en partie aménagé, mais en partie seulement.

chez porsche la 356 etait peut etre une cox retravaillé, mais 911 etait en grande partie (si ce n’est completement) nouvelle. et depuis la 996, elle sont 100% porsche

Beniot9888
Invité

Dans une autre vie, j’ai eu une MX5. J’en ai gardé l’opinion que toute voiture sportive doit être légère et nerveuse. Comme quoi, chacun son point de vue sur le sujet !

wpDiscuz