Accueil Actualités Entreprise PSA : à fond vers la Chine, désormais le premier marché du groupe...

PSA : à fond vers la Chine, désormais le premier marché du groupe devant la France

88
7
PARTAGER

PSA mise à fond sur le marché chinois pour 2013. Et il a de quoi justifier ce choix : mine de rien, l’Empire du Milieu est passé devant la France, en terme de ventes. Alors que jeudi, le directeur pour l’Asie de PSA Peugeot Citroën, Grégoire Olivier, a annoncé que le groupe se fixait désormais comme objectif d’augmenter ses ventes de 26 % sur le territoire chinois cette année, « les Echos » indique pour sa part que la Chine est devenue le premier marché automobile de PSA devant la France. Le journal précisant ainsi que les ventes de voitures particulières en Chine ont grimpé de 31% au premier trimestre 2013, s’établissant à 142 000 unités, tandis qu’elles chutaient de 19% en France avec 124 370 véhicules vendus. A noter ainsi que lancée début 2013 en Chine, la 3008 s’y est déjà écoulée à 10 000 exemplaires, l’usine de Wuhan devant même augmenter ses cadences pour répondre à la demande.

Sur l’ensemble de l’année, la France devrait tout de même être devant la Chine en volume, si l’on en croit Grégoire Olivier, PSA tablant sur une légère amélioration du marché français dans les prochains mois sur son marché national. A noter également qu’en incluant les véhicules utilitaires, la France reste devant la Chine, précise les Echos. S’exprimant devant des journalistes à l’occasion du salon de Shanghai, le directeur pour l’Asie de PSA a également indiqué que le groupe avait relevé la barre de ses prévisions, tablant sur 557 000 véhicules vendus en 2013 en Chine.

Autre motif et non des moindres pour se tourner vers la Chine : Grégoire Olivier a tenu à préciser que si PSA perdait de l’argent en Europe, son taux de rentabilité a avoisiné 7% au premier trimestre sur le marché chinois. Rappelons que le groupe y est présent via deux coentreprises avec des constructeurs chinois, DPCA partenaire de Dongfeng et Capsa partenaire de Changan.

Elément non négligeable dans cette période difficile que traverse le groupe : DPCA va de nouveau verser un dividende cette année à PSA, d’environ 100 millions d’euros. De quoi satisfaire actionnaires et agences de notation, ces dernières pointant sérieusement du doigt le constructeur ces temps derniers. Grégoire Olivier a par ailleurs confirmé l’objectif d’atteindre 5% de part de marché avec DPCA en 2015.

Pour 2020, le groupe tablait jusqu’à présent sur un taux de 8 % qui comprend 3 % pour Capsa, laquelle vient de débuter une production locale de modèles de la ligne DS.

Capsa aurait dû prochainement se conformer aux exigences du gouvernement chinois d’avoir sa marque propre chinoise mais le groupe a pu obtenir du gouvernement chinois qu’il s’abstienne de lancer de telles marques. Au final, après négociations, DPCA produira deux modèles destinés à être vendus à Dongfeng, lequel les écoulera dans son réseau sous sa marque locale. Capsa devrait pour sa part assembler une petite voiture électrique avec une technologie apportée par Changan.

L’autre volet important de cet effort en direction du marché chinois est la stratégie de conquête du segment premium en Chine via sa gamme DS, vendue dans un réseau de concessions spécifiques et sans le logo Citroën comme le showroom DS World qui vient d’être ouvert à Shanghai et qu’a visité notre envoyé sur place. Si actuellement, les DS3, DS4 et DS5 viennent de France, la marque va se développer localement, ce dont le concept inédit Wild Rubis présenté à Shanghai est l’illustration. Au final, PSA espère vendre 200.000 DS en Chine en 2015, ce qui ferait de ce pays un des principaux débouchés pour cette gamme.

« Nous allons désormais multiplier les lancements de nouveaux modèles. Après la 3008 et la C4 allongée, développée pour le marché chinois, nous allons lancer la nouvelle C-Elysée, puis la 301 » a par ailleurs indiqué Grégoire Olivier.

Sources : Les Echos et divers
Crédit image : Dongfeng Peugeot

 

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "PSA : à fond vers la Chine, désormais le premier marché du groupe devant la France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
jr
Invité

pas de concept pour Peugeot a shangai?si ils veulent que la Chine reste leurs 1er ou second marcher pas top comme stratégie (les rumeurs parlent d’aujourd’hui dimanche pour une présentation )wait and see…

Thomas
Invité

On est dimanche trés entammé et toujours rien 🙁

Liam
Invité

Psa 557 000 voitures en chine .
Et vw ( juste la marque vw ) 3 millions
Sacré difference quand meme .

Cela dit , si psa est satisfait tant mieux .

Hans Gruber
Invité

3 millions de VW vendues certes, mais aussi…. 384 000 autos rappelées à cause de boites DSG défectueuse.

ça aussi ça fait une sacrée différence 😉

DarkKane
Invité

La vraie question concernant cette annonce est de savoir quelle(s) marque(s) et quels modèles obtient ces bénéfices car j’ai toujours peur d’un retournement de situation si CITROEN, et sa dérivée DS prennent trop de place vis à vis de PEUGEOT vu que certains décisionnaires du groupe restent les fils de la marque sochalienne….
Espérons que l’époque Calvet est finie et ne reverra jamais le jour car les Chevrons ne méritaient vraiment pas ça.

wizz
Membre
parfois les choses sont étranges pendant des années et des années, et spécialement au début, VW vendait énormement de Santana, une vieille voiture européenne. Les chinois en étaient contents. Et VW leur en vendait encore plus, en ouvrant des concessionnaires un peu partout et constituer son réseau mais pendant des années et années aussi, PSA avait vendu des « vieilloteries » en Chine, tout comme VW. Mais étrangement, ça ne se vendait pas. Ça disait « fallait pas prendre les chinois pour des cons rabaissés se contentant des vieilloteries ». ALors forcement, le réseau de vente de PSA en Chine, c’est pas terrible Ensuite,… Lire la suite >>
tom
Invité
Français, ayant beaucoup collaboré à l’international pour des groupes anglais, suisse ou autre, je suis maintenant dans un grand groupe franco-français qui s’est longtemps reposé sur son marché intérieur et je suis effaré par la franchouillardise des gens qui y évoluent : niveau d’anglais lamentable, toujours à penser qu’on est les meilleurs, que les gens (indiens, chinois, brésiliens) a qui ont veut vendre des produits sont des idiots, aucun sens de l’accueil et de l’ouverture vers d’autres cultures. La performance ridicule de PSA (qui s’est aussi longtemps reposé sur le marché français) en Chine, là ou VW fait 5x fois… Lire la suite >>
wpDiscuz