Accueil Citroën PSA : moins de modèles pour plus de rentabilité

PSA : moins de modèles pour plus de rentabilité

192
39
PARTAGER

« Back in the race ». Un nom de plan programme emprunté au monde des circuits ; on sent la patte du passionné de course automobile Carlos Tavarès, nouveau numéro 1 du groupe français. Différents axes de développement pour réduire les dépenses et revenir à une trésorerie positive.

DS, une marque premium à part entière

Le programme s’articule sur 4 axes. Premièrement, développer la marque DS comme marque premium comme c’est déjà le cas en Asie tout en repositionnant les 3 marques (Peugeot, Citroën, DS). Ensuite l’accélération de la croissance à l’international pour moins dépendre du marché Européen. Cette croissance s’appuiera notamment sur le nouveau partenaire Dongfeng. Troisièmement, un point qui fera plaisir aux salariés français dont ceux de Rennes-La Janais, accélération de la modernisation des usines pour les adapter aux références mondiales.

Diviser par deux le nombre de modèles

Mais c’est surtout le point numéro 2 du plan « Back in the race » qui focalise l’attention. De 45 modèles, Peugeot-Citroën devrait passer à 26 modèles seulement d’ici 2020. Certains modèles ne seront vraisemblablement pas renouvelés et cet « élagage » permettra également de rationaliser la gamme et le positionnement des marques.

« Avec ce plan Back in the race, j’ai pour ambition d’accélérer le redressement du Groupe en canalisant tout le potentiel créatif des équipes pour que nous retrouvions rapidement le chemin de la rentabilité » déclare Carlos Tavares.

L’objectif de ce plan est de permettre à PSA de revenir à un « free cash flow » positif au maximum en 2016 (mais peut-être un an avant) et comme l’indique Carlos Tavares d’accumuler, sur 3 ans, 2 milliards d’euros pour désendetter le groupe et ainsi sortir de ce que le Président du Directoire appelle « la période de convalescence ».

Source : PSA, Illustration : A.D./Le Blog Auto

Poster un Commentaire

39 Commentaires sur "PSA : moins de modèles pour plus de rentabilité"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Faudrait savoir. Certaines marques, pour faire plus de profit, elles multiplient les variantes ( Audi A1, A3, A4, A5, A6, A7, A8, Q1… Mercedes classe A, B,C, CLA, GLA…) et d’autre, pour faire plus de profit, elles les réduisent ?

Comme quoi, en fait, les PDG, ils dirigent au doigt mouillé…

Starfox
Invité

Ou alors, ils s’adaptent à leur marque et à leurs marchés. Ce qui se trouve être précisément ce qu’on leur demande.

pcur
Invité

Oui stratégie qu’on peut qualifier de…curieuse. Les plateformes communes c’est logique (tout le monde le fait), la réduction des modèles un peu moins…
Ce sera difficile de maintenir les parts de marché en réduisant les modèles en Europe…

SAM
Invité
VW vend en Europe la Golf, en fait VW comptabilise en Europe les vente de la Golf, de la Jetta de la Golf Plus. La Peugoet 307 était dans le TOP 10 européen car les ventes de la 307 et de la 307 SW était comptabilisée ensemble. Peugeot produit la 308 et la 3008 (qui est une Golf Plus), moins de modèles c’est aussi plus de visibilité pour un modèle justement, à force de segmenter l’offre on segmente les comptes…. Au délà des économies, avoir moins variantes c’est être plus visible. Depuis l’arrivée de la DS4, on pourrait penser que… Lire la suite >>
wizz
Membre
moins de modèles, ça peut vouloir aussi supprimer certaines versions 3 portes par exemple http://themust.fr/wp-content/uploads/2011/11/Peugeot-208-1_header1600x800.jpg -les portes avant de la version 5 portes ne sont pas les même portes que la version 3 portes -la carrosserie est différente -le montant central est différent (donc pas le même comportement dynamique, ou au crashtest latéral) -les sièges à l’avant sont différents, avec le basculement pour dégager le passage -etc… Bref, 2 moules différents, 2 conceptions, 2 développements… Or, en pratique, proposer ces 2 versions ne permettent pas de doubler les ventes: Renault l’a bien montré avec sa Clio uniquement en 5 portes… Lire la suite >>
Chataigne
Invité

Je comprends pas trop : tous les constructeurs généralistes et/ou premium accessibles étoffent leur gamme au maximum pour occuper toutes les niches possibles, et là ils vont la réduire ? Ca sent l’économie à court terme en réduisant le budget BE et R&D… Mais ils risquent d’en payer les conséquences sur le moyen terme.

Starfox
Invité
26, effectivement, on peut trouver ça relativement faible. Ça doit d’ailleurs être le même nombre de modèles que celui de la seule marque BMW. Mais rationnellement, ça me semble tout à fait cohérent de réduire sa gamme : moins de dispersion de la R&D, un potentiel d’image plus fort pour chaque véhicule. Apple a pratiqué ça de manière drastique en 1997, avec le succès que l’on connaît aujourd’hui. La seule chose qu’il ne faudrait pas faire, ce serait supprimer les véhicules d’image, mais Tavarès sait probablement ça mieux que quiconque. Et avoir une gamme réduite n’empêche pas de développer des… Lire la suite >>
SGL
Membre

@ Starfox
Peut-être !
Dans ce cas, quel dommage d’avoir abandonné la C6 sans rectifier ses principaux défauts (finition indigne de son segment et manque de motorisations perfectionnées)

dranseb
Invité

Sauf que les constructeurs qui développent leurs gammes n’ont pas de gros problèmes financiers, ce qui n’est pas exactement le cas chez PSA…

Je parie la disparition des C4 et C5, où plutôt leur remplacement par C4 Cactus et DS quelque chose… De quoi laisser un boulevard pour les 308 et 508.

