Accueil Actualités Entreprise Halloween: « ChangHe n’est pas mort »

Halloween: « ChangHe n’est pas mort »

104
0
PARTAGER

En ce moment, les Américains célèbrent Halloween, la fête des esprits et des mort-vivants. Hommage involontaire à cette fête, Fang Li, responsable de AVIC Auto, a évoqué le sort de ChangHe et Hafei. Ces deux constructeurs Chinois sont depuis deux ans cliniquement mort.

Rappel des précédents épisodes: ChangHe et Hafei étaient des pionniers de « l’automobile made in China ». Mais vers 2006, alors que les leaders du marché montaient en puissance, ils restaient au même point. D’où une marginalisation croissante.
En 2008, l’équipementier aéronautique AVIC II (propriétaires des deux marques via deux entités différentes) devait les restructurer. Mais l’état Chinois décidait de fusionner AVIC II avec AVIC I, un autre équipementier aéronautique, pour former un « Airbus Chinois ». Le nouvel ensemble s’appelle AVIC.
L’automobile passait alors au second plan d’AVIC, d’autant que ChangHe et Hafei accumulaient les pertes. Les rumeurs (revente, liquidation, etc.) succédaient aux rumeurs et les démentis succédaient aux démentis. Jusqu’au point où AVIC démentaient ses propres démentis!

Finalement, la seule décision fut de créer une entité, AVIC Auto, qui regroupe les deux marques. Grâce à la wenette, Hafei a pu écouler ses minivans et sa situation s’est un peu améliorée (141 000 ventes depuis janvier.) Quant à ChangHe, par ailleurs partenaire de Suzuki, son unique nouveauté 2008-2009 fut l’adaptation d’un toit ouvrant sur le Wagon R+!

Li se veut confiant dans l’avenir. Après tout, avec 329 772 ventes en 2009, AVIC Auto est pour l’instant le 8e constructeur Chinois (NDLA: en fait, il est 9e.) ChangHe et Hafei vendent essentiellement des monospaces. Li voudrait que d’ici 2017, les citadines et berlines du groupe atteignent 300 000 unités annuelles.

Les obstacles sont nombreux. Le premier, c’est qu’ils n’ont quasiment rien dans les tuyaux, mis à part la Suzuki Splash pour ChangHe. D’ailleurs, Li n’ose même pas avancer de nombre de lancements de nouveaux modèles.
Li compte sur un partenariat avec PSA, mais les négociations s’éternisent. D’ailleurs, les deux parties ne se sont même pas mises d’accord sur le type de véhicules à produire.
Enfin, les autres ne l’ont pas attendu depuis 2008. Les autres n’ont cessé d’ouvrir des concessionnaires et de s’implanter dans de nouveaux pays (parfois, en reprenant une structure qui vendait des ChangHe ou des Hafei.) Depuis 2007, l’ensemble a perdu 2 rangs dans la hiérarchie Chinoise et 3 constructeurs devrait le dépasser en 2010.

AVIC Auto est un cas d’école de la consolidation du marché Chinois. Les grands groupes gagnent des parts de marchés et les plus petits sont acculés à la faillite. Sauf que désormais, en Chine, on est un « petit » en produisant 300 000 voitures à l’année.
C’est pour éviter de connaitre le même sort que Brilliance veut grandir le plus vite possible.

Notez qu’ils sont plusieurs à se pencher sur le cas de ChangHe et Hafei. PSA voudrait utiliser Hafei pour faire contrepoids à son partenaire Chinois actuel, DongFeng.
Suzuki aimerait que ChangAn (son autre partenaire) rachète ChangHe. Suzuki a tenté un rapprochement des points de vente. ChangAn a joué le jeu, mais ChangHe est parti. Désormais, ChangAn  est en position de force et il a déjà sonné l’hallali de son rival.
Reste enfin la province d’Anhui, où est basé ChangHe. Elle aimerait marier ses deux constructeurs phares, Chery et JAC, puis jeter ChangHe et ChangFeng Yangzi dans la corbeille.

Source:
Auto.sina

A lire également:
Chine: ChangHe abandonne l’automobile

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz