Accueil Audi Macao 2013 : première fournée

Macao 2013 : première fournée

129
2
PARTAGER

Pour les 60 ans du Grand Prix de Macao, les organisateurs ont décidé d’organiser une grande fête. Au point où il y a non pas un, mais deux week-ends de courses. Les épreuves-phares (F3, WTCC, GT…) sont pour la deuxième semaine. Mais le premier week-end n’est pas inintéressant. D’autant plus que la tortueuse piste est bien arrosée. De quoi faire plaisir aux « gros cœurs ».Macao, c’est plus qu’une course. C’est une véritable fête de l’automobile et de la moto, avec toute l’exubérance propre à l’ancienne colonie.

Les voitures sont exposées à l’extérieur, pour que le public puisse les approcher. Même les voitures qui ne rouleront que la semaine prochaine sont là :

Il y a une parade de pilotes :

Des démonstrations de voitures et de motos anciennes :

Des race queen par pelletées :

Pour les 60 ans, les organisateurs ont organisé un genre de Star Academy. Le vainqueur est Filipe Baptista Tou. Il interprète l’hymne qu’il a lui-même composé, Got to be N°1. Là, il chante en play-back devant une foule en délire composée d’au moins un photographe…

Et depuis quelques années, un mini-salon de la voiture de sport. Lotus, qui s’intéresse de plus en plus à l’Asie, s’y offre un gros stand avec une demi-douzaine de voitures.

Formula Masters China

Le premier championnat de FMC (ou le 3e de Formula Pilota China, c’est selon), s’est clôturé fin octobre à Shanghai. Pour Macao, c’est donc un meeting hors-championnat. Il n’y a d’ailleurs qu’une seule course.

On retrouve les principaux animateurs du championnats, Aidan Wright (Meritus), Akash Nandy (KCMG) et Tanart Sathienthirakul (Eurasia.) Mais aussi quelques mercenaires comme Thomas Luedi (KCMG), Dan Wells (KCMG),« Andy » Chang Wing Chung (Eurasia) et « Shaun » Tong Wei Fung (Eurasia.) Quant à « mademoiselle Christine » William Lok (SuperLicence), il prolonge la tradition de pigistes venus de la Scirocco R-Cup.

Macao, c’est des rails qui ne pardonnent pas. Wright et Matthew Solomon (Eurasia) ont font les frais aux essais. Wells veut se « montrer ». Mais c’est finalement Nandy qui décroche la pole.

La course a lieu sur une piste détrempée avec départ derrière le safety-car. Lorsqu’il s’efface, Nandy met la gomme. Wells est le seul à rester au contact. Néanmoins, l’Anglais, qui rêve toujours d’un volant en F3 japonaise, ne veut pas tenter le diable. Derrière, Thong contient Ren Nagabuchi (Super License) pour le bronze. La seule animation provenant de Wright, parti dernier, qui remonte 6 pilotes. Un beau numéro d’équilibriste.

Porsche Carrera Cup Asia

Comme la FMC, la Carrera Cup Asia 2013 s’est achevée à Shanghai. Là aussi, la compétition se contente d’une unique course dans les rues de Macao. C’est d’ailleurs la première fois depuis depuis 2007 que les Porsche roulent dans l’ancienne colonie portugaise.

A chaque course, il y a un invité de marque. A Macao, c’est Sébastien Loeb. Il est la méga-star du paddock. Tout le monde se fait prendre en photo avec lui ! Rappelons que l’Alsacien connait bien les 911 et à notamment roulé à Monaco (en Supercup.) En revanche, c’est sa première course « circuit » sur le continent asiatique.

Le vétéran Keita Sawa est un de ceux qui sont déjà venu à Macao en Carrera Cup Asia. Le champion 2011 remporte la pole, devant le champion Earl Bamber et… Loeb.

Avec le décalage horaire, la nouvelle tombe le dimanche matin : Bamber va recevoir une bourse de Porsche pour disputer la Supercup. C’est une opportunité incroyable pour un homme qui, il y a encore 9 mois, pensait avoir tiré un trait sur sa carrière de pilote ! Le Néo-zélandais était déjà présent à Yas Marina, où il a du remplacer Sean Edwards.

La piste étant trempée, le démarrage a lieu derrière le safety-car. Lorsqu’il relâche le peloton, Bamber déboite Sawa. Derrière, Zhang Zhiqiang et Benjamin Rouget se percutent. Retour en piste du safety-car. Au restart, Loeb s’offre Sawa. Puis Martin Ragginger, un temps descendu au 5e rang, déboite coup sur coup Rodolfo Avila et le Japonais.
D’où un podium Bamber-Loeb-Ragginger. Notez que même sur l’estrade, Loeb est sollicité par des fans !

Audi R8 LMS Cup

Là, par contre, ce sont de vraies courses comptant pour le championnat.

Audi a cassé sa tirelire pour s’offrir Aaron Kwok, acteur, chanteur et gentleman-driver de Hong-Kong (il a d’ailleurs participé à la R8 LMS Cup 2012.) Dans le paddock, Kwok cabotine comme pas deux.

Gros succès public pour la « BRT » de Sun Zheng… Sauf qu’à Macao, elle est pilotée par Edoardo Mortara. Le triple vainqueur (2010-2011 en F3 et 2012 en GT) disputera aussi l’épreuve GT. Il est ainsi l’un des rares alignés dans deux catégories.

A priori, le championnat est plié. Alex Yoong n’a besoin que d’un point pour être titré. En plus, Adderly Fong, son seul rival, a une fâcheuse tendance à terminer dans le décor.

Aux essais, l’incroyable se produit : l’ex-pilote Minardi plie son R8. Il sera forfait pour la course.
Mortara remporte la pole devant André Couto, mais Audi décidé que les invités ne marquent plus de point. Du coup, le point de la pole est pour Fong, 3e aux essais. Le pilote de GP3 est donc encore mathématiquement encore en lice.

Mortara et Couto (originaire de Macao) connaissent le circuit comme leur poche. Mortara est sur orbite au feu vert et Couto sème lui aussi le peloton. Par conte, il y a une bagarre pour la 3e place entre Fong, Marchy Lee et « Franky » Cheng Congfu. Lee, champion 2012, met la pression sur le pilote « usine » Audi. Cheng craque et envoi sa R8 dans un rail. Fong arrive à contrôler Lee et à se garantir le bronze.

Ainsi, Mortara s’impose (who else ?) devant Couto et Fong. Là encore, les deux premiers sont hors-catégorie. Fong obtient le 25 points de la victoire, synonyme de titre. C’est d’ailleurs son premier titre en automobile.
3e en 2012 (car présent à mi-temps), Yoong est 2e, à 186 points (soit 2 unités de moins que Fong.) Lee est 3e, à 164 points.

Macau Touring Cup

La course de tourisme local a lieu sur une piste s’asséchant. Andy Yan, titré la semaine dernière en CTCC (avec une Focus) se balade (avec une Lacetti.) Voyant que la piste est sèche, il rentre aux stands pour chausser des slicks. Et bien sur, le peloton ne l’attend pas. Leong Ian Veng (Civic), Tin Sritai (BMW série 3) et Roger Leung (Civic) héritent de la tête. Sritai part à la faute. Dans l’ultime passage, Leung et Leong jouent à la chicken race. Bilan : deux Civic dans le rail. Heureusement pour Leong, il repart avant que le 2e, Law Wai Lung (Civic) ne passe.

Interport Race

La course opposant Chinois de Hong-Kong et de Macao a lieu avec des pilotes peu connus. En plus, il n’y a que des Civic et des Integra. Mais pour le spectacle, pardon !
En 10 tours, le safety-car doit sortir 3 fois, tant les pilotes sont chaud-bouillants ! « Denise » Yeung Jiayi (l’une des rares femmes présente) sera parmi les éliminés. Poleman, le vainqueur 2012, Chou Keng Kuan, pense avoir course gagnée. Néanmoins, au dernier restart, Chu Hiu Fong, alors 4e, freine à « trotar » et il termine dans l’Integra du leader. Billy Lo, 2e, se retrouve en tête et il contrôle ses poursuivants jusqu’au damier.

Comme par hasard, les concessionnaires Honda de la baie recrutent des tôliers-carrossiers…

Crédits photos : FMC (photos 1, 9 et 10), Erebus (photo 2), Macau GP (photos 3 à 6, 8, 11, 15 à 17, 19 et 20), Lotus (photo 7), Carrera Cup Asia (photo 12 à 14) et Audi (photo 18.)

A lire également :
Macao 2013 : les engagés

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Macao 2013 : première fournée"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zzz
Invité

Tes reportages sur ce genre de course sont top … dommage qu’il soit bien trop court
Ca te dirait pas de sortir un livre sur Macau ?

wpDiscuz