SGL
Membre

Même si la C4 (conventionnelle) n’est pas un triomphe elle n’est pas pour autant un échec et elle occupe un segment important en Europe et leurs variantes ‘sedan’ sont indispensables pour l’exportation. Les C4 Picasso sont par contre des références dans le segment monospace qui est certes en baisse mais qui reste important en volume.
Mais il est vrai de faire cohabiter le C4 cactus + C4 berline + DS4 sous le même toit risque de ne plus être possible dans le futur proche.
La future C5 risque de faire doublon avec les futurs développements de la gamme DS.

otto
Invité

Je serai plutot pour supprimer Citroën et garder uniquement Peugeot et DS. Comme VW et Audi.

Starfox
Invité

Ça a du sens d’avoir une marque « essentielle » dans son portefeuilles. Si la stratégie est bien exécutée, ça apportera une réponse plus efficace que celle de Dacia aux personnes qui veulent de l’entrée de gamme.

Allegra
Invité

Je suis également pour une disparition pure et simple de Citroën… La marque n’aura plus le droit de faire du haut de gamme ni le droit de concurrencer Peugeot, il ne lui restera finalement que les secteurs où le groupe est absent, c’est-à-dire les monospaces (pour combien de temps ?) et les véhicules de niche. Autrement dit de faibles volumes en perspective…

JiFa
Invité

Euh….qu’est-ce que vous faites sur un blog auto sérieux?
Vouloir la mort de Citroën non mais vous n’allez vraiment pas bien messieurs!

On vous parle de réduction de gamme et vous partez dans la suppression d’un symbole de l’industrie française?

Heureusement que vous n’êtes pas au pouvoir avec votre extrémisme oO’

Dans ce genre de réduction on parle surtout de dégager les 206+ et autres c1 ou 108 (une des deux est inutile) ou encore les dénominations break ou CC de certaines peugeot qui ne se vendent pas (et qui de plus ne sont pas glorifiantes pour le groupe)

pedro
Invité

Supprimer Citroen.
Ouais pourquoi pas tient. « bon les mecs on a du plomb dans l’aile ca vous dirait de dezinguer une marque qui possede l’une des histoires les plus riches du patrimoine automobile? »
« Ok les gars c’est acté. Bon maintenant le dossier des cathedrales trop grandes et trop cheres aujourd’hui: je propose d’en faire des salles d’acades et d’en raser une partie pour en faire des carrouf' »
« Pas con. Et des jardiland »

Allegra
Invité

Citroën fleuron de l’automobile ? Hier sans doute, aujourd’hui nettement moins. On a commencé par supprimer les routières types C6, ensuite on va retirer discrètement l’hydropneumatique et pour finir la C5 sera remplacé par une DS, devenu marque à part entière. Donc non effectivement, il ne reste déjà plus grand chose de Citroën pour ma part.

A tant qu’amateur de Citroën j’ai du mal à comprendre la nouvelle stratégie de PSA concernant la firme aux chevrons…

SGL
Membre

@otto
On dit moins de modèles, pas de marque, d’autant plus que Citroën a réussi une remontée de vente meilleur que Peugeot c’est 20 dernières années et qu’elle possède une image et un potentiel patrimoine supérieur à Peugeot, trop de modèles Citroën sont historiquement légendaires et les deux marques sont complémentaires.
VW a 10 marques au minimum ! Volkswagen Seat et Skoda s’autoconcurrence et ¾ des Audi BDG sont proches du reste de la gamme moyenne.

SGL
Membre

@ Allegra
Citroën produisait en 1980 plus ou moins 500 000 véhicules contre 1 200 000 ces dernières année.
Pas vraiment le signe d’une marque en désuétude !

Allegra
Invité

@ SGL : et la gamme était deux fois moins large qu’actuellement tandis que la marque exportait beaucoup moins. Ce que je veux dire que je veux dire c’est qu’actuellement Citroën a une gamme vieillissante et que ça ne semble choquer personne chez PSA qui répond avec une C1 et une C4 Cactus.

SGL
Membre
C’est vrai ! depuis 2008 PSA a baissé le rythme de sortie de nouveauté et Citroën à en pâtit particulièrement mais bon la C3 et C3 Picasso date de 2009 (5 ans) et C4 de 2010 et la C4 Picasso de 2013 enfin la ‘vieille’ C5 date 2008 (6 ans) comme une Opel Insignia, c’est déjà vieux mais ce n’est pas encore dramatique. Une Opel Astra date de 2009 plus que la C4 et une Fiat Punto comme la Corsa date de 2005 et 2006 (9 à 8 ans !) beaucoup plus que la C3 sans parler de la 500… Lire la suite >>
wpDiscuz