Accueil Chery CTCC: Shanghai

CTCC: Shanghai

145
0
PARTAGER

La première manche du China Touring Car Championship (CTCC) avait lieu ce week-end, à Shanghai. Elle était censée marquer le début d’une nouvelle ère pour le sport auto Chinois: moins d’amateurisme, davantage d’usines, des pilotes plus pros et des voitures plus rapides.

En guise de prologue, il y avait le coupe Geely Panda. Elle se dispute avec des voitures identiques, préparée en Italie, chez ASR.

Le champion 2010, Lisi Chen, a gagné un test avec une Honda Fit, également préparée chez ASR.

La fédération Chinoise et les constructeurs tentent de mettre en place une filière. Alors que jusqu’ici, les pilotes débutaient directement dans une discipline.

La Chine se cherche une formule monoplace. Après la formule Campus ChangAn-Ford, la China Formula Grand Prix (ex-Asian Formula Geely) ou la défunte China Formula Open, voici la Formula 1 Challenger:

Les voitures sont très rustiques. Au moins, avec 19 voitures au départ, elle a davantage rassemblé que les autres disciplines monoplaces.

Tai Yi, champion 2010, a remporté les deux manches.

On a surtout remarqué que Lisi Chen (à gauche), le fameux champion de coupe Geely Panda, a terminé 2e pour sa toute première course de monoplace. Un nom à suivre?

Autre coupe en prologue du CTCC, la Polo Cup. Pour 2011, elle change de modèle.
C’est le deuxième changement en deux ans et ceux qui avaient acheté une Polo Sporty en 2010 peuvent se mordre les doigts…

En CTCC, on note l’apparition de deux nouvelles voitures. Les privés de CC engagent deux Yaris:

Chery, déjà présent en 2008-2009, faisait son grand retour. Actuellement engagé en CRC et au Dakar, le constructeur « pur » tente de se forger une image sportive…

Hélas, les deux A3 n’étaient pas prête pour Shanghai. Bonne dernière de la classe 1600, elles ont renoncé.

Mais la voiture la plus attendue était la nouvelle Polo. En CTCC, il y a deux catégories: 2000 et 1600. Han Han a profité de sa casquette de consultant FIA pour pousser à l’acceptation des 1600 turbo… Comme les Polo de l’écurie « usine » 333 qu’il allait piloter.

Han avait claqué la porte du CTCC mi-2010. La course marquait donc son retour.

Comme d’habitude, le blogueur/écrivain/pilote avait une actualité extra-automobilistique: une de ses ex élève seule un enfant. Un enfant dont le père n’est autre que Han, homme marié qui a une réputation de coureur de jupons.

Concernant la Polo, Han a déclaré qu’il s’en occuperait comme de sa femme (NDLA: c’est de l’humour?)

Shanghai est le fief de SAIC-VW, la joint-venture qui produit la Polo. VW a donc mis le paquet pour cette manche de CTCC.

Han monopolisait les photographes, éclipsant largement ses équipiers.
SAIC-VW tente vainement de médiatiser Wang Rui, leader de 333 en l’absence de Han. Quant au débutant Hua Yang, venu de la Polo Cup (encore une tentative de « filière »), il était carrément boudé par la presse!

En course, malgré leurs progrès, le 1600 turbo restèrent loin des 2000. Il y avait ainsi 3 pelotons: les 2l, les 1,6l turbo et les 1,6l atmo.

Archi-dominateur, Han Han semblait sur le point de fêter son retour avec une victoire de catégorie, quand…

Wang ayant renoncé suite à un accrochage, c’est donc Hua (à droite) qui s’est imposé avec la Polo survivante. Pas vraiment le vainqueur que le service marketing de SAIC-VW aurait voulu…

Pire: comme les 1600 turbo ne sont pas encore homologuées, la victoire revint aux 1600 atmo. Beijing-Hyundai signa un triplé. Pour info, le vainqueur s’appelait Ma Qin Hua.

Du côté des 2000, la DongFeng-Kia Forte de Lu Jianjun était intouchable.

Il s’imposa au nez et à la barbe de Ford, Honda et Nissan. La firme à l’ovale bleu alignait pourtant 5 Focus.

Source:
Auto.sina

A lire également:
La première victoire d’une Lifan 320
CRC: Wudalianchi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz