Accueil Nascar Super série FFSA à Dijon Live: 2. Racecar series

Super série FFSA à Dijon Live: 2. Racecar series

192
0
PARTAGER

Parmi les nombreuses courses du meeting FFSA Super Série de Dijon, il y avait la racecar. Retour sur la « course longue », disputée le dimanche.

Le Racecar est un curieux hybride. L’inspiration de la Nascar est évidente. Néanmoins, les châssis sont produit en Europe et la voiture est censée être davantage adaptée aux tourniquets Européens qu’aux Speedway.
C’est une idée de FJ et la série fut lancée en 2009. La voiture neuve ne coute que 62 000€ et la saison est estimée à 30 000€.

Les Racecar disposent de V8 5,7l 450ch Chevy à carbu revus par Sodemo accouplé à une boite manuelle 4 vitesses. Bref, c’est du rustique! De nombreux composants sont plombés pour éviter les préparations tout azimut.

Gag: pour la mise en grille, il y a eu du cafouillage. Apparemment, les propriétaires de Clio Cup ont voulu quitter leur paddock et emprunter l’unique allée, tandis que les Racecars se rendaient en pré-grille.

Le cérémonial se voulait « à l’Américaine » avec pom-pom girls, joueurs de foot US et danseurs de country (on y reviendra), puis c’est le départ, lancé.

Le grondement des gros V8 est impressionnant (bien qu’il ne ressemble pas au « vroooar » habituel.)

Pour la course longue, deux pilotes doivent se partager le volant. Parmi les têtes d’affiches, il y a Eric Helary (vainqueur des 24 heures du Mans 1993 et ancien pilier du supertourisme.)

Avec Emmanuel Brigand, il terminera 3e du meeting.

Jean-Philippe Grand est un de ces managers discrets. Cela fait pourtant un quart de siècle que sa structure, le Graff racing, enfile les titres hexagonaux (Formule Ford, Formule Renault, F3, Carrera Cup…) comme des perles.
A Dijon, il portait plusieurs casquettes. En racecar, son pilote, Mike Parisy, a une nouvelle fois survolé le week-end. Le Graff Racing semble bien parti pour ajouter une nouvelle ligne à son palmarès…

Personnellement, je suis partagé sur l’intérêt de cette discipline.
Certes, les voitures sont belles et il y a des coups de portières (façon de parler, les racecar n’ont pas de portes.)
Néanmoins, elle manque cruellement du soutien d’un constructeur. Les carrosseries, calquées sur les Chevrolet, les Dodge et les Ford de Nascar, ne portent aucun logo. Alors que ce qui intéresse le quidam, ce n’est pas le nom du vainqueur, mais celui de sa voiture. Enfin, à cause du format (« sprint » ou « course longue » avec relais), on perd ce qui fait le sel de la Nascar (la gestion de la fatigue physique, du peloton, des drapeaux jaunes…) tout en conservant ses archaïsmes (V8 à carbus, D’où une impression générale de pâle copie de la discipline US.

GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-1GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-2GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-3GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-4GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-5GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-6GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-7GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-8GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-9GT-FFSA-Dijon-2010-Racecar-10

A lire également:
Super série FFSA à Dijon Live: 1. Audi R8 Safety Car
Super série FFSA à Dijon Live: 3. GT-FFSA
Super série FFSA à Dijon Live: 4. Coupe de France des camions
Super série FFSA à Dijon Live: 5. les race queen
Super série FFSA à Dijon Live: 6. le paddock

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz