Accueil Actualités Entreprise Chine: ChangAn s’offre AVIC Auto

Chine: ChangAn s’offre AVIC Auto

244
2
PARTAGER

Une centaine de constructeurs en Chine? Vous allez bientôt pouvoir en rayer trois de la liste: ChangHe, ChangHe-Suzuki et Hafei (tous trois filiales de AVIC Auto.) En effet, ChangAn, quatrième constructeur Chinois devrait officiellement gober leur maison-mère le 10 novembre prochain.

Rappel des faits

En 2008, l’état Chinois décide de regrouper ses deux principaux équipementiers aéronautiques, AVIC I et AVIC II, pour former un « EADS Chinois ». Le nouvel ensemble s’appelle AVIC et il fait parti du consortium qui produit l’A320 en Chine.

Pour se fortifier, AVIC est prié de faire le ménage dans leurs filiales. Dans les traditions Soviétiques, AVIC I et AVIC II géraient une myriade de sociétés sans liens avec l’aéronautique. Via deux filiales distinctes, AVIC II étaient ainsi propriétaire de deux constructeurs, ChangHe (qui possède également une joint-venture avec Suzuki) et Hafei. Les deux branches cumulaient les déficits.

AVIC décida de regrouper ChangHe et Hafei dans une nouvelle entité, AVIC Auto. A partir de là, il n’y avait plus que deux issues, la revente ou la disparition. AVIC Auto n’ayant pas les moyens de subsister à terme.

Les gagnants: 1. ChangAn

ChangAn est le quatrième constructeur Chinois. Il est déjà propriétaire de Jiangling (Landwind) et il a tissé des partenariats avec Ford (auquel s’est raccroché Mazda et Volvo) et Suzuki.

Les ventes de Ford et de Suzuki plafonnent et malgré de nombreux lancements en 2008, sa marque propre (Chana) ne décolle pas.
Par contre, grâce à la wenette, ses minivans se vendent comme des petits pains. En 2008, ChangAn avait vendu 739 300 véhicules (en comptant ceux des joint-ventures.) En 2009, son score a atteint 1 131 500 ventes au 31 octobre.

ChangAn cherche des usines pour produire encore plus de minivans et donc, celles de ChangHe et Hafei serviront à cela. Tant pis pour leurs propres véhicules.

Les gagnants: 2. Suzuki

Comme la plupart des constructeurs présents en Chine, Suzuki possède deux joint-ventures. Et comme la plupart des constructeurs présents en Chine, ses deux joint-ventures se livrent à une guerre fratricide.

Suzuki aurait bien voulu laisser tomber ChangHe, K.O. depuis 2006 et ne garder que ChangAn. Problème: l’état Chinois lui a imposé que la Splash soit produite chez ChangHe (afin de lui donner un avenir.) Or, ChangHe n’a pas les moyens de vendre massivement la Splash.

Suzuki a donc tenté de convaincre ChangAn d’absorber son rival. Mais après la fusion AVIC I-AVIC II, les propriétaires ont changé les conditions: tout AVIC Auto ou rien.

Désormais, il n’aura plus qu’un partenaire et l’avenir de la Splash est assuré.

Le perdant: PSA

PSA tourne autour d’Hafei depuis plusieurs années. Le constructeur Français n’a qu’un partenaire, DongFeng, qu’il accuse de se désintéresser de leur joint-venture.

PSA a approché Hafei, pour qu’il produise des C1 ou des Jumpy. Puis DongFeng s’est invité dans les discussions. A l’été 2008, on était à deux doigts d’un accord DongFeng-PSA-Hafei, mais la fusion AVIC I-AVIC II a brouillé les cartes.
Les interlocuteurs ont été remplacés et il a fallu reprendre tout à zéro. DongFeng s’est impatienté et a quitté la partie. PSA, en revanche, y croyait toujours.

Ce rachat par ChangAn signifie au mieux de nouveaux interlocuteurs et un contretemps sérieux pour la signature. Au pire, le nouveau propriétaire n’aura rien à faire de PSA et les discussions tomberont à l’eau.

Source:
Gasgoo

A lire également:
Halloween: ChangHe n’est pas mort
Chine: ChangHe abandonne l’automobile

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz